Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Dragon bleu dragon jaune

Publié par Koyangi sur 7 Juillet 2008, 13:00pm

Catégories : #Les anecdotes


Dans le hall d'entrée de l'immeuble de notre appartement, nous avons le bonheur d'avoir des reproductions des oeuvres de Mark Rothko (1903 - 1970), le plasticien du Colorfield Painting qui figure dans le TOP 10 de mes artistes préférés.

Un jour que nous rentrions des courses avec Lui, j'ai attiré son regard sur les "champs colorés" de Rothko et lui ai parlé de mon admiration sans limites pour ce célèbre peintre américain. Lui a haussé les épaules et a commenté distraitement : "Bah, de toute façon, n'importe qui peut faire ça ! Même un chimpanzé ! Tu te rappelles l'histoire de ce chimpanzé qui... ?". Oui, je me rappelle l'histoire du chimpanzé Congo qui a appris à peindre avec son maître Desmond Morris dans les années 50 : Picasso et Miró avaient même suspendu ses gribouillis sur les murs de leur atelier.

Tout chimpanzé qu'il soit, on peut dire que Congo avait une bonne maîtrise de la composition et des couleurs...

Je n'aurais pas fait mieux... Mais ce qui me dérange, c'est la forte connotation expressionnisme abstrait et action painting ! Et comme par hasard, Desmond Morris était anglo-saxon et Congo a "explosé" dans les années 50... On sent la main de l'homme là-derrière, je vous le dis !

Je ne veux pas polémiquer sur les pseudo-créations d'un singe savant, dressé probablement pendant des années à la manière d'une otarie de cirque qui sait applaudir avec ses pattes antérieures, mais la remarque de Lui m'a fait penser au conte coréen que voici :

Dragon bleu dragon jaune

Il était une fois, dans une lointaine contrée répondant au Pays du Matin Calme, un empereur qui souhaitait organiser des festivités pour le 20e anniversaire de son couronnement. Afin de marquer l'événement, il décida de refaire la déco de son palais et fit appel à Valérie Damidot un artiste renommé tout vieux et tout cabossé à qui il demanda de peindre un dragon bleu et un dragon jaune. Le vieux sage ne s'exprimant pas sur n'importe quel support-surface, exigea le plus beau paravent qui puisse se trouver dans toute la Corée et dans la plus belle étoffe de soie des meilleurs vers à soie qui soient.

L'empereur donna ses ordres et le vieux peintre retourna dans sa grotte, car oui, j'ai oublié de vous dire qu'il habitait dans la montagne et qu'il était même ermite sur les bords. Des années passèrent et enfin, le matos fut prêt. L'empereur envoya alors chercher le vieil homme, mais celui-ci lui répondit : "je n'ai pas fini et je suis à la bourre", "J'ai un problème de connexion avec Canal Satellite", "Passe-me chercher plus tard, tu veux bien ?".

A bout de patience - parce qu'à la longue et à force d'attendre, il allait bientôt fêter son 30e anniversaire de couronnement, l'empereur ! Et puis, d'abord, c'est qui le chef, ici, crévindiou ? - l'empereur ordonna que l'on amenât le peintre de gré ou de force au palais. Arrivé devant la toile, le petit vieux prit une profonde inspiration et traça un trait jaune et un trait bleu d'un seul geste !

C'est tout ?
Ben oui...
Deux traits.
Au-revoir, M'sieur Dame !

L'empereur, qui risqua de s'étouffer de rage et on le comprend, l'envoya direct en prison. Toutes les nuits, cependant, il fit des cauchemars où il voyait les traits se transformer en dragons souples et majestueux à la D-War luttant et s'affrontant dans des étincelles de feu. Il décida alors de se rendre à la grotte du peintre et découvrit, ému et émerveillé, une série de milliers de dragons bleus et jaunes représentés sur les murs de la caverne. Minutieusement esquissés dans tous leurs détails au départ, les dessins des dragons se simplifiaient de plus en plus, jusqu'à aboutir à leur essence-même sous forme de deux coups de pinceau, l'un bleu et l'autre jaune.

L'empereur comprit alors toute la splendeur de la création du peintre, le libéra aussitôt et ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. Euuuh non, peut-être pas... (pour la version originale, cliquez ici).

Attention, même si son tableau s'appelle "Yellow and Blue" Mark Rothko n'a pas peint un dragon bleu et un dragon jaune ! Il faut plutôt rechercher son inspiration du côté de la mythologie grecque et la "Naissance de la Tragédie" de Nietzsche. Cependant, ce conte coréen illustre d'une très belle manière la subtilité de la recherche artistique, la maîtrise de la gestuelle, le pouvoir de la création qui amène le spectateur à se questionner sur sa propre sensibilité et la perception de ce qui est proposé à son regard.

Alors, cessons de proclamer que "c'est nul, un enfant de 5 ans dessine mieux que ça !", laissons les chimpanzés vaquer à leurs occupations simiesques et ouvrons-nous à la véritable beauté, sous son état invisible, que les maîtres de l'art nous donnent à contempler.


Conseil du coach : "La soif signifie que l'organisme est déjà déshydraté. Habitue-toi à boire souvent, même quand tu n'as pas soif".

Commenter cet article

Le Frangin 08/07/2008 12:35

C'est pas plutot alzeimer ?? La décrépitude ? Au debut, il sait peindre et petit à petit il oublie :)Ou alors, à force de se mast... intellectuellement, on finit par peindre comme tout le monde ...Ou alors le premier jet c'est le bon...C'est comme la fable du mille patte : à force d'intellectualiser on ne fait plus rien :Un jour un cafard demande à un mille patte : ouaa tu as une super coordination, tu commences par bouger quelle patte ? Le mille patte s'arrète, reflechit, ... reste perplexe, et finit par ne plus savoir comment bouger, obsédé par la 1ere patte à déplacer ... et il finit desseché sur place et meurt de faim ...Conclusion : A force d'intellectualiser comme des c... on fini par ne plus rien faire du tout, meme pas ce qu'on savait faire :)  Alors que le chimpanzés ou l'enfant de 5 ans ... Lui, fait tout naturellement sans se poser de question ;) En quoi, un gribouilli de A meme avec toutes les explications du monde, est il meilleurs que le gribouilli ( identique ) de B qui l'a fait en se donnant toute la peine de son fort intérieur ?Conclusion : Oui c'est NUL un enfant de 5 ans le fait en passant une fraction de seconde de reflexions, mais en se donnant toute la peine du monde par ce que c'est pour tata alors que ton "Maitre" d'art se fout de la G... du monde en se prenant le chou pour rien pendant des années,... Alors il est vrai qu'on devrait avoir un peu pitié d'eux ...Par ce qu'au fond, le resultat final, lui reste le même ...L'art ne devrait il pas être spontané plutot que de se prendre le chou uniquement avec pour but de se différencier des autres artificiellement et essayer de pomper un max de frique ?Si on regarde, le peintre aurait pu faire le joli dragon du debut de grotte, l'empereur aurait ete content, les visiteurs de l'empereur aussi, le peuple aurait eu un symbole fort é suivre et avec la thune, il aurait pu se faire plein de trait dans la grotte ... Voir se payer deux ou trois grottes...En gros, le vieux est un sale egoiste qui ne pense qu'à son bonheur personnel plutot que de donner satisfaction à son prochain ( qui se trouve en plus etre son genereux client ) ... C'est bien sur exagéré exprès mais c'est fait pour donner à réfléchir :) Et oui, si c'est faisable par un enfant de 5 ans, ca vaut pas plus que ce qui a ete fait par l'enfant de 5 ans, un bisou, une glace et au lit :)Mouhahahahahaha

Koyangi 08/07/2008 13:04



Voici une très brillante analyse artistique de la part de mon cher frère à qui quelques cours d'histoire de l'art feraient le plus grand bien (mais c'est inutile, voyons, puisque cela ne sert à
rien ! ;o)).

L'art, c'est comme la religion, moi, je dis : beaucoup d'incompris, traités souvent d'illuminés par les sceptiques, qui y croient quand même envers et contre tout... N'empêche, je suis
drôlement contente que Mark Rothko nous ait laissé les fruits de son intellectualisation ! Heureusement qu'il n'était qu'un sale égoïste ! ;o)

A part ça, très jolie l'histoire du mille-pattes, je ne la connaissais pas...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents