Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

La tarte aux pruneaux que j'en suis fière

Publié par Koyangi sur 25 Septembre 2008, 13:00pm

Catégories : #La cuisine

Avant de vous livrer la recette de la tarte aux pruneaux même que j'en suis fière, je tiens à dire à mon gentil lectorat que ce week-end au plus tard, je vais passer sur vos blogs et y laisser mes commentaires. Je suis profondément navrée pour mon retard, mais la frénésie de la vie quotidienne me rattrape : à partir de ce soir, d'ailleurs, je devrais devenir très très riche ! ;o) Enfin, peut-être... Si tout se passe bien... Et si telle est ma destinée... Moui, beaucoup de si...

Je dédie également cette recette à Marion, qui je l'espère, va cesser ses nombreuses tentatives de suicide au Pays du Soleil Levant, à coups de jus de citron, de trempettes dans les bains thermaux et de lancer de vélo dans les rivières.


Ingrédients pour 6 convives ou moins, en fonction du nombre d'ogres qui vous entourent :

  • Des pruneaux ou des quetsches, je ne sais jamais comment les Français appellent ces petits fruits violets qui poussent sur des pruniers et qui sont parfois séchés à Agen
  • Une pâte brisée - maman utilise de la pâte feuilletée et c'est très bon aussi - achetée telle quelle dans le commerce et déjà étalée si possible
  • Des amandes moulues
  • 1 oeuf
  • De la crème liquide
  • Du sucre
  • 1 four
  • 1 fourchette
  • 1 copine bienveillante, très utile pour donner des conseils

Sortir la pâte brisée ou feuilletée de son emballage et la mettre sur une plaque ronde, sans jeter le papier sulfurisé qui l'entoure (astuce no 1 de la copine, oué magie). Dans ma grande ignorance des choses de la bouche, je n'avais pas compris que le papier était du papier sulfurisé ! Si on le garde entre la pâte et la plaque, on n'a plus besoin de beurrer la plaque et la tarte ne colle plus ! C'est simple, mais il fallait y penser.

Préchauffer le four à 250°C et attendre qu'une lumière sur les deux qui se trouvent sur la façade avant du four s'éteigne. Cette lumière bizarroïde qui s'allume et qui s'éteint, dont je ne me souciais guère, indique que le four a atteint la température voulue (astuce no 2 de la copine, oué magie).

Avec un ciseau, couper le papier et la pâte qui dépassent de la plaque (astuce no 3 de la copine, oué magie). Piquer ensuite la pâte avec une fourchette, puis répandre les amandes moulues et les pruneaux - côté peau vers le bas - que vous aurez coupés en 2 ou en 4 (comme ça, il y en a plus sur le gâteau, astuce no 4 de la copine, oué magie). Sucrer selon le goût.

Mettre la tarte dans le four pendant 20 minutes et décider du temps de cuisson supplémentaire, s'il y a lieu. Après 30 minutes environ, la tarte devrait être prête à consommer.

Pour une tarte plus riche comme je l'ai préparée, battre ensemble un oeuf, de la crème liquide et du sucre (attention à ne pas trop en mettre si avez déjà sucré la tarte avant de l'enfourner !), puis répandre ce mélange dont le nom m'échappe - même si la copine le connaissait en patois neuchâtelois, ce qui est fortiche - sur les pruneaux et laisser cuire 10 minutes de plus. Si jamais, le décompte total de minutes de cuisson de cette tarte est d'environ 30 dans un four à 250°C. Par contre, j'ignore combien de temps on doit la laisser sur un feu de bois, cas échéant, merci de le demander à Mme Ingalls.

Résultat des courses : simple et slurpique. A refaire !

Commenter cet article

Koyangi 27/09/2008 17:05

@Le Frangin : Ah oui, c'est vrai ! Mais il faut d'abord y jouer pour gagner...@Marion : Oups, désolée... Allez, je t'envoie une part de gâteau virtuel.

Marion 26/09/2008 03:41

J'ai faim maintenant! C'est malin!

Le Frangin 25/09/2008 21:19

Euhh l'euromillion c'est demain :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents