Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

A Madère, il y a Karl I von Habsburg-Lothringen

Publié par Koyangi sur 25 Septembre 2009, 13:00pm

Catégories : #Madère, #Portugal, #Voyage

Pour faire suite à ma carte postale de Madère, j'aimerais vous parler aujourd'hui des épisodes marquants que j'ai vécus sur la Perle de l'Atlantique, qui n'ont pas manqué de soulever plein d'interrogations au fin fond de ma petite personne.

Commençons par la montagne ça nous gagne. J'ai avec la montagne une relation bienveillante quoique fort éloignée : de préférence en panorama 360° dans le paysage ou à la TV. Malgré mes origines valaisannes, j'ai toujours vécu en ville, ormis quelques semaines et mois de vacances dans les chalets familiaux du côté de maman et de papa. Je suis donc incapable de reconnaître quelque montagne que ce soit, à part le Cervin sur les boîtes en métal des crayons de couleur Prismalo de Caran d'Ache.

Ah, les Prismalo, un autre grand fantasme de mon enfance avec les Fibralo. C'était tellement beau, toutes ces couleurs dans la boîte, que je n'osais presque pas y toucher !

Il n'empêche que j'aime bien la montagne et à Madère, j'étais servie, du moins si on peut appeler une montagne des pics qui atteignent 1818 mètres d'altitude, comme le Pico do Arieiro, 3e sommet de Madère, d'où l'on peut voir "un panorama époustouflant avec des nuages qui flottent au-dessus des superbes formations de montagnes rocheuses... Lorsque le temps le permet, on peut apercevoir la côte sud, Curral das Freiras et même Porto Santo" selon le site
Strawberry World.

Encouragés par cette description, nous sommes partis, le coeur vaillant, à l'assaut de ce fameux pic do Arieiro, sac à dos, grosses chaussettes en laine et chaussures de randonnée... ou pour être plus exacte, voiture de location, GPS et tongs aux pieds (bah oui, la randonnée, ce n'est pas mon truc. J'ai même failli y rester après 3 km de descente à pied dans les rues pentues de Funchal). Le site ne ment pas, nous sommes effectivement tombés sur un panorama avec plein de nuages qui flottent au-dessus des formations de montagnes rocheuses :

On ne voyait rien et il faisait 10°C... J'ai failli m'acheter un poncho tricoté en grosses mailles là-haut pour me réchauffer !

Comme nous n'avons pas réussi à apercevoir Curral das Freiras (l'Enclos des Nonnes) et ne souhaitant pas mourir trop bêtes, nous avons repris la voiture pour découvrir cette vallée cachée et inacessible, dont la beauté naturelle est vantée dans tous les guides.

Beauté naturelle, très probablement quand il y a du soleil ! Parce que là... Nous avons pensé que les habitants de ce village devaient être tous dépressifs à force de vivre au fond d'un ravin au milieu de nulle part. Même que nous avons eu peur qu'ils se jettent sous les roues de notre voiture pour en finir avec la vie...

Curral das Freiras porte ce nom en souvenir des nonnes du Couvent de Santa Clara de Funchal qui s'y sont réfugiées en 1566 pour (version française) : "fuir le Capitaine Bertrand de Montluc et ses hommes d'équipage partis de la Rochelle sur les mers pour bouter les Angliches hors de l'Atlantique" ou (version portugaise) : "échapper aux mains des vils pirates d'origine française sans foi ni loi qui massacrèrent la moitié des habitants de la capitale de l'Ile aux Fleurs pendant 15 jours". J'ignore où se situe la vérité historique, mais c'est vrai qu'il fallait que les Français/Pirates soient bien motivés pour poursuivre des nonnes sur 14 km de routes inexistantes dans des vallées abruptes !

Pour info, je ne connais pas la dame en blanc au milieu de la photo. Je n'ai pas pu prendre une seule photo sans qu'elle ne reste plantée là au-dessus des marches, les bras croisés (non, ce n'était pas une statue, ni une apparition, enfin, je crois... C'est elle, la dame blanche ?).

Vu que le temps n'était guère propice à la promenade, nous sommes allés visiter l'église Nossa Senhora do Monte, où j'ai découvert avec surprise la tombe de Charles 1er de Habsbourg-Lorraine, dernier empereur d'Autriche et béatifié par le pape Jean-Paul II. Là, je me suis posé les questions suivantes auxquelles Wikipédia a bien voulu répondre :

Avertissement : certains passages ci-dessous peuvent heurter la sensibilité des lecteurs catholiques, bonapartiens ou fans de la reine Marie-Antoinette et des macarons, sans oublier le film "Dirty Dancing", c'est pourquoi, ils sont accompagnés du logo rouge, nous recommandons à toute personne appartenant à ces diverses catégories de bien vouloir quitter cet article et de revenir demain. Merci beaucoup.

(c) photo : Wikipedia. Karl I von Habsburg Lothringen, petit-neveu de l'empereur Franz Josef, mais oui, le mari de Sissi ! Le regard un peu vide, non ?

1. Qu'est-ce que Charles Ier de Habsbourg-Lorraine fait-il là ?
L'empereur Charles Ier est mort de pneumonie sur l'île de Madère, trois mois après son arrivée, suite à une sombre histoire de bolchévisme soviétique, de prison chez les Anglais et de trône de Hongrie. Cependant, cela ne nous dit toujours pas pourquoi il est inhumé dans une église portugaise ? D'ailleurs, où est enterré Napoléon Bonaparte ? Dans une église à Sainte-Hélène ?

2. Pourquoi Jipi Two l'a-t-il béatifié ?
Une religieuse missionnaire de Curitiba au Brésil aurait miraculeusement vu son ulcère variqueux disparaître après une prière d'intercession auprès de Charles Ier. Ce fait me laisse perplexe. En cas de maladie extrêmement grave, aurais-je l'idée de demander de l'aide à Sissi, Impératrice d'Autriche ou à Marie-Antoinette ? Ou à Patrick Swayze ? Décidément, la religion est un grand mystère.

Commenter cet article

Koyangi 29/09/2009 12:59


@July : Ah, c'était donc bien la dame blanche ! Merci, July ! ;o) C'est vrai que je n'ai pas compris ce qu'elle attendait là exactement car il n'y avait personne pour la
photographier (je me suis retournée pour vérifier). Enfin, c'est plutôt original.


July 28/09/2009 21:16


c'est beau la montagne! quelle potiche la dame blanche!!


Koyangi 28/09/2009 12:11


@AcrO : Bonjour AcrO, merci pour ton commentaire et bienvenue ici ! C'est vrai que ce paysage brumeux aurait éventuellement pu servir comme décor du Seigneur des Anneaux, avec des
Trolls qui débarquent soudain au son sourd des tambours... Mais nous n'avons pas vu de Trolls ni d'Elfes... Ah, l'effet hypnotique des crayons de couleur neufs sur les petits n'enfants, je suis
contente de partager ce souvenir avec toi.

@Fay : Euh... En fait, je suis comme toi, nous sommes montés en voiture ! Sinon, j'y serais encore...

@Pomme : C'est vrai que je regrette à présent de ne pas avoir acheté le poncho ;o) Il y avait aussi un super joli bonnet assorti, aussi en grosses mailles, très folk dans son
genre. Zut, une prochaine fois, peut-être ? ;o)


Pomme 26/09/2009 11:59


Tu ne l'as pas pris le poncho finalement? Ca aurait ete tellement miiiiiignon ;)



Fay 25/09/2009 21:48


Super sympa le petit trek en montagne, personnellement je ne suis pas assez sportive pour ce genre de virée !


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents