Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

L'amour est dans le pré 2010, épisode 10

Publié par Koyangi sur 10 Août 2010, 01:00am

Catégories : #Le salon

Avant-dernier épisode des amours d'été de nos agriculteurs français préférés, que j'ai pu regarder librement au salon pour une fois, avec à ma droite, Lui jouant au poker sur internet et à ma gauche, mon iPhone pour chater en direct avec ma copine Madame.

 

L'épisode 10 a débuté bien laborieusement avec la suite de la visite des agriculteurs chez les familles et les proches des prétendant(e)s  qui présentent pas mal de points communs : les nappes sur les tables sont moches à l'exception de celle du binôme Jean-Pierre-Christelle, les remarques lourdes et parfois grivoises des parents et des amis ne volent pas haut (mention spéciale à la maman de Manu du binôme Yoann-Emmanuelle, avec ses gags douteux au ras du "bluetooth" et ses sorties du genre "j'espère qu'ils ne vont pas copuler trop vite". Ahem) et l'ambiance... comment décrire ? Hé bien, l'ambiance, c'est soit la grosse marrade façon Ch'tis du ch'nord (et que je te chante des airs bourrins en agitant une grande serviette/nappe dépliée au-dessus de ta tête) ou soit le truc qui te fait froid dans le dos quand le père de Lulu amène son fusil à pompe à table entre la poire et le fromage pour dégommer le montrer à Pascal, grand amateur de chasse devant l'éternel.

 

Tu me diras que je suis sans doute jalouse, mais je n'ai jamais eu droit à tout ça, moi.

 

3425514-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

1. Mouton dort d'or du meilleur couple de jeunes n'amoureux aseptisés à force : Nicolas et Christine.

 

Il n'y a pas à dire, mais quand il n'y a rien à voir, ben, il n'y a rien à voir. Avec Nicolas, on se croirait dans un camp JMJ, les photos du Saint-Père en moins, remplacées par les écharpes de l'OM. Le jeune couple fait du sport (note à Christine : arrête d'emmener Nicolas faire du Body Pump, visiblement, ce n'est pas son truc), passe une soirée avec les 543 amis Facebook de Christine puis s'envole sagement en Corse (on a eu chaud, ils auraient pu faire comme certains candidats et se rendre dans un pays exotique où on ne parle même pas français : l'Angleterre, l'Italie... Pfffiou) où il prend soin de bien s'étaler la crème solaire sur tout le corps, parce que le soleil et les vilains rayons UV, c'est mal. C'est écrit sur la notice. Il y aura cependant une brève séquence wildissime ou Nicolas et Christine s'échangent un baiser... sur la bouche ! Shocking ! Mais bon, ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sentent bon le sable chaud et le monoï alors, on peut comprendre qu'ils se lâchent un peu. Mais un peu seulement, faut pas exagérer. 

 

Christine proprement in.

 

3425546-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

2. Vache d'or du meilleur couple SM de type Alpha et Omega : Agnès et Olivier.

 

A Biarritz, chaque fois qu'Olivier essaie de parler de ses sentiments et d'évoquer des projets de vie à deux, il se heurte au rire gras d'Agnès : "mouaaahhhhahhhaaaahaha, cause toujours tu m'intéresses !" C'est peu dire qu'Olivier rame pour séduire Maîtresse Cruella, à ce rythme, il doit bientôt voir les côtes de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Alors oui, ses tentatives sont franchement maladroites et ridicules : ce qui est mignon à 20 ans ne l'est pas forcément à 50. Couler le bain à sa dulcinée, lui offrir un gros bouquet de fleurs et lui lire (très mal) un poème râté, c'est chou, on est d'accord, mais on n'est plus à la maternelle ! Agnès, ce qu'elle veut, c'est du sexe son alter-ego au masculin : un mâle Alpha qui se frapperait la poitrine avant de lui sauter sauvagement dessus pour la dominer et la faire rugir de... Bon, j'arrête, ça devient trop porcin.

 

Olivier potentiellement out.  

 

3425554-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg 

3. Veau d'or du meilleur couple du chanteur d'opérette goujat et de la femme aveugle : Jean-Pierre et Christelle.

 

Ce n'est pas comme si je portais Christelle dans mon coeur depuis ses piques et ses réflexions blessantes sur Nadège, l'autre prétendante du barde breton, mais elle ne méritait certainement pas d'être humiliée de la sorte par Jean-Pierre lors de leur week-end à Rome. Tout avait "bien" commencé pourtant : un trempage de biscuits entre "adultes qui se sont rapprochés le soir", une Christelle follement amoureuse ("Jean-Pierre est un homme franc et honnête dans ses sentiments. Il serait incapable de faire des choses s'il n'était pas sincère..." Mais oui, ma poule) et un Jean-Pierre qui semblait prendre son pied à massacrer les refrains les plus connus des chansons de variétés italiennes ("Lasciatemi cantare / Con la chitarra in mano / Lasciatemi cantare / Buongiorno Italia gli spaghetti al denti... Tu sais, Christelle, je crois que les paroles, ce n'est pas de l'italien mais de l'anglais") au grand dam de Lui qui me suppliait de zapper. Las, les événements ont viré au vinaigre balsamique frelaté à la fontaine de Trévi :

 

Jean-Pierre : Je vais jeter une pièce pour pouvoir être en bonne santé, rencontrer la femme de ma vie...

Christelle : Ah, parce que la femme de ta vie, ce n'est pas moi ?

Jean-Pierre : Bah non !

 

Là où une femme normalement constituée aurait collé une gifle traité Jean-Pierre de sale mufle et se serait cassée en se disant qu'on ne la reprendrait plus, Christelle, elle, elle RESTE ! Et après, elle ira certainement chouiner chez sa meilleure amie en disant qu'elle n'a rien vu venir...

 

Dès lors, le téléspectateur lambda que je suis, n'est pas immensément surpris de voir que Jean-Pierre la quitte en lui suggérant de "se trouver un bel Italien" et vu qu'elle ne comprend pas ce qu'il lui jette à la figure et le dévisage, les yeux ronds de stupeur ("je ne suis pas un numéro kleenex, je suis un être humain"), il enfonce le clou et lui explique, sans jamais la regarder en face, qu'entre elle et lui, c'est le désert de Gobi et que tout ce qu'ils ont vécu, c'est du pipeau, allez, tchô bonne ! Oui, c'est bête, oui, c'est méchant, oui, c'est un pauvre type. Il n'a même pas pris la peine de lui sortir le fameux "ce n'est pas toi, c'est moi !", quoique des fois, je me dis que ce n'est pas plus mal.

 

La Prod' ne nous dit pas comment s'est déroulé le vol retour...

 

Christelle complètement out.  

 

3425556-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg 

4. Colombe d'or du meilleur couple de l'amour fou cuicui pitis zoiseaux : Yoann et Emmanuelle.

 

La vie se déroule comme une carte postale helvétique pour ce tendre couple : jolie, cadrée, neutre. Yoyo est le bienvenu en Suisse, se balade sur les quais de Montreux avec les beaux-parents et goûte aux meringues et crème double en baquet (miam), spécialités que l'on peut déguster entre autres à Gruyères dans le canton de Fribourg. Tout y est : la montagne, le village de Troistorrents (VS), le T-shirt avec l'inscription "Switzerland" et même l'accordéon, oui, ils ont osé sortir l'accordéon (ma copine Madame et moi ne connaissons personne qui joue de l'accordéon) ! Après cette accumulation de clichés sur la Suisse, Yoyo et Manu vont se gondoler à Venise, roucouler sur la célèbre Place Saint-Marc au-milieu des pigeons et dormir tout habillés dans leur chambre d'hôtel. La maman de Manu sera contente : "Ils n'ont pas copulé trop vite", mais en fait, on n'en sait rien.

 

Emmanuelle amoureusement in.

 

3425516-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

5. Bovin d'or du meilleur couple passionné de chevauchées sauvages et de la monte à cru : Philippe et Margarida.

 

Les deux ados quadragénaires multiplient les câlins et les effusions affectives à base de mélanges de salive et de sécrétions corporelles (Berck sur mer, comme ma copine Madame et moi l'avons appris en cours d'émission). Du coup, on en vient presque à regretter le côté hygiénique du binôme Nicolas-Christine. Margarida tente de divertir la bête qui sommeille en Philippe en lui proposant d'autres activités que le sport matelas : elle lui montre les photos d'elle quand elle était petite (S), moyenne (M) et grande (L), ce qui l'intéresse autant qu'une démonstration de linguistique computationnelle. C'est toujours aussi chaud entre eux, sauf qu'il est toujours question de reproduction tardive voire impossible vu l'âge avancé de Madame et de déménagement à condition que Philippe fasse le déplacement et vende sa ferme "parce que c'est plus facile pour toi !", Margarida dixit. Ben, voyons.

 

Margarida plutôt out sur le long terme.

 

3425524-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

6. Ours d'or du meilleur couple du taiseux monosyllabique et de la gentille fille qui croit encore au Père Noël : Pascal et Lucie.

 

La petite Lulu est la seule à voir en Pascal un homme charmant, attentionné, prévenant, délicat, amoureux et romantique qui saura prendre soin d'elle jusqu'à ce que la mort les sépare. Il faut dire qu'elle n'est pas gâtée non plus par sa famille d'accueil et sa soeur qui lui bourrent le mou avec leurs conseils à deux francs six sous, "qu'à force d'amour, de persévérance et de ténacité, elle parviendra à réveiller le coeur du nounours qui sommeille (que dis-je qui sommeille ? Qui pionce, oui !) en Pascal, blablabla". En plus, la Prod', qui tient là un de ses meilleurs candidats, insiste sur les pseudo-sentiments que Pascal éprouverait pour la petite Lulu, ce qui rend l'ensemble aussi indigeste qu'un plat de petit-salé aux lentilles à 7 heures du matin. Berck sur mer, la nausée guette. A Londres, Pascal joue les abonnés absents et on assiste à la joie de Lulu qui découvre sa chambre d'hôtel tout équipée avec une machine à café, une salle de bain et une douche (et aussi des toilettes, j'imagine), au bonheur de Lulu dans le jacuzzi du spa de l'hôtel, au réveil de Lulu devant une table richement dressée pour le petit-déjeuner... le tout sans Pascal, qui, en fait, "voulait lui rendre la pareille (je pense qu'il voulait plutôt dire : lui rendre la politesse) parce qu'elle était venue chez lui et qu'il voulait la récompenser" (le Pascal, il confond "L'amour est dans le pré" avec "Koh-Lanta") ! Alors, lorsque dans l'Eurostar qui les ramène en France, Pascal et Lulu tiennent ce discours hermétique : 

 

Pascal : Moi non plus, je ne regrette rien. De toute façon............... (long silence) Alors peut-être qu'on se reverra...

Lucie : Dieu seul le sait.

 

Il faut comprendre que tout est fini entre eux ou plutôt que rien n'a jamais commencé. Gros plan sur le visage de Lulu, le regard dans le vide... C'est triste.

 

Lucie pas vraiment out puisqu'il ne s'est rien passé, mais out tout de même.

 

Encore une saison en demi-teinte (enfin, attendons l'épilogue de la semaine prochaine, des renversements de situation sont peut-être au programme), mais il est peut-être nécessaire que nous arrêtions de croire une bonne fois pour toutes que pour être heureux, il faut absolument être en couple. Au final, la plupart de ces agriculteurs et agricultrices n'ont pas l'air disposés de changer quoique ce soit à leur manière de vivre et tant mieux s'ils s'en portent bien ainsi.

Commenter cet article

Ploquette 18/08/2010 20:33



Ah je suis tout à fait d'accord avec toi !
Mandieu, entre le champagne des "amoureux" des copains d'Olivier (alors que bon, hein, Agnès faut pas trop la pousser)
et mention spéciale à la mère de Manu, ohlàlà ! Et le fait qu'elle veuille lui piquer son passeport, ahem...

Pour Christine et Nicolas, cela fait superficiel : en même temps difficile de rester naturel devant la caméra.
Mais là, ca fait limite couple "témoin" (comme pour les appartements)

Pour Agnès et Olivier, c'est très bien résumé le " son alter-ego au masculin"
mais euh... il faudrait quand même que ce soit elle qui dirige.

Pour Jean-Pierre, j'aime bien qu'il dise trois fois "adultes" pour dire que EUX, justement, ils ont copulé.

Pour Yoann et Manu, rien à rajouter, hormis les quelques paysages, je suis d'accord : vivent les clichés sur la Suisse !

J'ai été étonnée du "plus facile pour toi" de Margarida, dingue oO

J'ai cru que Lucie allait pleurer dans l'eurostar :/ Elle a tellement embelli la réalité que c'était dur, je trouve, cette "chute"


Je ne pense pas qu'être en couple, c'est être heureux : on a tous des exemples dans notre entourage.
C'est plutôt l'oeil de la société sur la personne, qui ne peut que créer un manque/ position de "je suis une sous merde" en étant célibataire. Ce qui ne veut pas dire qu'en étant en couple, la
société croit au "bon"



Koyangi 20/08/2010 12:23



J'aime beaucoup ta conclusion sur le regard de la société sur le célibat, considéré comme une tare. Je ne sais pas pourquoi vivre en solo est toujours aussi mal vu. D'ailleurs, ce n'est pas très
cool de traiter les gens de "vieille fille" et de "vieux garçon" juste parce qu'on n'est pas en couple. Je me demande jusqu'à quand cette mauvaise image va durer...



Claire 14/08/2010 20:30



Je viens de lire ces commentaires. Je suis assez d'accord. Le jeune couple Nicolas et Christine est vraiment aseptisé. Peu de spontanéité.


Jean Pierre a été assez mufle et assez lâche pour ne pas regarder Christelle lorsqu'il lui annoncait que c'était terminé.


Pascal est quand même rustre, peu expansif, renfermé, même s'il n'a jamais sans doute pu vraiment se détendre et s'exprimer puisqu'il bloquait sur l'âge de Lucie : il n'a pas tord. La différence
d'âge là se voyait énormément. Lucie était naive ou voulait jouer l'aventure, pour ne pas décevoir la prod.


Philippe et Margarida, même s'ils semblent s'apporter beaucoup et se comprendre, la distance qui les sépare semble rendre les choses impossibles : IL NE VA PAS QUITTER SA FERME : et HEUREUSEMENT;


sYLVIE NE s'est jamais détendue, et n'a pas du tout admis le comportement de Philippe pret à aider, et à s'investir.


Freddy : je lui souhaite de trouver l'âme soeur, mais il va falloir vraiement trouver qq un qui ait des capacités d'adaptation et de grande comprehension.


 


 



Koyangi 18/08/2010 12:12



Ton analyse est juste, Claire, même si je pense que M6 a certainement dû forcer le trait pour certains agriculteurs et couper des séquences au montage. Mais c'est vrai que cette année, le casting
était gratiné !



la souris rose 13/08/2010 16:07



alors moi mes rêves d'enfant (a part être une princesse :D ), c'était de nager avec des dauphins, d'avoir un cheval, d'être Indiana Jones (ou simple archéologue), d'être chirurgien, danseuse et
euh.. il me semble que c'est tout! bon, malheureusement, presque tous ces rêves ne me tiennent plus vraiment a coeur, a part avoir un cheval (mais ca on verra plus tard^^), et être archéologue
(même si je sais que je ne le deviendrait pas, j'aimerais faires des fouilles en tant que bénévole). sinon, j'ai aussi des rêves, mais de maintenant: faire le tour du monde, habiter en australie
et avoir une gigantesque bibliothèque que je pourrais ouvrir au public :) j'espère un jour y parvenir! en tout cas, ton programme "petit à petit" est une trés bonne idée je trouve, continue sur
ta lancée! bisous!



Koyangi 18/08/2010 12:25



Archéologue, c'est un métier inédit pour une petite fille ! Ma collègue Samuelle a fait des études d'archéologie, mais elle fait tout autre chose à présent (comme quoi, la vie, des
fois...). Je te souhaite en tout cas de faire le tour du monde, d'habiter en Australie et d'avoir une gigantesque bibliothèque (si jamais, tu peux l'ouvrir en Australie, comme ça, ça fait deux
rêves réalisés pour le prix d'un !). Et merci pour tes encouragements, bisous !



Koyangi 13/08/2010 12:39



@Schupi : Quoi, tu n'es pas sensible au charme torride de Jean-Pierre, sa tête de Paul Newman, son regard de séducteur qui tue, son intelligence plus qu'élevée que la
moyenne au niveau du mental et son torse viril (et poilu) ? ;o) Bon, on ne pourra pas lui reprocher de n'avoir pas confiance en lui... Normalement, c'est une qualité mais là...


 


@La souris rose : Je vois que Jean-Pierre (le breton) est celui qui aura marqué bien des esprits cette saison. Ce qui est bien, c'est que l'année prochaine, on ne se souviendra
même plus de lui. Bisous.



la souris rose 11/08/2010 19:47



sympa ton analyse, trés drole ;) je pense que le pire de tous, c'était quand même le breton (je ne me souviens plus de son nom)! bisous!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents