Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Une action minimaliste par semaine

Publié par Koyangi sur 12 Mars 2014, 15:09pm

Catégories : #Minimalisme, #Végétarisme, #Restaurant, #Lausanne

Semaine 10. Se nourrir sans viande

Sur la photo : une salade mêlée et un Chaï Latte chez Bubble Café

Pour pousser un peu plus loin mes sottises ma réflexion sur les fruits et les légumes des producteurs locaux, je me suis lancée dans une détox vegan pendant une semaine : détox en enlevant les céréales (pas de pain, pas de pâtes, pas de riz, etc.) et les produits laitiers de mon assiette et vegan en supprimant tous les aliments d'origine animale, soit la viande rouge et blanche y compris le poisson, les crustacés et les fruits de mer (je précise parce que certaines personnes considèrent que le poisson n'est pas de la viande à l'instar des anciens Chrétiens qui "jeûnaient" les jours maigres, c'est-à-dire sans viande, en consommant des poissons et aussi des castors qu'ils considéraient comme des poissons puisque leur queue trempait dans l'eau. Ah bah oui, c'est logique ! ;o)), les oeufs et le miel.

En résumé, à part les fruits et les légumes, il ne me restait pas grand chose... Mais bon, c'est toujours mieux qu'un jeûne, au sens non-chrétien du terme ;o)

Comme le but de l'opération n'était pas de me mortifier mais de prendre du plaisir à ce que je faisais, je suis allée à la découverte de plusieurs adresses lausannoises de restauration rapide mettant l'accent sur les fruits et les légumes frais cuisinés avec soin, autrement dit tout le contraire d'un fast-food. 

Jour 1. Salade de fenouil-pamplemousse et jus d'abricot-menthe chez Pois Chic. La salade était délicieuse et je la referai à la maison. Quant au jus, il n'était pas sucré ou à peine, ce qui pour moi est un point très positif ! Pas super fan des emballages  en plastique, en revanche, mais je sais que certains traiteurs utilisent des plastiques biodégradables comme au Luncheonnette Café qui ont accepté que j'amène mes propres récipients si ça me faisait plaisir mais qui n'en voyaient pas trop l'intérêt ! ;o)

Restaurant Pois Chic / Rue de Bourg 10 / 1003 Lausanne

Jour 2. Légumes au curry vert aux Saveurs d'Ailleurs, un restaurant thaïlandais au bord du lac Léman. J'ai apprécié d'avoir un repas chaud et des goûts épicés qui explosent en bouche ! Ce n'est qu'en terminant mon repas que je me suis demandé s'ils avaient utilisé du nuoc-mam (sauce de poisson qui sert à assaissonner les plats thaïlandais, donc pas vegan) dans la préparation.

Saveurs d'Ailleurs / Av. d'Ouchy 67 / 1006 Lausanne

Jour 3. Des légumes cuits à la perfection et apprêtés avec soin : rosaces de brocolis, fondue de poireaux, blette, ratatouille, champignons et fenouil à l'orange chez Tiff'in, mon traiteur préféré de la semaine ! On choisit ce que l'on veut dans le grand buffet de mets chauds et froids que l'on paie au poids et que l'on peut consommer sur place ou à l'emporter dans un emballage écologique. J'y retournerai à coup sûr car à part les légumes, les paupiettes de boeuf, le poulet en sauce, les sandwiches assemblés à la minute avec du bon pain maison et de la belle charcuterie italienne m'ont fait de l'oeil !

Tiff'in / Av. d'Ouchy 29 / 1006 Lausanne

Jour 4. Rien. J'en ai eu ras la patate des fruits et des légumes ! Puis, j'ai eu beaucoup de mal à digérer les fibres apportées en trop grande quantité qui m'ont irrité les intestins au point de me tordre de douleur (la preuve est faite que je ne suis pas un lapin ni une vache). J'ai donc décidé de jeûner, toujours au sens non-chrétien du terme ;o)

Jour 5. Salade vietnamienne et poêlée de légumes aux Délices d'Orient. Là aussi, j'ignore si les légumes ont été cuisinés avec de la sauce d'huître et n'étant pas vegan pour de vrai, j'ai décidé de ne pas chipoter. C'est au 5ème jour aussi que j'ai compris que ma détox vegan était difficile à suivre pour une gourmande comme moi : rien d'onctueux, rien de gratiné et rien de très consistant à se mettre sous la dent :o( 

Aux Délices d'Orient / Rue du Simplon 19 / 1006 Lausanne

Jour 5. Raviolis aux légumes, tofu à la mode famille chinoise et légumes shop suey commandés par Lui chez Chinadomicile. Le 14 avril, nous avons décidé de reporter d'une semaine notre dîner au restaurant mais ce n'était pas une raison pour ne rien faire à la maison ;o) Pleine de joie de retrouver un peu de pâte à me mettre sous la dent, même si cela constituait une entorse à ma semaine détox vegan, je me suis jetée avidement sur les raviolis et j'ai fait un sort au tofu à la mode famille chinoise qui contenait tout ce que Lui déteste, à savoir du tofu et des champignons. C'était trop bon et tant pis pour la sauce aux huîtres s'il y en avait. Je ne suis pas vegan et ne le serai jamais ! Etre vegan pour moi, c'est se couper d'un monde infini de textures et de saveurs en plus de se priver de vie sociale (j'ai résisté héroïquement à un dîner avec Lui et les amis au Bedroom, le restaurant du MAD, pour ne pas craquer devant les sublimes entrecôtes et les frites maison qui sont à tomber) et je suis trop attachée à la bonne chère pour le devenir. Est-ce que cela justifie le fait de tuer des animaux pour m'en repaître ? Non, mais c'est mon choix et je sais que je serai capable d'avaler des rats ou des vers de terre crus si je mourrais de faim. 

Chinadomicile / Avenue de Montchoisi 9 / 1006 Lausanne

Jour 6. J'ai terminé le plat de légumes shop suey de Chinadomicile que j'avais gardé en prévision. Lui avait commandé trop de plats pour mon estomac qui, mine de rien, avait rétréci... J'ai peu de réserves et je maigris très vite ce qui peut être dangereux pour ma santé au point que Lui me donne une espérance de vie de 3 jours en cas de famine. 

Jour 7. Repris ma vie normale avec une bonne baguette de boulangerie craquante et fraîche, du beurre AOP d'Isigny, de la confiture de fraise de la famille Borboën de Denges, du jambon de Parme, du jus de fruits frais, un oeuf à la coque... Quel bonheur ! 

Le côté positif de mon expérience, c'est que j'ai repéré une quantité de petits établissements à Lausanne dans lesquels je n'aurais certainement pas mis les pieds et qui proposent pour la plupart des mets bio, bons, simples et de qualité. Il est réjouissant que dans une petite ville comme la mienne (130'421 habitants en 2012), il existe autant d'alternatives à la malbouffe comme Ozimi et Luncheonnette Café, que je n'ai pas encore eu le temps de tester. Même si j'ai un peu souffert car j'ai été trop extrême d'un coup, je ne regrette pas cette semaine qui m'a permis de me documenter sur le veganisme pour me forger ma propre opinion et de discuter avec un collègue végétarien que j'apprécie beaucoup et qui m'a proposé de manger comme lui (céréales, fruits, légumes, oeufs et produits laitiers mais pas de viande y compris le poisson, les fruits de mer, les crustacés et les castors) pendant la période de Carême et aussi après, mais là, il rêve ! ;o)

Cela fait 7 jours que je le vis très bien (j'aime la viande mais pas forcément tous les jours) et je ne pense pas rencontrer de problème majeur d'ici à Pâques, à l'exception des repas d'affaires où je n'aurais pas le choix du menu. Quant aux invitations chez les amis, Lui a annoncé que j'étais "végétarienne" (je ne veux pas de cette étiquette car je ne le suis pas) jusqu'au 18 avril et tout le monde l'a bien pris car nos amis sont des gens braves et ouverts d'esprit !

Commenter cet article

Hélène 17/03/2014 19:48

Notre estomac devrait avoir la taille de notre poing fermé ... on en est loin, bien que depuis plusieurs mois je mange en très petites quantités et beaucoup d'aliments nature. Je suis souvent regardée de travers par mon entourage qui ne comprend pas pourquoi je ne mets pas de sauce ou d'accompagnement. Riz nature, pâtes natures, légumes natures ... pas de sauce, peu de sel, un peu de poivre ou d'épices. Le goût ressort bien et c'est une question d'habitude.
La viande et le poisson ce n'est que de temps en temps. Viande hallal si possible car elle est délicieusement tendre et goûteuse.
Les légumes sont de saison, je n'ai pas mangé de tomates depuis ... x semaines (sauf dans les plats hors de chez moi). J'essaye d'être vigilante également de ce côté. Mais je ne tombe pas dans l'excès positif ou négatif. Le juste milieu.
Bisous.
H

Koyangi 19/03/2014 14:09

Si je devais m'en tenir à la taille de mon poing, je serai anorexique à l'heure qu'il est ! J'ai de toutes petites mains minuscules ;o) Cependant, je retiens ce que tu dis sur les portions car effectivement, on n'a pas besoin d'ingérer des tonnes d'aliments pour se sentir bien.

J'aime le riz que nature ou un vrai bon risotto italien, quant aux pâtes, je suis une accro de la sauce tomate parmesan mais c'est vrai que j'apprécie que mes plats soient relevés (je ne suis pas d'origine coréenne pour rien ;o)). Sinon, j'ai très probablement mangé de la viande hallal quand j'étais aux Emirats Arabes Unis, au Yémen et au Qatar mais je n'ai pas remarqué de différence par rapport à la viande que je mange en Europe. J'ai juste de la retenue par rapport à la méthode d'abattage même si j'ai vu un mouton être égorgé très proprement dans un village quand j'étais au Yémen. Par proprement, je veux dire qu'il n'a même pas eu le temps de bêler tellement cela a été rapide.

Tout comme toi, j'évite de tomber dans les excès, surtout que si l'on surfe sur Internet, on lit tout et son contraire... Je pars du principe que chacun fait comme il veut et j'ai suffisamment de choses à faire avec moi-même pour me mêler des affaires d'autrui. Gros bisous.

Melodie 15/03/2014 19:29

Oh la la, je ne sais pas comment tu as fait! Rien que de lire ton article me donne envie de manger un bon steak... J'ai beaucoup de mal à comprendre les vegan (mais bon, je suis un estomac sur pattes, alors forcément ;)) Bisous jolie Koyangi!

Koyangi 19/03/2014 14:01

Hé bien, moi non plus, je ne sais pas pourquoi je me lance dans de tels défis à vrai dire ;o) Pour l'instant, mon Carême végétarien se passe bien même s'il ne faut pas trop me parler de steak tartare ou de fondue bourguignonne, de bacon ou d'une côte de boeuf au barbecue en ce moment ;o) Quant aux vegan, je me dis que ça doit être plus facile quand la viande nous dégoûte comme pour moi les abats, les pattes de poulet, les limules et les têtes de poisson. Bisous jolie Mélodie !

caroline 12/03/2014 15:54

ils pourraient utiliser du bambou par ex , comme contenant (au moins pour les plats consommés sur place) , ns pour le boulot , on a investi ds du durable (verre , porcelaine ) et pour les invités de passage ns avons bambou et carton recyclé (très blanc, personne ne s'aperçoit que c'est du recyclé)

Koyangi 19/03/2014 13:59

Je n'ai pas encore d'avis sur le bambou car je ne sais pas si c'est bon pour l'environnement ou si c'est une vraie catastrophe qui engendre une déforestation massive. Parfois, certains choix sont de fausses bonnes idées, comme par exemple, le recyclage de certains papiers qui demandent l'utilisation d'une grande quantité de produits chimiques pour enlever l'encre d'impression.

Sinon, je salue les efforts entrepris à ton travail !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents