Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Georgie

Publié par Koyangi sur 7 Septembre 2009, 13:00pm

Catégories : #Le salon

Allez, aujourd'hui, c'est rose bonbon sur ce blog ! Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs (s'il existe des volontaires), sortez vos macarons, votre tasse fumante de thé des Geishas et vos coussins en velours cramoisi rehaussés de fils d'or car je vais vous parler de Georgie !

"Georgie est une petite fille
Qui vit très très loin de la ville
Dans une maison bien tranquille
Entourée de toute sa famille"

Georgie n'est pas une de mes copines de la vie réelle, mais un personnage de dessin animé japonais, qui était diffusé à l'époque dans le Club Dorothée. Comme mes parents étaient pauvres en ce temps-là et qu'on n'avait pas la télé (je plaisante ! Papa et maman ont refusé d'acheter une TV tant qu'on était à l'école. Enfance martyrisée, je sais, j'en porte toujours les séquelles ;o)), mon frère et moi regardions des bouts du Club Dorothée partout où il y avait un poste de télévision, chez nos amis, chez nos cousins, chez nos grands-parents, etc.

Nous connaissions donc le nom des films d'animation en vogue mais nous n'arrivions jamais à voir une série dans son entier : pour Georgie, j'ai dû voir les épisodes nos 2, 27, 34 et 41. Bref, j'ai grandi avec une sensation de frustration extrême que j'ai tenté de combler en commandant le coffret de DVD de Georgie dans la version intégrale, comprenant 45 épisodes de 22 minutes chacun (ça en fait du temps perdu).

"Elle se promène dans la nature
Avec Junior, Abel et Arthur
Et elle croyait qu'avec l'amour
Le bonheur était pour toujours"

J'avais gardé de Georgie le joli souvenir d'une petite fille qui vivait en Australie avec sa maman et ses deux frères Abel et Arthur, plus un oncle Kévin, qui n'était pas le mari de Madame Kévin (quoique) ni même leur oncle, mais c'était comme ça. D'ailleurs, en regardant les DVD, on apprend que toute la famille de Georgie est en toc car elle a été recueillie tout bébé par le père d'Abel et Arthur quand sa maman biologique, femme de déporté anglais, est mourue sous un arbre qui lui est tombé dessus. Je connais des gens avec un meilleur karma.

L'histoire commence donc assez mal pour la blondinette et on ne peut pas dire que ça s'arrange par la suite : ses "frères" Abel et Arthur tombent amoureux d'elle à l'adolescence tandis qu'elle s'entiche de Laurent Grey, le fils blond et fadasse du gouverneur de Sydney, déjà engagé à Elise, une aristocrate méchante et perverse, qu'il promet de quitter pour l'épouser dans un mois, dans six mois, dans un an... en gros jamais, vu qu'il n'arrête pas de reporter le moment fatidique pour rompre ses fiançailles, mais ce n'est pas de sa faute, hein ? C'est juste parce qu'une fois c'est à cause de sa grand-mère qui est trop contente d'avoir pu passer du temps avec les gens de la haute, une autre fois, c'est à cause de la reine Victoria... Non, non, je vous jure, ce n'est pas facile d'être lâche noble ! (NDLR : dans la vraie vie, ne sortez jamais avec un homme marié ou engagé si vous ne voulez pas être aussi malheureuse que Georgie).

Abel, mon chouchou, grrrrr !

Le scénario, conçu à la manière d'une tragédie racinienne, tourne autour de ce quatuor amoureux : Arthur et Abel aiment Georgie qui aime Laurent qui l'aime aussi, mais qui n'arrête pas de tomber malade, de reporter sa rupture avec Elise et de critiquer tous les endroits où Georgie l'amène et tout ce qu'elle fait pour lui. On se demande bien ce qu'elle lui trouve à la fin à ce morveux, surtout que mon préféré, c'est Abel (j'ai toujours aimé les bruns avec du caractère, grrrr) ! Il est aussi question d'un bracelet que Georgie porte depuis sa tendre enfance qui lui permettra de découvrir ses origines.

"Georgie, Georgie
Tu détiens un grand secret
Georgie, Georgie
Celui du petit bracelet"


La fin ouverte du dessin animé m'a laissé sur ma faim. Attention, spoiler, dernier épisode ici ! Pour lire mon avis, cliquez le bouton gauche de votre souris et passez-la sur l'espace blanc ci-dessous pour le surligner : 

Je ne comprends pas pourquoi Georgie rejette Laurent qui semble lui faire comprendre : "Soyons heureux, ma chérie, marions-nous et faisons pleins de beaux n'enfants", en lui répondant que c'est trop tard, que c'est Elise qui l'a guéri et que donc, c'est à elle qu'il appartient (mouais, je n'aurais pas réagi comme ça, moi !). En plus, la fin est totalement bâclée : Abel qui a toujours été fou amoureux de Georgie se tient planté derrière elle sur la falaise avec son frère Arthur et il ne se passe rien. Pas de bisou, pas un geste, que dalle. On ne sait même pas s'il y a un espoir pour qu'elle tombe amoureuse de l'un ou de l'autre. Tout ça pour ça ?! On ne revoit pas non plus l'Oncle Kévin, ni Kim le koala, ni leur maison. Et Junior, qu'est devenu Junior ? Est-il resté chez Catherine ? Mince, quoi, j'aurais aimé en savoir plus.

Rhôôôô, That's hot...

"Georgie rêve du prince charmant
Qui quelque part dans son coeur l'attend
Il sera près d'elle pour toujours
Et lui donnera son amour"


La fin du manga éponyme dessiné par Yumiko Igarashi, plus trash que le dessin animé et nettement moins édulcoré, m'a bien plus emballée. Attention, spoiler ! Pour lire le spoiler, surlignez le paragraphe ci-dessous avec votre souris :

Georgie abandonne Laurent tout faible aux mains d'Elise et réalise qu'elle aime Abel depuis toujours (je pense que le fait que Laurent soit une chiffe molle et qu'il soit tout le temps malade a dû lui ouvrir les yeux). Le hic, c'est qu'Abel est emprisonné à tort et Georgie va lui rendre visite dans sa cellule où elle lui avoue son amour, puis, ils... euh... fricotent ensemble tant qu'à faire. Malheureusement, Abel meurt exécuté et Georgie découvre qu'elle est enceinte de lui. Quelques années plus tard, Georgie, aristo et pétée de thunes puisqu'elle est la fille du Comte Girard, retourne en Australie avec son fils Abel et retrouve l'oncle Kévin ainsi qu'Arthur qui n'était pas mort noyé dans la Tamise comme elle l'avait cru. Laurent, Abel et Arthur sont dans un bateau avec Georgie, Laurent et Abel tombent à l'eau, qui reste-t-il ? Bon, j'aurais préféré qu'Abel vive, sniff Abeeeel, mais la fin est plus mature et plus poignante ainsi.

Malgré le style manga qu'il faut apprécier (je ne suis pas méga-fan des visages androgynes avec des grands yeux plein d'étouââââles), les robes kitschissimes façon gâteaux meringués et la voix haut-perchée de Georgie absolument exaspérante, surtout quand elle rit (Mais faites-la taiiiiire !), Georgie est un film d'animation plein d'émotions que je recommande à toutes celles qui sont restées des midinettes dans l'âme. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai versé ma petite larme tellement certains passages étaient tristes. A voir et à revoir.

(c) All images : Internet / Légendes : paroles du générique, après 45 épisodes, je les connais par coeur.

Commenter cet article

Koyangi 22/01/2010 13:26


@Selena : Je suis d'accord avec toi, Laurent n'est rien qu'un sale c... ! Et je veux bien faire partie de ton club anti-Laurent.


selena 19/01/2010 17:13


moi je suis pour anti laurent vive georgie et abel


selena 19/01/2010 17:11


ta raison laurent et con moi aussi c'est mon preferer abel


Koyangi 10/09/2009 12:28

@MissFrica : Cela me ferait très plaisir d'avoir l'intégrale de Candy, mais il n'y a pas de stress, hein ? Tu n'es pas obligée non plus, d'acc ?@Fleur de cerise : Je crois que mon frangin n'est pas super intéressé par Georgie ! ;o) Ou alors, c'est qu'il me cache des choses... Princesse Sarah, j'adore aussi, j'ai d'ailleurs toujours le livre à côté de mon lit. Je vais me laisser un peu de temps pour visionner la série, car trop de guimauve tue la guimauve.@Fay : Si ça se trouve, tu n'étais pas née quand ça passait à la TV, je crois vers 1984 ou quelque chose comme ça ! Les histoires sont souvent tristes mais cela finit en général assez bien.

Fay 09/09/2009 11:20

Je ne connaissais pas du tout du tout !En tout cas, ça a l'air chargé en émotion !Je n'étais pas vraiment fan des mangas, ils étaient souvent trop tristes (genre Princesse Sarah, Candy...).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents