Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

L'amour est dans le pré 2010, épisode 8

Publié par Koyangi sur 27 Juillet 2010, 13:00pm

Catégories : #Le salon

Et c'est reparti pour un tour de moissonneuse-batteuse, cette fois avec Freddy, Sylvie, Alain, Vincent, Yoann et Jean-Pierre !  

 3386772-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod

 

Freddy : c'est moche, on ne reverra plus jamais Freddy de notre vie... à moins qu'il se mette en ménage avec Nadège, la prétendante malheureuse de Jean-Pierre dont je parlerais tantôt. Comme l'a écrit si bien Juhlyahn dans son commentaire sur l'épisode précédent, nous avons assisté hier à un "épisode croustillant de malheur". Merci Juhlyahn, je n'aurais pas trouvé mieux ! Certes, on savait déjà que peu de fées s'étaient penchées sur le berceau de bébé Freddy à sa naissance, certes, on savait déjà que Freddy était innocent très naïf pour tout ce qui touche de près ou de loin aux choses de l'amour (seins, fesses, hanches, pubis, femmes), certes, on savait déjà que vivre chez ses parents dans une ferme délabrée des Deux-Sèvres n'est pas l'endroit idéal pour abriter un amour naissant, mais on se surprenait à espérer que la vie se fasse moins chienne avec les gens au physique approximatif, on souhaitait de tout coeur que l'amour se fraie un chemin à travers les bouses chaudes, molles et flasques du pré désespérément trop plat et que du tas de purin en décomposition surgisse la plus belle des roses, "qui ce matin avoit desclose, sa robe de pourpre au soleil, etc." (c) Ronsard. En résumé, on se prenait encore à croire aux histoires de Belle et de Bête, de Vilain petit canard transformé en Cygne majestueux, de Petite Sirène sans queue de hareng saur... Mais la réalité est là, toute crue et pas forcément "belle toute nue" (c) M6 : Malagagalie et la fille qui chuinte sont des pouffes urbaines venues se moquer de la misère affective des braves gens de la campagne ! Que Freddy soit "spécial", soit, mais il ne fallait pas être bien malin pour s'en rendre compte lors du visionnage de la présentation des candidats de l'émission ! A quoi cela rime d'envoyer des "bisous à toi et à ta maman" dans ses lettres, de décider de poursuivre l'aventure après un speed-dating foireux, de mener en bourrique un être simple, voire simplet, mais qui n'a pas l'ombre d'une méchanceté en lui et qui a le droit comme tout un chacun d'aspirer au bonheur et à une vie d'amour à deux, ce, juste avant de le rejeter cruellement devant les yeux de milliers de téléspectateurs ? Ces filles ont-elles la moindre idée de l'image négative qu'elles projettent d'elles à l'écran ? Et que je rigole du GPS qui indique de "faire demi-tour" à l'approche de la ferme de Freddy, et que je me moque du "Deux de tension" des gestes de Freddy et que je traite Freddy de "personnage" alors qu'il a un prénom, que diable ! Par contraste, on ne peut qu'applaudir Freddy et ses parents, qui arrivent à dépasser le mal qui leur est fait, en les quittant dignement (la fille qui n'accepte même pas un dernier déjeuner !!!) et en leur offrant même un cadeau-souvenir ! Les bouseux ne sont décidément pas là où on le pense !

 

3386760-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod

 

Sylvie : Elle commence à m'énerver la Sylvie ! Oui, on a compris qu'elle se surprotège parce qu'elle a connu des désillusions dans ses amours précédentes, oui, on a compris que le cheval est tout pour elle et pour sa maman famille, oui, on a compris qu'elle dirige son écurie d'une main de fer. Mais bon, elle veut quoi à la fin ? Elle espère que Philippe devienne son valet de ferme, son pantin, son souffre-douleur, son meilleur pote ? Même si lui ne semble pas non plus très au clair avec ce qu'il veut, leur petit jeu de "je te cherche (au sens premier du terme), je t'envoie des vannes et je te montre que je sais tout mieux que toi" a tendance à m'agacer. Je ne sais pas si c'est un certain monde du cheval qui est exclusif et peu compréhensif envers les néophytes, mais j'avais déjà ressenti cette impression dans un centre équestre où je prenais des cours et où je me faisais disputer pour tout et pour rien à propos de ma mauvaise façon de tenir mes rênes, de mon assiette désastreuse, de mes talons qui n'étaient pas pointés vers le bas dans les étriers, etc. alors que je débutais à peine. Comme si ce n'était que par la condescendance et le mépris que l'on apprenait à monter un cheval. Et cela m'insupporte encore plus quand Philippe persiste à rester plutôt que de quitter cette mégère peu amène et pas apprivoisée, qui ne le gratifie pas même d'un regard ! 

 

Alain : L'ennui guette dans le champ de céréales chez Alain. Ca parle de buffet festif à préparer pour le lendemain et ça se fritte à propos d'un obscur débat où il convient de manger du gratin chaud en même temps que du roast-beef froid ou chaud ou froid mais chaud... Bof, bof. Il y a juste Fanny qui se met en retrait parce que les discussions à base de gratin et de roast-beef, cela ne la captive pas des masses. Ben, nous non plus.

 

3386764-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod

 

Vincent : Vincent a craqué pour Elodie et ne fait rien pour le cacher, même si cette dernière lui reproche déjà d'avoir trop d'amis (mais comment peut-on reprocher à quelqu'un d'avoir trop d'amis ?) ! Du coup, Vincent, qui n'est pas l'homme le plus galant de la planète, profite de la moindre occasion pour démontrer à son autre prétendante qu'elle n'aime que son chien, qu'il n'est pas attirée par elle, qu'il ne la choisira pas et qu'elle "fera la chandelle". J'ignore si les prétendants sont payés au nombre de jours qu'ils passent avec les agriculteurs, mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre l'entêtement de certains de continuer à avaler des couleuvres sans broncher. Ou alors, ils sont masos. Ou alors, les fermes sont tellement éloignées de tout que le train ne passe qu'une fois par semaine et encore si on a de la chance ! Bref, on a de la peine à se passionner - à défaut de s'attacher - pour les amourettes de Vincent.

 

Yoann : Ce qui est étrange avec Yoann, c'est qu'il prend la peine d'expliquer gentiment son choix à Géraldine, lui souhaite le meilleur pour son futur dans les bras d'un homme bien, puis, sans qu'on sache quelle mouche le pique, il l'abandonne brutalement sur le quai de la gare, toute seule sous la pluie avec sa grosse valise, sous prétexte qu'il est à la bourre ! Sachant que la bourre en question est de conduire Emmanuelle dans son village natal, on ne peut que s'interroger sur le côté bourrin et expéditif de ses adieux... Enfin, le voilà seul avec Emmanuelle et c'est tout ce qui compte ! Sauf qu'Emmanuelle lui confie qu'elle abrite un dangereux alter-ego à l'intérieur d'elle-même, genre psychopathe prête à tout pour défendre son bien (= lui, Yoann) car, je cite : "Ce qui est à moi est à moi !" Brrrrr, ça donne la chair de poule tout ça. Yoann, surpris, écarquille les yeux mais ne pipe mot et surtout, surtout, il reste, le fou ! Et un maso de plus, un (décidément, M6 doit payer cher de l'heure) !

 

3386792-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod

 

Jean-Pierre : Je ne peux pas dire que j'ai gardé le meilleur pour la fin, vu que dans ce groupe, on n'est pas très gâté. Même la Prod peine à trouver des séquences à montrer, la preuve, elle change de candidats toutes les 5 minutes, tellement il n'y a rien à voir ni à filmer. La Castafiore du Morbihan, en plus de chanter comme une brêle - de moins en moins souvent d'ailleurs, ouf - se comporte comme un goujat et un abruti fini. Non content d'avoir laissé Nadège poireauter seule à la maison pendant les 6 heures où il tentait de noyer Christelle dans une eau à 6°C en jet-ski, il rentre chez lui, la critique gratuite aux lèvres, en lui reprochant de n'avoir pas préparé le repas ni d'avoir allumé le feu dans la cheminée, histoire de "chauffer les lits des filles qui sont chaudes" ou quelque chose d'approchant ! La Nadège, elle est bien gentille, mais elle n'est point gourde ! Puis, ce n'est pas écrit "La Poste" sur son front. Sa dernière tentative derrière les fourneaux s'était soldée par des reproches à base de "Ton gratin est surgelé" et de "Tu n'as pas cuit les steaks !", alors, à quoi bon se décarcasser pour un pauvre type au goût plus que douteux (pendant d'oreille-coeur assorti à la grosse peluche-coeur accrochée au rétroviseur de sa vieille Porsche de 1928) et sa rivale qui ne vaut guère mieux (elle aime la peluche-coeur de la Porsche) ? Nadège paraît du reste soulagée que Jean-Pierre lui demande de partir et plie bagage avec un calme olympien. On ne peut que se réjouir pour elle ! Quant à Christelle, elle est bien embêtée à présent avec un Jean-Pierre de plus en plus libidineux qui rentre dans sa chambre pour mouiller son nem, avant de se faire éjecter par Christelle qui lui dit de "gicler" de son lit ! Euh, un autre verbe aurait sans doute été plus approprié vu la situation mais il est vrai qu'il se faisait tard... Pour Jean-Pierre, ce n'est que partie remise puisqu'il explique, les yeux embués d'alcool rivés à la caméra, que ce n'est pas parce qu'il aura dégorgé son poireau avec Christelle qu'elle deviendra la femme de sa vie pour autant. Qu'est-ce qu'il est charmant, ce Jean-Pierre !

Commenter cet article

Koyangi 02/08/2010 12:27



@Ploquette : Oui, très très forte notre Juhlyahn, encore bravo pour son "croustillant de malheur" ! Voici mes pronostics sur les couples : Sylvie et Philippe > cela ne va rien
donner et ils ne partiront pas en week-end ; Vincent et Elodie > Elodie continuera l'aventure pour partir en voyage avec lui, mais j'émets quelques réserves sur la suite de leur couple ;
Jean-Pierre et Christelle : Christelle flashant sans retenue sur la beauté et l'intelligence de Jean-Pierre se laissera séduire par lui, en revanche, je ne suis pas sûre que Jean-Pierre ne la
laissera pas tomber à la fin de l'aventure, sachant qu'il détourne déjà la tête quand elle cherche à l'embrasser... La suite ce soir avec Pascal !!!



Ploquette 31/07/2010 20:42



Elle est forte notre Juhlyahn car je n'aurai pas mieux dit !
Je suis bien d'accord avec toi sur le fait que les prétendantes de Freddy savaient pertinemment où elles mettaient les pieds.

Pour Sylvie, oui, ça y est je suis d'accord avec toi, elle est dure.
Mais lui... n'est pas tendre non plus.

Chez Vincent, il y a une phrase culte que j'ai marquée "on fait gentleman"... en rapport à son comportement vis à vis de pas-Elodie (je ne connais pas son prénom)


Je crois que pour cet épisode, c'est vraiment le comportement de Jean-Pierre qui m'a le plus excédée... Quelle saleté de reprocher à Nadège que le repas n'est pas prêt et de la laisser seule, 6h
! Et sa dernière phrase est "pas mal", tiens !



Koyangi 29/07/2010 13:00



@Mjb : Veni, vidi et répondi ! ;o) Bisous à toi, la plus belle des belles du Jura de Suisse Romande !


 


@Paristempslibre : Merci pour l'information sur ton concours et bienvenue sur mon blog !



paristemopslibre 28/07/2010 14:44



oups j'aurai du mal...


 


concours sur mon blog...



mjb 28/07/2010 14:13



Message pour toi sur FB. Biz ma belle



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents