Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

James Nachtwey (USA)

Publié par Koyangi sur 10 Novembre 2010, 02:00am

Catégories : #Les êtres vivants

Picture%2081

 

"Si tu plonges longtemps ton regard dans l'abîme, l'abîme te regarde aussi"

Friedrich Nietzsche

 

James-Nachtwey

wm-nachtweyxdrtb 10James-Nachtwey-TB-photos

 

(c) James Nachtwey 

Du 17 septembre 2010 au 15 janvier 2011 / Bibliothèque de la Part-Dieu / Lyon / France

 

james%20nachtwey1

Commenter cet article

GS3 16/04/2011 08:17



    Chen from the South to see the fire, then shouted: "Damn, you a color tiger actually we
really understand what to say, I am XXXXX, you are a flatterer, sooner or later one day I grilled tiger to do your shoe." 

    Tiger Wang Xiaoyu often at night to go out foraging, initially found little princess is still very anxious when it disappeared, but slowly learned to not mind it a
habit. ,mbt sko skjern
    Along the way, no any accident, a pedestrian approaching Sin City. ! "Then she ran over to hold in the
arms Xiaoyu. 

    People are very surprised, not only because that "Charlotte" Ren Xiaogong hold in the arms of the Lord, but also because "Lynx" and before Tiger surprisingly
similar. But for the size difference between the two is too poor, people will immediately rush to pull out the
weapons. ,mbt shoes review
    Chen Nan whisper: "The tiger is really horny this color, but still reluctant to part you really outrageous to the extreme." 

    Princess quietly scolded: "You are the world's most shameless bastard do ... ..." 

    Xiaoyu in her arms nodded. ,mbt shoes
dk
    Chen from the South to see the fire, then shouted: "Damn, you a color tiger actually we really understand what to say, I am XXXXX, you are a flatterer, sooner or
later one day I grilled tiger to do your shoe." 

    Tiger Wang Xiaoyu often at night to go out foraging, initially found little princess is still very anxious when it disappeared, but
slowly learned to not mind it a habit. 

    Along the way, no any accident, a pedestrian approaching Sin City.


 



Little Parisienne 11/11/2010 17:31



Au delà de l'horreur de ces images (pourtant ironiquement si parfaites esthétiquement: lumière, cadrage...), ce qui me frappe c'est l'humanité du regard que le photographe pose sur ses sujets. Ce
sont des images dures, insoutenables mais terriblement vivantes également. Bien plus fort en effet que n'importe quelle émission tire-larme avec célébrités en manque de reconnaissance. Mais
c'est aussi une douloureuse piqûre de rappel sur les tragédies et souffrances sans cesses renouvellées de l'humanité. Je dois descendre prochainement à Lyon, j'ira voir sans faute cette
exposition. Merci d'en parler d'ailleurs car elle n'a pas l'air très couverte médiatiquement.



Koyangi 12/11/2010 13:19



James Nachtwey disait dans une interview que le rescapé du camp Hutu avait accepté de poser longuement pour lui, il était même resté volontairement à la lumière pour qu'il puisse
prendre des photos de bonne qualité. Il y a donc tout un rapport de confiance derrière ces photos et je me dis que rien que le fait d'avoir un témoin oculaire doit déjà soulager un peu ces gens,
de savoir qu'à quelque part, nous les verrons et que leurs souffrances ne seront pas vaines. Je te remercie pour ton encouragement d'avoir montré ces photos sur mon blog, j'ai hésité car je ne
savais pas comment les insérer entre deux rubriques totalement futiles mais après coup, je me suis dit qu'elles parlaient suffisamment d'elles-mêmes et que je n'avais pas besoin de les introduire
ni de les justifier.



July 10/11/2010 22:54



C'est saisissant... J'ai les larmes aux yeux!



Koyangi 11/11/2010 12:26



Effectivement, c'est assez insoutenable à regarder, mais ce que j'apprécie dans le message, c'est que ce sont des témoignagnes sur les événements d'aujourd'hui (sida en Afrique, Rwanda,
Afghanistan, Kosovo, etc.) et pas de la 2e guerre mondiale que l'on pourrait vite enterrer dans les manuels d'histoire. Comme quoi, il y a encore beaucoup de progrès à faire. Bisous.



Hélène 10/11/2010 20:01



Beaucoup d'émotions dans ces photos et beaucoup d'émotions me traversent ...


Bouleversant, et pourtant on oubliera très vite dans notre quotidien des les avoir vu ... c'est bien qu'une expo ait lieu pour nous faire une piqure de rappel ...



Koyangi 11/11/2010 12:28



Tu as amplement raison sur le fait que nous oublierons ces photos bien vite, hélas, comme le reste de l'actualité. En revanche, ce traitement de l'image de qualité fait que ces photos resteront
vivantes à jamais, ce qui n'est pas forcément le cas de tout ce que l'on voit dans la presse, sur Internet ou dans les journaux télévisés.



Smokethorn 10/11/2010 16:43



Ces photographies font froid dans me dos. Elles sont tellement terribles et bouleversantes. C'est horrible parfois (mais cela donne aussi de l'espoir) de voir à quel point un corps humain
peut-être transformé, martyrisé mais encore survivre.


Cette expo me rappelle des photos que j'avais vu à la mairie de Paris il y a quelques années : des photographies des survivants d'Hiroshima. Edifiant, choquant, on en ressort bouleversé!



Koyangi 11/11/2010 12:39



Ce qui m'interpelle dans les photos de James Nachtwey, c'est qu'elles sont tellement belles en elles-mêmes que cela rend les scènes encore plus insoutenables. Derrière l'objectif, on capte
bien qu'il y a le regard extrêmement respectueux et humain du photographe, qui se trouvait là en tant que témoin. Et comme tu le dis si bien, on peut ressentir, sous
le choc de toute cette violence et terreur, une bribe d'espoir et une pulsion de vie qui est bien présente, faible mais présente. Ces photos, dénuées de toute
publicité, me touchent bien plus que tout le ramdam organisé autour de l'action des Brangelina et autres stars oeuvrant pour des oeuvres caritatives. Je crois que l'aide humanitaire
vraie est muette et silencieuse.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents