Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Soupe vietnamienne aux vermicelles

Publié par Koyangi sur 18 Décembre 2008, 14:08pm

Catégories : #La cuisine


Soupe très light idéale pour perdre du poids avant et après les fêtes pour celles et ceux qui se soucient de leur ligne. Lui est presque partant pour qu'on en mange tous les jours.

Ingrédients pour deux personnes dont une Attilette affamée :

  • 1 morceau de viande de boeuf, du rôti en principe, mais comme je n'en avais pas, j'ai utilisé un steak que j'ai coupé en menus morceaux et fait mariner à la coréenne avec du sel, une pincée de sucre, 1 CS de sauce de soja, 1 gousse d'ail hachée et 3 gouttes d'huile de sésame. Le Vietnam n'est pas la Corée, soit, mais les deux pays ont connu la guerre et les Américains, ça rapproche un peu, non ?
  • 1 bâton de cannelle
  • 3 cubes de bouillon, par exemple 2 de boeuf et 1 de légumes
  • 2 anis étoilés
  • 4 cosses de cardamome écrasées
  • 5 grains de poivre noir
  • 2 CS de sauce de poisson, style Nuoc Mam
  • 3 clous de girofle
  • 1 grosse tête de gingembre râpé
  • 3 gousses d'ail hachées
  • 1,5 litre d'eau de source valaisanne Eden
  • 2 CS de sauce de soja
  • 1 paquet de vermicelles de soja
  • 1/2 bouquet de menthe 
  • 1/2 bouquet de coriandre
  • 2 piments rouges
  • Pousses de soja 

Préparer la base de la soupe en chauffant 1,5 litre d'eau de source valaisanne Eden et jeter toutes les épices en vrac en ayant pris soin de les préparer en mode épluchage et écrabouillage : la cannelle, l'anis étoilé, la cardamome (écrabouillage), le poivre noir, les clous de girofle, le gingembre (épluchage et écrabouillage), les gousses d'ail (épluchage et écrabouillage), les cubes de bouillon, la sauce de soja et le Nuoc Mam.

Une fois que tout ce petit monde glougloute allègrement, découper un joli morceau de bidoche à même la bête en vo "petite barbare des steppes" que l'on marinera ou pas à la manière coréenne ou récupérer les restes du rôti dominical en vf "la mélodie du bonheur, Edelweiss, Edelweiss" et le déposer délicatement dans le chaudron, le temps que la couleur rouge vif se transmute en beige marronnasse si la viande est crue.

Ajouter les vermicelles et les pousses de soja pour 5 minutes de cuisson supplémentaire, puis appeler le premier homme qui vous tombe sous la main pour continuer la préparation, avant de tomber dans les pommes à cause d'un ralentissement du réflexe neuro-cardiovasculaire que l'on appelle communément malaise vagal.

Bref aparté pour vous expliquer ce qu'est un malaise vagal, selon la définition de Wikipédia (merci Wiki) :

Le malaise vagal survient souvent chez le sujet jeune (plus ou moins) et en bonne santé. Certains facteurs le favorisent comme la station debout prolongée, une atmosphère chaude et/ou confinée (je rappelle que j'étais en train de préparer de la soupe debout dans la cuisine), après un repas (non, c'était avant cette fois) ou une émotion (écrabouiller les gousses d'ail est une épreuve terrible que je ne souhaite à personne !), une douleur violente ou à la vue du sang (le jus de gingembre maculant le couteau de cuisine, brrrr), d'une aiguille, etc.

Ce n'est pas drôle sur le moment pour soi comme pour l'entourage, mais on n'en meurt pas... Enfin, je crois. Pour l'instant, je tiens bon.

Revenons à l'homme que l'on a déniché d'urgence, qui aura en principe éteint le feu sous la marmite pour ajouter au dernier moment un mélange subtil de menthe, de coriandre et de piment rouge avant de servir et de passer à table. S'il est beau, sympa et serviable, gardez-le, ça peut toujours servir !

Quand on mange des vermicelles, il y a toujours un moment où ça fait schluuurrrp et où ça dégouline sur le menton... A éviter lors des premiers rendez-vous amoureux.

Bon appétit !

Promotion du jour à la Migros : 50 % sur le Wild Rice Mix et le riz basmati.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents