Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Economie

Publié par Koyangi sur 21 Juillet 2008, 13:08pm

Catégories : #Shopping


Afin d'éviter que mon blog se transforme en blog culinaire, parlons aujourd'hui d'autre chose que de nourriture (et aussi de suicides de poissons, de produits de beauté, de films et de séries TV pour les décérébrés du bocal comme moi) et abordons le thème du budget et de l'économie au quotidien.

Avant de commencer, je tiens à m'excuser auprès de celles et ceux qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts, malgré d'énormes sacrifices, pour mes propos qui pourraient leur sembler déplacés en raison de leur situation financière précaire. Sachez que le but n'est pas de faire l'apologie de l'argent ni de me vanter d'être "au-dessus du lot", nul n'étant à l'abri de se retrouver un jour dans la pauvreté et le dénuement le plus total.

Je vous vois déjà esquisser une moue de stupeur et de dépit : "Quoi, Koyangi va nous parler des cours de la bourse, du krach américain lié au subprimes, des grandes banques qui vacillent sur leurs bases et du rachat hypothétique d'Union Bank of Switzerland par Singapour ? Ouille, ouille, ouille, tous aux abris !". Que nenni, chers amis lecteurs, je suis incapable de disserter sur les magouilles opérations financières et je ne lis jamais la page des titres et des actions dans les journaux, vu qu'elle est aussi énigmatique pour moi que le pourquoi du rire de la Vache qui rit.

Ceci étant précisé, je vous dévoile ci-dessous quelques-unes de mes astuces pour grossir mon bas de laine, sachant que je travaille à 100 %, que je gagne heureusement plus que le minimum vital - en Suisse, le seuil de pauvreté est de CHF 2'480.- pour une personne seule et de CHF 4'600.- pour un couple avec deux enfants -, que je n'ai pas de dettes, que je ne suis pas mère célibataire et que Lui contribue seul et largement aux besoins du ménage. "Dans ce cas, c'est trop facile de mettre des sous de côté, Koyangi !", me direz-vous. C'est vrai, mais j'avais pris l'habitude d'épargner même lorsque je vivais seule... Enfin, surtout la dernière année avant de vivre avec Lui, nobody is perfect !

  • Chaque vendredi, je mets un billet de CHF 10.- dans une boîte bleue. Après une année, j'obtiens une somme suffisante pour m'offrir un week-end à l'étranger ou une pochette de luxe ou une paire de chaussures de créateur ou 5-6 jeux vidéos ou un dîner gastronomique chez un chef tri-étoilé, etc. A noter que Lui ajoute de temps en temps un gros billet pour étoffer la cagnotte, sans que je ne lui demande rien (bien sûr, on se partage très démocratiquement le contenu de la boîte, je ne garde pas tout pour moi ! ;o)).
  • Chaque vendredi, je m'octroie une enveloppe de XXX, avec toujours le même montant, pour couvrir mes besoins de la semaine : nourriture, produits de soins, loisirs...
  • Chaque vendredi aussi, je mets la monnaie qui reste dans une tirelire représentant un éléphant avec un oiseau sur la tête (la tirelire-cochon traditionnelle fonctionne aussi très bien, idem pour la tirelire-bergère et ramoneur). Pourquoi toujours le vendredi ? Je ne saurais que vous répondre, sauf que le vendredi est synonyme de Koh-Lanta fin de semaine pour moi et que j'aime clôturer mes affaires ce jour-là pour démarrer le week-end le coeur léger. A la fin de l'année, je confectionne des rouleaux avec les piécettes que j'apporte à la Poste qui me les échange contre des billets (de grâce, évitez d'amener votre tas de monnaie en vrac au guichet, pensez aux gens qui font la queue derrière vous !).
  • Je paie tout cash et ne sors ma carte de crédit que lorsque je ne peux pas faire autrement : abonnement de bus, achats sur internet, réservation de voyages, etc.
  • Je note systématiquement toutes mes dépenses dans un carnet de comptes prévu à cet effet. Je contrôle mieux ce que j'achète avec cette méthode.
  • Je reporte aussi systématiquement mes dépenses hebdomadaires dans un fichier Excel que j'ai créé sur mon PC à la maison, d'où l'utilité de tenir un carnet de comptes. Ainsi, je peux analyser le flux des rentrées et sorties d'argent et rectifier le tir au besoin.
  • J'inscris dans une liste toutes les choses qui me font envie mais qui sont superflues (une énième paire de jeans, un sautoir French Factory, un ordinateur portable...), que je consulte au début de chaque mois. Souvent, avec le recul, un grand nombre de ces objets de désir n'en sont plus et j'évite à présent de craquer bêtement pour des chaussures Kenzo exorbitantes, à semelles compensées brodées de fleurs sur toile de jute, qualifiées aussitôt de "chaussures magasin du monde" par mon frère et un de ses amis (situation vécue et terriblement mortifiante d'achat spontané. Inutile de vous dire que depuis ce jour, je les ai détestées, ces chaussures !).
  • Je pars du principe qu'avant de payer autrui, il faut se payer soi-même (sauf si l'on a des dettes qu'il faut solder au plus vite !). Je verse donc chaque mois 10 % de mon revenu sur un compte séparé.
  • J'ai instauré un système de défis et de récompenses pour me motiver et apprendre à affiner mes choix : "Si je m'applique de la crème hydratante sur le corps pendant 21 jours, je m'offre la crème Masvelt de Clarins", "Si je réussis mon examen de conduite, je m'offre un Zippy Wallet", "Si j'arrive à apprendre 1'000 mots coréens, je m'offre...".

Bien entendu, je ne suis pas infaillible et il m'arrive d'être prise de fièvre acheteuse, comme tout le monde ! Et vous, vous avez des trucs pour gérer votre budget ?

Conseil du coach : "Etire-toi plusieurs fois par jour : tu te sentiras mieux et plus dynamique".

Commenter cet article

Koyangi 22/07/2008 18:13

@Lili : je note aussi le pain à 0,95 cts, ça va loin, je le sais, mais les petits sous font les grosses rivières de dollars (plutôt d'Euros, le dollar est au plus bas) ! Et je travaille pour une compagnie internationale comme il y en a tant par ici...@Marion : bienvenue au club des gestionnaires du porte-monnaie, Marion ! ;o) L'Euro trop fort, je sais... Avant les Suisses passaient la frontière pour acheter leurs produits en France et maintenant, ce sont les Français qui viennent dans les commerces suisses.@Charlotte : mais non, tu n'es pas une feignasse ! Lui non plus ne tient pas une gestion précise de son avoir. Il dépenses les sous tant qu'il y en a et quand il n'y en a plus, il s'arrête. Simple et efficace ! Et je n'ai pas toujours été une fourmi non plus. J'ai eu aussi ma période cigale !

Charlotte 22/07/2008 14:20

Aaahhhh mais suis je la seule feignasse du compte en banque par ici ? Remarque ça ne me réussit pas trop ^^. Bon tout ça a fini par attiser ma curiosité ... A quand une photo des chaussures Kenzo en toile de jute :p ???

Marion 22/07/2008 13:51

Ouh moi aussi je suis une maniaque des chiffres! En réalité, j'aime compter alors tous les prétextes sont bons. Depuis le Japon, j'épargne en France et je verse, à chaque virement, une larme de sang (merci l'euro trooop fort!).Et puis parfois je craque sur des chaussures de playmobil(l'équivalent de tes kenzo?). Je les adore mais...elles font office de décoration!

crazy li 22/07/2008 09:58

moi je fais partie de celles qui ont un budget assez limité donc je n'ai pas 5 tirelires chez moi ;) Par contre on a un programme de gestion sur l'ordi. On note l'argent reçu en début de mois et tous les jours je note toutes les dépenses, même un pain à 0,95 cts :p si à la fin on a encore des sous, on se permet une petite folie. Ah la la, j'ai hate de travailler pour avoir une tirelire en forme de gâteau. chlurpEn fait, tu travailles dans quoi? 

Le Frangin 22/07/2008 00:58

Mais non pauvre fille, j'etais pas loin de penser qu'on pouvait pas depenser plus de 100.- pour une paire de pompe ( et moche de surcroit )Pas : pas loin de 100.- pour une paire de kenzo mocheLe Frangin

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents