Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Goa côté Cour

Publié par Koyangi sur 12 Janvier 2011, 02:00am

Catégories : #Voyage, #Goa, #Inde

Edit : Voilà, j'ai répondu à tous vos commentaires - hormis ceux qui arriveraient entretemps - qui ne concernaient pas le concours proprement dit et que j'attaquerais demain. Pour le concours en lui-même, je vous informe que le tirage au sort aura lieu ce vendredi 14 janvier au soir puisque j'aurais l'occasion de voir la Puce, qui aura la lourde tâche de désigner l'heureuse élue, ainsi que son papa de Frangin.

 

Le premier jour, à peine débarqués à l'hôtel, j'ai proposé à Lui de rentrer de suite chez nous.

 

Que je m'explique : j'avais lu dans les forums de voyage sur Internet que Goa était une "destination paradisiaque", que ce minuscule état indien (Goa n'est pas une ville, mais un état, comme un canton suisse ou un département français) était considéré comme le "Saint-Tropez" ou "l'Ibiza" de l'Inde, un Eden tropical où les plus grandes stars de Bollywood aimaient à s'y retrouver pour profiter de ses plages de carte postale, etc., etc.

 

Du coup, quand le bus brinquebalant qui nous conduisait de l'aéroport à Baga (une petite cité hippie jouxtant Calangute), nous a déposés dans la rue ci-dessous en face de notre hôtel, je me suis dit qu'il devait y avoir une erreur.

 

DSCN4731.JPGJolie vue sur le terrain vague...

 

DSCN4732.JPGCette route est la "Baga Road" autrement dit la route principale. De chaque côté de la rue goudronnée, de la terre battue jonchée de détritus où l'on trouve de tout (des tongs en plastique, par exemple) et des cyclomoteurs parqués à la va-comme-je-te-pousse. Saint-Tropez, vraiment ? Huh... 

 

DSCN4733.JPGLes trottoirs sont inexistants et si, par miracle, il y en a un, il est défoncé et ne mène pas très loin...

 

DSCN4503.JPGDSCN4501.JPG

La nuit, ce n'est pas mieux. Le traffic est intense, surtout pendant les fêtes de fin d'année, et les Goanais semblent ne pas connaître les règles de base de la circulation : ça klaxonne à tout va, ça ne respecte pas les lignes (quand lignes il y a, bien sûr) et ça cherche à dépasser les véhicules précédents par tous les moyens. Pour traverser la route, c'est à vos risques et périls car les véhicules ne s'arrêtent pas 

 

DSCN4499.JPGPartout, une petite église ou un calvaire ajoute une touche hétéroclite mais apaisante à la confusion de l'ensemble

 

Je savais que l'Inde n'avait rien à voir avec la Suisse et que la propreté des villes laissaient à désirer, mais je ne m'attendais pas à trouver autant de crasse dans un haut-lieu touristique. En plus, Goa est riche et "propre" par rapport aux autres états indiens : pas de cadavres ou de restes de cadavres calcinés au sol, pas de rickshaws tirés à bras d'homme ni de hordes de lépreux qui s'accrochent à vous pour mendier quelques roupies et pas de bidonvilles à ma connaissance, à l'exception de quelques familles infortunées logeant sous des tentes en plastique dans la campagne. Par ailleurs, Goa, qui était sous domination portugaise pendant quatre siècles jusqu'en 1961 et est de ce fait plutôt occidentalisé (mais où sont donc passées les notions d'hygiène ?), est considéré comme un état à part par les Goanais eux-mêmes (ils parlent le kankani entre eux et doivent apprendre l'hindi à l'école, préfèrent de loin le football au cricket et racontent qu'ils vivaient mieux quand les Portugais étaient encore présents, car l'extrême pauvreté, engendrée par la migration des miséreux des villes attirés là par les perspectives de prospérité, n'existait pas alors), mais aussi par les Indiens, du moins d'après ce que j'ai pu en juger pas plus tard que hier alors que je discutais au téléphone avec mon ami Vijay de Bangalore : "Tu sais, Koyangi, les Goanais ne sont pas comme nous, avec l'alcool leurs églises, tout ça..."

 DSCN4757.JPGDSCN4758.JPG

 

Cependant et heureusement pour nous, l'hôtel que nous avions choisi s'est révélé être une véritable oasis de calme et de détente parmi tout le désordre ambiant et a répondu en tous points (spa, jardin, piscine, salle de gym, plusieurs restaurants) à nos attentes de voyageurs douillets, exigeants et surtout très chanceux... Lorsque j'en avais marre de me balader au milieu des immondices et/ou des odeurs fortes, la perspective de rentrer me doucher et me reposer dans une chambre claire, spacieuse et confortable me remontait aussitôt le moral.

 

PS : Je sais que mes propos feront rigoler tout baroudeur qui se respecte, mais partir à l'aventure, les mains dans les poches, sac à dos, sans repères et sans savon ;o) n'est simplement pas ma tasse de thé. A présent que j'ai eu un avant-goût de l'Inde, je plains de tout coeur les People qui ont participé à la dernière émission de Pékin Express sur M6. Ca a dû être la galère et je n'ose pas croire que la Production ne leur a pas facilité un tant soit peu la tâche pour se loger, se laver et se nourrir. Soyons réalistes.

Commenter cet article

Banoffee Girl 17/01/2011 16:31



Oh purée, tu m'étonnes que tu n'aies point été d'accord avec "destination paradisiaque"



Koyangi 18/01/2011 12:23



Ah oui, mmmh ? ;o) Mais après un moment, on s'habitue et au retour, on regrette presque ce laisser-aller ambiant. Je dis bien "presque" ! ;o)



Anne-Laure 13/01/2011 17:46



L'arrivée a dû en effet être quelque peu surprenante et déroutante. Et encore vous étiez dans un état plus riche que la moyenne indienne.


J'adore le sapin de noël posé dans le jardin, rappelant aux touristes occidentaux qu'on était en période de fêtes !!



Koyangi 18/01/2011 13:19



Effectivement, Goa est considéré comme le 3e état le plus riche de l'Inde (et aussi le plus petit). Il y avait également plein de monde de la jeunesse dorée indienne. Et pour le sapin, il y
avait en plus une crèche à côté, mais ce n'était pas forcément pour les touristes car beaucoup de Goanais sont catholiques, colonisation portugaise oblige.



Little Parisienne 13/01/2011 15:42



Hihi moi aussi ton PS m'a bien fait rire. Je ne connais pas du tout l'Asie, ni l'Inde, donc je n'ai pas d'expérience par rapport à la confrontation à la misère, à l'insalubrité , etc. Je t'avoue
que je trouve tes photos bien dépaysantes, et que ce n'est pas la crasse qui m'a attiré l'oeil en premier (quoi, pourquoi ces rires, oui, je sais, j'habite Paris, c'est peut-être pour ca), mais
plutôt la jolie lumière qui s'en dégage. En tout cas, c'est un bon teaser, mais on veut en -sa-voir plus!!! Bisous



Koyangi 18/01/2011 13:22



Goa n'est pas forcément confrontée à la misère la plus crasse. Au contraire, l'état s'en sort bien par rapport au reste de l'Inde. Mais c'est vrai que la première impression est... spéciale et
dépaysante, comme tu le dis ! ;o) Bisous.



Pomme 13/01/2011 02:46



Tu m'as fait bien rire avec ton PS ! C'est souvent sale l'Asie (meme des coins ultra touristiques comme Phuket reservent bien des surprises...) et ca pue. Apres un voyage hors de Singap, je suis
toujours super contente de rentrer a la maison, sur une ile toute propre qui sent bon :) 


T'inquiete pas pour les candidats de Pekin truc, si j'ai reussi a parcourir le Cambodge et le Vietnam avec un sac a dos, tout le monde peut le faire ! 


Finalement, ca t'a donne envie de revenir en Asie ou pas du tout?



Koyangi 18/01/2011 13:31



Oh, pour le côté sale et qui pue, je connais : je suis déjà allée au Kénya, à Patong (Phuket) et au Yémen (je me suis d'ailleurs demandé si Goa était plus sale que le Yémen et je ne sais pas quoi
dire, en fait), mais ça surprend toujours, surtout pour des Suisses ou pour des gens de Singapour qui sont encore plus à cheval qu'un Suisse sur la propreté ! Et je te rassure, j'ai toujours
autant envie de retourner en Asie mais aussi en Afrique ! La saleté, ce n'est tellement rien par rapport à toutes les expériences intenses que tu peux vivre dans ces pays.



Missfricadelle 12/01/2011 18:38



N'empèche, quand tu as parlé de ton voyage à Goa, le Parisien s'est fait un trip tout seul, disant qu'il aimerait bien y aller, genre en voyage de noces... Je suppose que pour que cela ressemble
vraiment à un voyage de noces, il ne faut donc pas sortir de l'hôtel....



Koyangi 18/01/2011 13:34



J'ai demandé à Lui s'il pensait que Goa était une bonne destination pour un voyage de noces, sa réponse a été immédiate : "Non !". Puis, il s'est repris et a dit "Sauf si tu vas dans un Palace au
Sud de Goa (le Kempinski, par exemple) et que tu n'en sors pas". Personnellement, je ne recommanderais pas Goa pour un voyage de noces, dans ce cas-là, partez plutôt à Hawaï ou aux Maldives
(sauf que si vous n'aimez pas les poissons, vous risquez de vous ennuyer...) !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents