Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Vols long-courriers

Publié par Koyangi sur 6 Mars 2014, 15:02pm

Maryline et Les Falbalas (je suis désolée si les liens de vos blogs ne s'affichent pas sur le mien mais j'ignore où ils ont disparu et il faut que je cherche une réponse sur le forum d'aide d'Overblog) m'ont demandé d'écrire un article sur les vols longs-courriers en réagissant à une photo que j'ai publiée sur Instagram et c'est de très bonne grâce que je m'exécute (un peu martial comme expression, non ?) !

Swiss Business Lounge à l'aéroport de Genève. La qualité des Business Lounge peuvent varier. Certains salons sont incroyables comme celui de Helsinki, d'autres décevants comme celui de l'aéroport de Madrid...

Avant de commencer, je tiens à m'excuser auprès de Maria qui s'offusquait que Izzi soit un chat de race et par conséquent, je cite : "un chat de riche" car ce qui va suivre ne va pas améliorer mon image : pour la plupart des vols internationaux qui dépassent 5-6 heures, Lui et moi, nous voyageons en Business Class que ce soit pour les vacances ou pour des raisons professionnelles. J'ai aussi eu l'occasion de me déplacer deux fois en First Class mais à CHF 12'500.-/EUR 10'257.- le billet, le prix me semble excessif par rapport aux prestations fournies (a-t-on vraiment besoin d'une rose dans son accoudoir ?), raison pour laquelle la plupart des compagnies européennes l'ont purement et simplement supprimée. Si certains s'inventent des vies sur Internet, j'assume mon statut de privilégiée, n'ayant à ce jour ni volé ni tué personne, ce qui est déjà pas mal ;o)

Si vous avez suivi mes bons plans de bourlingueuse, vous avez déjà procédé au check-in de votre valise (attention, cela n'est pas valable pour toutes les compagnies d'aviation), été chercher un billet de train ou pris votre voiture et trouvé quelqu'un pour vous occuper de vos animaux chéris. 

Mes petits-déjeuners dans les Business Lounges à l'aéroport de Genève. Un thé, un yaourt, une tranche de jambon et quelques feuilles de salade pour moi ; du café, du pain, du fromage, du jambon et du beurre pour Lui

Un autre petit-déjeuner plus sobre composé de chocolat, d'un verre d'eau, d'une pomme et d'une mandarine. Ce n'est pas parce que c'est compris dans le prix qu'on doit s'empiffrer, n'est-ce pas ? ;o)

Je vous conseille d'arriver à l'aéroport au minimum 2 heures avant l'heure de décollage de l'avion et d'amener votre valise au Check-in (guichet d'embarquement) si vous n'avez pas eu la possibilité de le faire à la gare de votre localité. Là, une hôtesse au sol (ou un stewart au sol mais admettons qu'il s'agit d'une hôtesse) vous demandera votre billet d'avion et votre passeport (un visa est nécessaire pour certaines destinations et nécessite parfois quelques semaines d'attente pour l'obtenir). Elle enregistrera ensuite votre bagage jusqu'à la destination finale même si vous avez des escales entre deux (en principe, car j'ai dû chercher ma valise et ai dû l'enregistrer une deuxième fois à Beijing quand je suis partie à Nanjing). Quoiqu'il arrive, on vous donnera toutes les informations nécessaires ainsi que le Boarding Pass (carte d'embarquement) où seront inscrits les nos du Bording Gate (porte d'embarquement), du vol de l'avion ainsi que de votre siège (à noter qu'on peut parfois pré-réserver sa place sur les sites Internet des compagnies d'aviation, ce qui est pratique pour éviter les places situées près des toilettes ou à l'arrière de la cabine qui est la zone la plus bruyante mais qui offre aussi la plus grande probabilité de s'en sortir vivant lors des crashes, à vous de choisir ! ;o) On peut également modifier le menu si on suit un régime spécial : végétarien, kasher, halal, etc.).

  • Les passagers en Economy ont droit à 20 kg de bagages, voire à 25 kg selon les compagnies et à un bagage à main. Les compagnies n'autorisent plus aucun dépassement de poids comme cela a pu être le cas quelques années plus tôt et sont très strictes sur le sujet, autant le savoir sinon il faudra mettre la main au porte-monnaie 
  • Les passagers en Business Class ont droit à 30 kg

 

Business Class, Air Dolomiti. Jolie assiette de charcuterie 

Je ne vois aucun intérêt à voyager en Business Class dans les vols européens. Les places sont les mêmes qu'en Economy sauf que le siège central est inoccupé. Il y a juste le repas qui est plus conséquent...

Business Class, Czech Airlines. Canapés divers. J'étais seule en Business Class dans ce vol Prague-Genève qui n'a duré que 1h30...

Avec le Boarding Pass et le passeport en main, il faut ensuite passer la zone de sécurité et le détecteur de métaux qui bippe plus ou moins selon le réglage de la sensibilité. Ma copine Madame m'a dit qu'elle n'avait jamais eu de problème avec ses bijoux en or, mais je préfère ne porter aucun bijou ni montre ni ceinture ni talons pour éviter de me faire contrôler manuellement. Les vestes doivent systématiquement être enlevées ce qui n'est pas toujours le cas pour les chaussures. Les flacons de liquide ne doivent pas excéder 100 ml chacun et il vaut mieux sortir les laptops et les tablettes numériques des sacs pour les déposer sur le tapis roulant. 

  • A Genève aéroport, j'ai entendu un agent de la sécurité expliquer à une dame que les aiguilles à tricoter sont interdites à bord de l'avion tandis que les crochets avec un bout arrondi sont autorisés. Toutefois, je ne me risquerais pas à me faire confisquer mon ouvrage par un contrôleur tâtillon ou mal luné... 
  • Les briquets sont interdits tout comme les boissons, les couteaux, les ciseaux, les aérosols, les explosifs, la drogue, les bombes, les animaux, etc. Lui a dû laisser son briquet S.T. Dupont qu'il avait oublié dans sa poche à l'aéroport de Genève et l'a récupéré à notre retour de voyage
  • Après m'être fait confisquer deux fois des bouteilles d'alcool achetées dans les Duty Free des aéroports de Mombasa (KEN) et de Séoul (KOR) qui étaient dûment emballées dans un sac transparent scellé avec le ticket de caisse, je ne transporte plus aucun alcool avec moi. Apparemment, ce sont les pays qui ont signé les accords de Schengen qui sont restrictifs car je n'ai eu aucun problème quand j'ai transité par les aéroports aux Emirats Arabes Unis, mais on ne m'y reprendra plus !

 

Business Class, Finnair. Les configurations des sièges en Business Class sont différentes selon les compagnies. Le point commun est que chaque fauteuil se transforme en véritable lit une fois déplié à l'horizontale et c'est, à mes yeux, ce qui justifie le prix du billet à lui tout seul, tant le confort est incomparable ! 

Business Class, Air China. Juste fantastique ! Mon assistante m'a fait remarquer que la qualité de la Business Class dépendait de l'avion chez Air China. En 2007, elle a voyagé dans un vieux coucou, la nourriture était infecte et le personnel ne parlait pas l'anglais...

Petits chaussons très appréciés sur Air China et une pochette pour ranger les chaussures

Business Class, Cathay Pacific. Les sièges dans des boxes individuels sont notre configuration préférée à Lui (dont on voit le jean et les chaussettes sur la photo ;o)) et à moi !

Business Class, Cathay Pacific. Tout le confort moderne à portée de main ! Lors d'un vol retour sur une compagnie dont je ne me rappelle plus le nom, l'écran ne fonctionnait plus. J'ai reçu des excuses et des milliers de miles en compensation

Une dernière étape est à franchir avec le passage à la douane et le contrôle des passeports avant d'avoir accès aux boutiques de Duty Free, aux cafés qui pratiquent des prix exorbitants (plus de CHF 30.-/EUR 25.- à Genève pour 2 sandwiches et 2 oranges pressées !), au Starbucks s'il y en a un (je n'aime plus Starbucks mais commander un Non Fat Chai Latte au Starbucks de l'aéroport est l'un de mes rituels de voyage qui me permet de me reconnecter à quelque chose que je connais), au Business Lounge pour les voyageurs en Business Class et enfin, à la porte d'embarquement.

  • Pour information, toute la procédure est accélérée en Business Class puisqu'on circule dans les accès prévus pour les diplomates, les pilotes et le personnel de vol

 

Une coupe de champagne en guise de bienvenue en Business Class chez Air China

Une fois à bord, on range ses affaires et son sac dans un des compartiments prévus à cet effet au-dessus des sièges, on confie sa veste en Business Class au stewart (pour changer de l'hôtesse. Pas de discrimination ;o)) qui se charge de la suspendre à un ceintre, on boucle sa ceinture, on éteint ses appareils électroniques pendant le décollage et l'atterrissage ou mieux, on les met en mode avion et on regarde (ou pas car après 10 vols, on finit par les savoir par coeur) les consignes de sécurité diffusées sur un écran ou expliquées par un membre du personnel à bord à grand renfort de gestes.

  • En classe Economy, je conseille de prendre des chaussettes pour éviter de garder les chaussures, un coussin de voyage rempli de billes de polystyrène, par exemple, et des écouteurs qui réduisent le bruit, ceux distribués à bord étant de piètre qualité. J'écrirai un second post sur l'habillement et les produits utiles à avoir avec soi
  • En Business Class, il n'y a rien besoin de tout cela car tout est fourni et c'est la grande classe ! Le coussin est grand et moelleux, certaines compagnies comme Air China ou Finnair proposent de vrais duvets pour dormir et les écouteurs ne sont pas en plastique cheap. Pas de risque non plus que votre voisin pose sa tête sur votre épaule quand il s'assoupit brusquement ;o)

 

Starter - Goat cheese praline on nut bread

Les repas, qui sont souvent concoctés par des grands Chefs, sont très soignés en Business Class. En voici un exemple avec un menu complet chez Finnair. Sur les trois propositions de la carte, j'ai choisi la plus légère qui correspond à mes goûts et à mes habitudes. Une mention spéciale pour les beaux verres ainsi que la vaisselle en porcelaine dessinée par Marimekko. l'entreprise finlandaise de design !   

Appetizer - Grilled pork loin on potato puree. Comme dans un restaurant, les mets sont accompagnés d'un grand choix de vins et de boissons diverses, même le cocktail Singapore Sling chez Singapore Airlines ! Cependant, je préfère en rester à l'eau plate, aux jus de tomate et d'orange s'il est pressé et au thé vert

Salad - Rocket salad with smoked duck breast stripes and orange segments

Soup - Seaweed Soup with minced beef. Avec une boîte de chocolats belges Godiva

Main Course - Korean Royale Ginseng Chicken Jim accompanied by rice and side dishes

Dessert - Selection of cheese and Ice Cream

Pendant le vol, on peut lire, jouer aux jeux vidéos, regarder des films (certains films ne sont parfois pas encore sortis en salle), écouter de la musique, acheter des objets détaxés, manger et dormir (on peut demander au stewart de ne pas nous réveiller pour les repas ou coller un autocollant "ne pas déranger" s'il y en a un). Je ne sais pas pourquoi certaines personnes conseillent de boire beaucoup d'eau dans l'avion (jusqu'à 1,5 litre en plus des autres boissons ! O__o) car je trouve plutôt désagréable de devoir se lever tous les quart d'heures pour soulager sa vessie dans des toilettes exiguës et souvent pas très propres au vu du nombre des passagers en Economy. C'est sûr que l'air pressurisé dans la cabine est sec mais pas plus qu'en moyenne altitude ! Quant aux bas de contention, cela dépend de l'état des varices et de la circulation sanguine de chacun. Personnellement, je n'en ai jamais mis. 

J'ignore pourquoi je collectionne les trousses (ci-dessus Salvatore Ferragamo pour Qatar Airways, L'Occitane pour Air China et Clarins pour Czech Airlines. Détail des contenus bientôt sur mon blog) qu'on nous remet en Business Class, surtout que je ne les utilise pas. Je pense les offrir à mes amies et connaissances qui planifient un long voyage cette année, dont Maryline et son homme ainsi qu'Hélène qui me lit régulièrement et qui va partir en Amazonie !

  • Pendant le vol, pensez à remplir un formulaire que l'on vous demandera au contrôle des passeports à votre lieu de destination. Les membres d'équipage y pensent la plupart du temps mais oublient de le distribuer parfois. Il y en a bien sûr à terre mais cela fait perdre du temps pour rien surtout quand on est fatigué après un voyage de plus de 10 heures et que l'on rêve d'une bonne douche !
  • Mon truc pour ne pas avoir (trop) peur pendant les turbulences : je me dis que je suis dans une voiture qui roule sur du gravier et ça va mieux ! ;o) Malgré les accidents spectaculaires très médiatisés, les crashes d'avion sont rarissimes !

 

La plupart du temps, je consomme des fruits frais en dessert mais je n'ai pas pu résister à ce délicieux entremet à base de framboises fraîches et de copeaux de chocolat blanc !

A l'arrivée, on refait le processus en sens inverse, à savoir : le contrôle des passeports avec l'application d'un tampon et la récupération de la valise qui, si on voyage en Business Class, arrive en priorité. Bon voyage !

Commenter cet article

Melodie 15/03/2014 19:33

Ooooh merci pour l'article et le lien vers mon blog <3 Tu m'apprend beaucoup de choses, je ne connaissais pas trop le systeme de "First Class" différent de "Business Class". Je pars dans trois semaine pour le Japon et j'ai super hate! Par contre, j'ai bien peur que mon trajet ne sois pas aussi chic que les tiens, puisque je serais en economy class ;) (je plannifie de ma gaver de somnifères, donc je ne devrais pas voir la différence :-p) gros bisous!

Koyangi 19/03/2014 14:14

J'ai enfin compris comment mettre des liens sur les blogs amis et le tien va être le prochain sur ma liste ! Bon voyage pour le Japon, j'espère que tu auras beaucoup de plaisir. J'aimerais beaucoup t'envoyer une trousse mais je ne sais pas si elle va arriver à temps. Pour tes prochains voyages peut-être ? Je te contacte sur Twitter. Bisous.

caroline 12/03/2014 15:46

'tin si maintenant il faut se justifier de travailler et de gagner sa vie …. on a de l'argent tant mieux , moi du moment qu'on ne le vole pas , je vois pas le problème .
le pbl c'est pas d'avoir de l'argent mais de ne pas en avoir.
bon ceci étant, c'est bien joli tout cela . je me souviens d'une compagnie (luxembourg je crois ) où les hôtesses étaient habillées en hermès, c'était superbe (c'est à peu près tout ce que j'ai retenu , ça et les chocolats monégasques du plateau )

Koyangi 19/03/2014 14:13

Les plus belles hôtesses sont celles de Singapour Airlines à mon avis car leur robe est à la fois exotique et magnifique. Je ne me rappelle pas d'hôtesses habillée par Hermès mais c'est vrai que je n'ai jamais volé luxembourgeois ;o) Pour le chocolat, j'ai toujours eu soit du chocolat belge (Leonidas) ou suisse (Lindt, Suchard) et souvent je le garde dans mon sac pour plus tard quand je suis à l'hôtel.

Patricia 10/03/2014 12:41

Super article! ça donne envie de partir! petite question (bête): mais y a t-il parfois des enfants en business?

Patricia 19/03/2014 18:08

pas de problème! :-)

Koyangi 19/03/2014 14:11

Désolée de t'avoir vouvoyé, Patricia, je n'avais pas réalisé que tu étais Patricia de Facebook ! ;o)

Patricia 12/03/2014 16:43

merci pour ta réponse! c'est justement pour un (futur) vol vers Séoul que j'hésitais à prendre mes petits greemlins avec :-) mais en effet, on verra si ça joue au niveau du budget....Bonne journée!

Koyangi 10/03/2014 13:49

Bonjour Patricia. La question n'est pas bête du tout. Il y a très peu d'enfants en Business et pour cause : les billets sont chers. Je n'en ai vu qu'une fois et cela remonte à mon dernier vol en janvier de cette année quand je suis rentrée de Séoul : une dame voyageait avec sa petite fille (8 ans, je dirais) mais elle s'est endormie juste après le décollage pour se réveiller à notre arrivée à Prague. J'espère avoir répondu à votre question.

MadeleineMiranda 09/03/2014 12:32

Merci pour cet article vraiment très intéressant! Pour l'instant je n'ai pas encore eu à faire de vols très longs, mais ça finira par arriver d'ici quelques temps! Et comme tes autres lectrices, non, non, tu n'as pas à te justifier ou t'excuser, chacun vit sa vie tout de même!

Koyangi 10/03/2014 13:45

Merci à toi, Madeleine, je suis sûre qu'on pourra lire très bientôt de magnifiques récits de voyage sur ton blog ! Pour le reste, cela n'a aucune importance. Bisous.

Hélène 08/03/2014 06:48

Tu n'as pas à te justifier, ni pour Izzi, ni pour ta vie en général. Les personnes que ça dérange n'ont qu'à passer leur chemin. Elles sont généralement frustrées dans leur vie de ne pas "pouvoir" "avoir" ou "vouloir" et en veulent aux autres ...
Je souris en lisant ton article et en voyant les photos, car mon voyage à Iquitos via Madrid et Lima ne ressemblait en rien à ça. D'un autre côté je n'y allais pas pour découvrir la dégustation des plats et le confort, au contraire c'était diète et logement des plus simples. Mais merci pour tous ces bons et beaux conseils qui pourront sait-on jamais me servir à l'avenir.
Bisous.

Koyangi 10/03/2014 13:44

Comme je le disais à Andreia, mes excuses étaient très ironiques. Je n'ai que faire des opinions des inconnus sur ma petite personne, seul l'avis de mes proches comptent et encore, maman me dit que je n'en fais toujours qu'à ma tête ;o)

Il y a des milliers de façons de voyager et c'est vrai que Lui et moi sommes dans une "routine" voyages en Business Class + hôtels 5 étoiles. J'aimerais être aussi aventurière que Mike Horn ou Céline que j'ai rencontrée à Sydney et qui a décidé de relier la Suisse à la Nouvelle-Zélande à vélo avec son mari et à présent leur bébé (http://www.ylia.ch/ylia/1000_Accueil.html). Cependant, nous sortons quand même de nos ghettos de luxe ;o) et je n'oublierai jamais notre chauffeur de taxi de Goa, le jeune thaïlandais qui m'a vendue une glace sur la plage à Patong, les enfants des rues avec qui j'ai partagé mon repas sur un trottoir à Sana'a au Yémen, la discusson avec les "enfants des sables" comme je les ai appelés spontanément au Vietnam, l'employée polonaise que nous avons aidée en Crète, toutes ces personnes avec qui j'ai pu pratiquer ce qu'en Corée, on appelle le "nunchi", qui est l'art subtil de comprendre l'humeur de l'autre et de toucher son coeur en pratiquant une forme de paralangage. Il n'y a rien de mystérieux dans le "nunchi", c'est naturel chez un Coréen et je sais que mon Frangin et moi, on a gardé cette spécificité.

Une fois de plus, merci à toi de me lire. J'adorerais avoir l'occasion de t'écouter sur tes voyages en Amazonie mais quelque chose en moi me dit qu'un jour ou l'autre, nous arriverons à nous rencontrer ! Bisous.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents