Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Goa côté Jardin (ou Plage)

Publié par Koyangi sur 13 Janvier 2011, 02:00am

Catégories : #Voyage, #Goa, #Inde

J'ai fait exprès hier de commencer par les aspects négatifs de Goa parce que je tenais à vous faire partager mes toutes premières impressions sur place et aussi parce qu'il était important pour moi de remettre les pendules à l'heure par rapport au fameux "Saint-Tropez indien". Je tiens à ce que mon blog colle le plus près à la réalité dans toute sa trivialité, même si l'on est parfois loin des ambiances pastel de Sofia Coppola au travers de ses films Virgin Suicide, Marie-Antoinette, Ladurée & Co.

 

DSCN4565.JPG

 

Mais, à mon avis, cela ne veut pas dire que c'est moins intéressant. Au contraire, c'est moi qui ai insisté auprès de Lui pour que l'on aille plutôt au Nord de Goa, là où il est possible de se mêler à la population locale plutôt que dans le Sud avec ses "ghettos à touristes de luxe" comme je les appelle, autrement dit ces grands hôtels internationaux avec de belles plages privées mais d'où l'on ne sort jamais car il n'y a rien autour. Exactement, comme à Djerba en mai de l'année passée où nous étions partis pour une semaine de thalasso.

 

DSCN4737.JPGDSCN4747.JPGDSCN4753.JPGDSCN4750-copie-1.JPG

Baga Beach. Des "Beach Shacks" (paillotes), des transats aux matelas pas toujours de la première fraîcheur, des touristes par milliers, des vendeurs de colifichets, nippes, bijoux de pacotille, gâteaux, fruits, etc., des enfants qui vous demandent de l'argent ou le Coca que vous êtes en train de siroter, de la bière (Kingfisher) à gogo, de la musique Techno, des chiens errants et des vaches sacrées. Le souk, quoi, mais on s'y fait très vite !

 

Je vous confesse cependant qu'après le choc de la première journée, je me suis excusée auprès de Lui pour l'avoir entraîné dans ce bourbier vu que nous aurions pu passer nos journées entourés de luxe, calme et volupté, mais il m'a dit que "Du moment où il y a du soleil et qu'il fait beau, ça va" et que "Pour être exotique, c'était exotique !" ;o) Lui est un chic type.

 

Si nous n'avons pas pris nos cliques et nos claques sur le champ, c'est parce que nous avons découvert de quoi satisfaire notre envie d'évasion et de beaux espaces. Et c'est là où je vais vous montrer pourquoi Goa vaut la peine d'être vue.

 

Si les voyages à la Into the Wild ne sont pas de notre goût, Lui et moi n'apprécions pas non plus les visites guidées de groupe et préférons nous faire une idée du pays par nos propres moyens. C'est pourquoi, nous avons engagé plusieurs fois un adorable chauffeur de taxi à la journée, répondant au nom d'Antonio Luis Ferreira alors qu'il avait tout du Goanais typique, pour nous conduire dans des endroits isolés et quasi vierges de vacanciers et de marchands à la sauvette. Antonio "Tonio" Luis Ferreira nous conduisait à la destination souhaitée, nous faisait même des propositions de visite et attendait patiemment que nous ayions fini de profiter de la plage pour nous ramener à l'hôtel. Cet homme nous a vraiment émus, Lui et moi, car il était d'une gentillesse infinie alors qu'il avait toutes les raisons de se plaindre et de maudire son mauvais karma, s'il avait été bouddhiste. Avec son maigre salaire mensuel de CHF 100.-/EUR 79.- (!), il devait entretenir ses parents et n'avait aucune chance de se marier et de fonder une famille, n'étant pas assez riche pour cela.  

 

DSCN4460.JPGDans le taxi d'Antonio Luis Ferreira : un petit autel à Jésus !

 

Je me souviens qu'un jour, il nous a longuement remercié, avec son habitude de nous traiter de "Sir" et de "Madam" à chaque phrase, pour les pourboires que nous lui laissions de bon coeur, mais je lui ai répondu que ce n'était pas à lui de nous remercier mais à nous de le faire car il nous rendait meilleurs. Antonio Luis Ferreira nous a enseigné une magnifique leçon d'humilité et je lui en suis très reconnaissante. Je pense que les voyages servent à ça, à nous ouvrir et à changer notre regard sur le monde. Puisse Dieu (et Jésus), auquel il croit, le bénir et lui apporter le bonheur qu'il mérite !

 

Assez de mots et place aux images à présent !

 

DSCN4575.JPGDSCN4577.JPGLa mer d'Arabie, limpide, chaude, envoûtante...

 

DSCN4477.JPGDSCN4475.JPGDSCN4479.JPGAsvem Beach. Une petite plage au sable gris, tirant sur le blond cendré selon la luminosité, et aux dizaines de crabes minuscules et effarouchés qui rentrent vite vite dans leur trou quand vous les approchez

 

DSCN4724DSCN4568DSCN4570DSCN4567Mandrem Beach. Une grande plage aux jolis pavillons multicolores

 

DSCN4721DSCN4700DSCN4706DSCN4710Arossim Beach. Des kilomètres de plage s'étendant à perte de vue à la limite de la frontière Sud de Goa. Totalement déserte à part un ou deux "Beach Shacks" isolés et parfois, un vendeur de glaces à bicyclette qui passe sans bruit au loin

 

DSCN4581.JPGDSCN4579.JPGDSCN4580.JPGEt partout, la nature luxuriante au sol fertile avec des rizières, des buffles, des manguiers et des  cocotiers à perte de vue au milieu desquels coulent des rivières...

 

Comprenez-vous mieux à présent pourquoi nous sommes restés et pourquoi je garde de bons souvenirs de cet endroit ? Goa m'a marquée pour l'accueil fantastique de ses habitants et pour tous ces instants d'émotion pure, ténue et souvent inconsciente, qui me permettent de penser que, oui, l'homme est un être bon.

Commenter cet article

Banoffee Girl 17/01/2011 16:34



Ah oui, c'est une toute autre version que le billet précédent :)



Koyangi 18/01/2011 12:22



Oui, c'est le Goa carte-postale !



Anne-Laure 14/01/2011 13:31



Merci pour ces photos !


En effet, je n'imaginais pas Goa comme ça. Mais ça donne tout de même envie de découvrir ce pays et ses secrets. Même si la éalité doit parfois être difficile à cotoyer - ça reste, la réalité et
c'est mieux qu'une zone hôtelière quelconque qui aurait été la même en Tunisie, à Cuba ou au Brésil !



Koyangi 18/01/2011 12:42



Comme tu l'as dit si bien dans un autre commentaire, la vie à Goa n'est pas épouvantable du tout par rapport à certains endroits en Inde, même si je pense que le quartier d'affaires de New Delhi
et de certaines grandes villes indiennes doit ressembler fortement à ce que l'on connaît ici et il ne faut pas oublier qu'il y a des Indiens plus que fortunés aussi, tout n'est pas
que chaos, pauvreté et désordre en Inde (Jaguar a été racheté par Tata, par exemple). Je comprends tout à fait ton envie de découvrir ce pays, car il est fascinant à plus d'un
titre : c'est quand même le berceau du bouddhisme de Siddharta et le pays du yoga, de l'ayurveda, des chakras et de shangri-la ! ;o)



July 14/01/2011 10:20



J evois que ce voyage t'a vraiment marqué et que tu es la Koyangi que je connais (pleine de valeurs) à l'étranger comme ici... je suis fière de te connaître! Tiens moi au courant pour le colis,
je ne l'ai toujours pas reçu :( Plein de bisous!!



Koyangi 18/01/2011 12:43



Moi aussi, je suis fière de te connaître, ma July ! Et je t'envoie un e-mail dès que j'aurais envoyé mon 2e colis. Plein de bisous !



Unptitourchez.. 14/01/2011 09:34



ha ben .. mon avis est mitigé sur tes clichés. C'est vrai que la plage avec chien et vache toussa toussa ... ça ne donne pas trop envie. Ton explication sur tes trajets en taxi sont beaux et ce
taximan est touchant ! C'est beau. et les plages désertes ... Mais bon je pense que je n'irai pas à Goa ! :-)



Koyangi 18/01/2011 12:52



Je comprends ta réticence et je la respecte tout à fait, mais pour ton information, les chiens sur la plage, tu en trouves non seulement à Goa mais aussi en Thaïlande et peut-être dans
d'autres pays, mais je n'ai (encore ;o)) pas tout testé. Et ils ne font rien si ce n'est de dormir. Puis, si tu vas dans les chaînes hôtelières du Sud de Goa, tu n'en verras aucun sur les
plages, tout comme les vaches que je n'ai aperçues qu'une seule fois à la plage, en fait. Ce qui m'a frappé aussi, c'est que je n'ai pas vu une seule bouse ni de crotte de chien par
terre pendant mes 15 jours sur place, je ne sais pas comment ils font... ?



Hélène 14/01/2011 07:50



Je ne retiendrai que ce que tu as dis sur Antonio et sur la prise de conscience que certaines personnes sont capables de nous offrir, c'est magnifique de rencontrer des gens qui sont dans une
telle ouverture et dans un tel Amour.


Ma journée commence dans la douceur avec ce passage. Merci à toi pour ce partage.



Koyangi 18/01/2011 12:53



Et merci à toi, surtout ! Bisous.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents