Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

L'amour est dans le pré 2010, épisode 4

Publié par Koyangi sur 29 Juin 2010, 13:00pm

Catégories : #Le salon

Edit : mon petit frère et sa femme viennent de m'appeler de Séoul pour me dire qu'ils sont bien arrivés. Ils sont trop chouuuuuuuux !!!! Je les aime d'Amour tous les deux. Ma belle-soeur, que j'ai vue pour la première fois la semaine passée, est juste un ange. Un téléphone et cela suffit pour effacer tout tracas et oublier tout souvenir pénible.

 

J'ai raté le 3e épisode de l'amour est dans le pré pour des raisons familiales, mais je n'ai pas manqué le rendez-vous cathodique de hier soir sur M6, même si j'ai hésité pendant 15 minutes à regarder le match Brésil-Chili à la place.

 

Dans la vie, certains choix ne sont pas faciles à faire.

 

J'ai retrouvé Freddyyyyyy, Sylvie, la Castafiore et les autres, là où je les avais laissés il y a deux semaines et je ne sais pas si j'étais encore sous le coup de l'émotion suscitée par la venue de ma famille coréenne, mais j'ai trouvé cet épisode 4 un peu plat et mou du genou. J'ai l'impression désagréable que M6 cherche plus à faire de l'audimat que de trouver des couvercles aux marmites de nos amis les stars des champs (noooooonnn, tu crois ?).

 

3325054-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

Freddyyyyyy : C'est la première fois que j'éprouve de la gêne en regardant l'amour est dans le pré. Freddy est un vrai "bon gars", certes rustre et crado (j'aurais adoré que Lui se cure les dents longuement lors de notre premier dîner en tête-à-tête, burk, et qu'il donne la poêle à lécher au chat et au chien, re-burk), mais il ne mérite pas d'être tombé sur deux prétendantes qui, visiblement, éprouvent autant de sentiment pour lui que pour un tractopelle. Que sont-elles venues faire chez lui ? Passer à la télé pour leur quart d'heure de célébrité à la Warhol ? Visiter une ferme bio ? Je m'interroge vu le peu d'empressement qu'elles manifestent à son égard (bon, tu me diras que ce n'est pas évident de tomber raide dingue d'un homme à la vision du couple ringarde et étriquée : "La femme travaille à l'extérieur, rentre ensuite pour m'aider à la ferme et me prépare à manger, auquel cas je veux bien me bouger pour faire la vaisselle"). Freddy m'a fait de la peine quand il ne savait plus quoi inventer pour être agréable à Malaga-Magalie : Et que je t'offre des fleurs, et que je t'amène boire un verre au bistrot PMU du coin (pour info, le Monaco est un mélange de bière, de limonade et de sirop de grenadine, si, comme moi, vous ne saviez pas ce que c'est), et que je te conte fleurette en t'abreuvant de compliments... Et Malaga-Magalie de le refroidir aussi sec avec "ses chevilles qui enflent et sa tête qui gonfle" provoquant la stupeur chez le pauvre Freddy qui prend la remarque de sa dulcinée au sens propre et craint qu'elle souffre d'une infirmité quelconque susceptible de la conduire tout droit à l'hôpital... La suite nous apprendra si ces deux filles sont de simples gourdasses cruelles et pathétiques ou si leur démarche est un tant soit peu sincère, mais j'ai des doutes.

 

3325024-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

Yoann : Le Cauet du Loiret est un garçon gentil et sympa qui vit dans une atmosphère familiale gentille et sympa avec des parents qui ont l'air gentils et sympas, ce qui fait du bien au moral, surtout quand je repense à la grand-mère de Freddy, assise sur un tabouret glauque, en train d'éplucher des topinambours glauques dans un recoin de ferme tout aussi glauque, brrrrr. Par contre, je lui souhaite bien du courage pour supporter la maniaquerie obsessionnelle de Géraldine qui inspecte la maison de la cave au grenier et qui refuse de manger des "pâtes avec de la crème mais seulement avec du beurre, des saucisses qu'il ne faut pas mélanger aux pâtes, etc., etc.". En revanche, comme Géraldine se couche obligatoirement après chaque repas, c'est toujours ça de pris pour Emmanuelle, la Suissesse qui vient de Tolochenaz (VD) - le village où Audrey Hepburn a vécu et est enterrée - qui est beaucoup plus simple et beaucoup plus subtile que sa rivale control-freak (impeccable sa manière d'offrir une boîte de chocolats Ambassador Cailler à la maman de Yoann). Chauvinisme exclu, même si je suis heureuse que la Suisse soit représentée de si belle manière, j'espère que l'amour naîtra entre eux et que Yoann saura faire le bon choix.

 

Vincent : Toujours en compagnie d'une seule prétendante qui semble plus chercher une niche géante pour son chien avec des jouets dedans (= les moutons qui font bêêêêêhh) que de vivre une romance, Vincent semble s'ennuyer ferme - et nous avec - même s'il rêve de lui "rouler une galoche parce qu'elle est tip top bonne" (trop classe). Le seul instant exaltant chez lui, c'est quand il montre à la caméra le piti bébé chaton trop crognou de Marie-Jeanne la chatte (au fait, pourquoi elle n'a qu'un chaton la Marie-Jeanne ? Où sont passés les autres ?) et le piti bébé agneau trop meugnon qu'il dépose dans les bras de sa prétendante. Ces petits intermèdes sur nos amies les bêtes sont adorables et trop crogneugneubibouchoux, mais cela ne fait pas tout. J'aimerais aussi de l'action avec, silvouplé, M6 !

 

3325042-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

Jean-Pierre : Chez Jean-Pierre, la situation vire au mélodrame, d'ailleurs il ne pousse plus la chansonnette, c'est dire comme c'est noir et tendu du fil à linge chez la Castafiore. D'abord, il y a un bisou échangé entre Jean-Pierre et Nadège qui met le feu au baril de poudre en provoquant la jalousie de Christelle (faut suivre, c'est Santa Barbara dans le Morbihan), qui, pour se calmer, part à la chasse aux oeufs. Bah oui, certains boivent des coups de rouge ou des Monaco (c) Freddy pour oublier leur chagrin et d'autres imaginent qu'ils sont à Pâques. Mais voilà, le mal est fait. C'est Nadège qui a l'honneur de siester - assise et les yeux ouverts (?) - avec Jean-Pierre affalé sur le canapé lit Conforama et pas elle ! La garce ! Ensuite, on assiste aux confessions intimes de Jean-Pierre qui explique comment sa défunte mère possessive et castratrice l'a empêché de vivre sa vie d'homme et de construire une relation durable avec une femme. C'est triste :o(

 

3325048-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

Sylvie : Le prétendant de Sylvie, qui serait un acteur de film pour adulte, agit de son mieux pour briser la carapace de l'éleveuse de chevaux qui est aussi verrouillée qu'un coffre-fort helvétique de la période d'avant que les-méchants-Américains-viennent-réclamer-des-noms-pour-faire-oublier-que-ça-ne-va-pas-fort-chez-eux. C'est vrai que lui annoncer qu'il est un spécialiste de la diététique alors que Sylvie vient de commander un "steak-frites sauce béarnaise" n'est peut-être pas ce qu'il y a de plus approprié pour amadouer la jeune fille qui lui répond qu'elle n'est pas "très expérimentée dans les relations physiques", ce à quoi Monsieur Triple X s'empresse d'expliquer que le physique ne compte pas pour lui (ahem. Il semble quand même en avoir fait son métier). Après ce dîner couronné de succès, M6 en rajoute des tonnes en filmant l'inspection des ovaires d'une jument pénétrée par le bras du vétérinaire suivi d'une séquence où un étalon en rut et fortement membré monte une jeune pouliche inexpérimentée. C'est malin, à présent, je vais avoir toutes les requêtes sexuelles de Google qui vont atterrir sur mon blog. Pffff...

 

3325046-photo-crop-pdbdf6a28fcbc26c67cc5634128303d01-episod.jpg

 

Alain : L'Ayrton Senna des céréales souffre en silence entre deux pintades qui ne font rien qu'à glousser, à le provoquer et à se maquiller toute la journée en se comportant comme des collégiennes, mention spéciale pour le fou-rire provoqué par la... cancoillote/coucougnettes (ha ha ha). Il y en a vraiment qui rigolent pour un rien. Coincé entre deux "occasions qui ne sont plus de première fraîcheur" comme elles aiment à se qualifier, Alain décide de leur montrer ses tracteurs pour les impressionner. Il y en a des grands, des petits, avec des grands pneus, avec des petits pneus, bref, on se croirait dans un salon de tuning de machines agricoles. C'est vachement intéressant, tout ça.

Commenter cet article

Koyangi 16/07/2010 12:27



@Kit : Coucou Kit ! Merci pour tes news ! Comme je ne connais pas Taipei, je ne saurais te dire si ça y ressemble ou pas. Quant aux côtés moins roses voire carrément burk de
Séoul, je suis tout à fait d'accord avec toi, mais comme partout, il y a les bons et les mauvais côtés : pour les hommes qui crachent dans la rue, burk burk burk, il faut savoir que
c'est le fait de personnes mal élevées et il paraît qu'il y en a de moins en moins et heureusement : mes deux frangins coréens ne crachent pas par terre, ma maman et ma belle-soeur non et
plus tandis que moi... Mais non, je rigole ! ;o) Quant à la chaleur, c'est vrai que c'est étouffant en été, quoiqu'en Suisse, on est aussi gâté cette année sauf qu'il y a nettement moins de monde
et c'est tant mieux. Au niveau des désagréments, je citerai aussi les constructions faites à la va-vite, les mélanges des fils électriques qui pendouillent au sommet des immeubles, le
fait d'être bousculé sans que personne ne s'excuse, les ordures qui s'entassent à ciel ouvert, etc., etc., sans compter les voitures où les gens conduisent comme des fous (mais ce n'est
rien par rapport à Marrakech) ! Et je ne te parle pas des comportements sociaux de certains Coréens traditionnalistes qui me font vraiment apprécier d'avoir été adoptée !!! Mais à côté de tout ce
fouillis, il y a aussi des endroits d'exception les plus raffinés au monde : la boutique de Tory Burch à Séoul (jhttp://blog.toryburch.com/editorial/welcome-to-seoul/) est juste hallucinante
et je me souviens d'avoir été dans un restaurant où tous les plats étaient servis dans des feuilles décorées à l'or fin et où les serveuses s'agenouillent devant chaque
convive pour leur présenter les plats (ça, ça m'a super gênée quand même) avec une qualité dans le service comme on n'en trouvera jamais en Europe ni en Suisse. Par contre,
c'est vrai, il faut assumer le côté petite poule de luxe comme tu le dis si bien ! ;o) Mais moi, j'adore ça. Quant à la BB cream, essaie d'en mettre très très peu sur le visage et de bien
l'étaler pour éviter justement le côté poupée geisha ! En plus, avec la chaleur, elle se désagrège en plaque si tu en mets trop et l'effet est juste horrible. Bonne continuation de ton voyage en
tout cas et reviens-vite nous donner de tes nouvelles ! Bises.



kit 15/07/2010 16:29



Hey Koyangiii :)


Séoul me plait décidément beaucoup beaucoup, et la ville me rappelle même Taipei par certains côtés.


J'ai fait à peu près tout ce que je voulais voir dans la ville, et aujourd'hui, je suis allée voir Namdaemun (avant de retourner comme une petite poule de luxe à Myeongdong): et bien, je dois
t'avouer que j'ai cru que j'allais tomber dans les pommes à cause de la chaleur étouffante, du monde, des allées qui se ressemblaient toutes, et des étages à la pelle dans les shopping centers
body-buildingués :)


C'est normal, les hommes qui crachent n'importe où dans la rue (iiirk!), les passages où voitures et piétons se croisent à l'amazone (à la vie, à la mort, et à celui qui survivra dans ces
croisements dénués de feux), et aussi le fait que des charrettes blindées de socquettes et de bas longs kawai-kitsch fleurissent à Myeongdong alors qu'il fait bien 30°C? ;)


Je voulais rajouter une ou deux photos dans mon commentaire, mais apparemment il faut que je l'héberge sur un site web d'abord, hmm... Je vais voir!


Et autrement, pour mes BB creams, j'en ai acheté plusieurs, et pour l'instant, faute d'avoir le temps et le matos pro pour réajuster le tir, ça me fait plutôt ressembler à un fantôme de geisha au
teint bien cireux ;))



Koyangi 09/07/2010 12:33



@Ploquette : Ton résumé est tout à fait exact, ce que j'aime bien dans cette émission, c'est qu'il y a plusieurs niveaux de lecture et certains détails qui m'avaient échappés ne
t'ont pas échappé à toi ! Je me demande souvent si les discussions de mes "premières rencontres" auraient semblé aussi débiles si elles avaient été filmées mais je crois bien que oui, hélas
! ;o) C'est vrai qu'on n'est jamais très malin au tout début d'une relation... mais je n'ai jamais connu d'hommes qui se sont curés ouvertement les dents à table et qui m'ont dit d'aller faire la
vaisselle droit derrière ! J'ai eu de la chance... ! ;o)


 


@Ploquette bis : Zut alors, désolée pour le spoiler ! :o( Oui, le Belge, c'est bien qu'il se soit décidé de partir de lui-même. Chelou non de participer à cette émission juste
pour quitter la Belgique ? A croire qu'il est recherché là-bas ?


 


@Kit : Oh, merci, Kit, c'est adorable de ta part ! La chaleur à Séoul en été, c'est terrible : la pollution + l'air conditionné qui expulse l'air chaud à l'extérieur
n'arrangent vraiment pas les choses, sans compter les moustiques ! Les meilleures saisons sont sans conteste le printemps et l'automne ! Pour info, ma famille coréenne habite près de
Gangnam-ku aussi de l'autre côté du fleuve. Oh, oui, les BB creams, c'est tellement courant là-bas et dire que c'est tout récent en Europe ! Profite bien du shopping maquillage ! C'est bête,
quand je pense au nombre de fois où je suis allée là-bas et que je n'ai pas pensé à écrire des compte-rendus dans mon blog, zut de zut ! Pour les pyjamas, euuuuuh, je pense que vu que les
vêtements ne sont pas chers dans les marchés comme Tongdaemun et Namdaemun, les gens en profitent pour ramener plus ou moins n'importe quoi, hi hi. Et merci pour l'adresse du resto coréen à
Paris, il faudra que j'aille le tester la prochaine fois. Si tu as l'occasion à Séoul, va dîner au Chamsutgol (il y en a 3 à Séoul) : il faut réserver à l'avance car le boeuf qu'on y sert
est élevé à la manière des boeufs de Kobé, donc il n'y en a pas toujours pour tout le monde, mais j'ai gardé un très bon souvenir de grillades là-bas ! Et j'espère que tu viendras vite me
raconter tes expériences coréennes, je t'embrasse et à bientôt !



kit 08/07/2010 12:37



Merci de ta réponse, douce Koyangi, j'en profite pour te faire en retour une petite compil:


- Je suis bien arrivée à Séoul où il fait une chaleur étouffante (mais il paraît que vous êtes bien gâtés cette semaine en Europe aussi): je loge entre Gangnam et Sinsa de l'autre côté de la rive
de l'endroit où je voulais tant aller = Myeong-dong, Itaewon, mais aussi Dongdaemun dont j'ai entendu dire du bien. Tout me tente, les palaces, les parcs (avec les petits chemins relaxants pour
les pieds nus), le shopping, je réfléchis à ce que je vais pouvoir prendre avec moi, même si je sais déjà que je vais faire une rafle en BB creams!!!)


- Iiiirk, ces fameux pyjamas, ma maman m'en rapporte aussi quand elle part en Asie du Sud Est, de toutes les couleurs, et avec tous les lapins-chats entourés de bulles et de coeurs de la terre :)
Je ne sais pas si cela est perçu comme le comble du raffinement là bas, mais peut-être cela a t-il à voir avec les moyens à bords une fois le shopping beaucoup trop avancé, ou encore la
méconnaissance des goûts de celles et ceux à qui les cadeaux sont destinés?


- J'ai bien ri en tombant sur la rediffusion en après-midi de l'épisode de l'amour est dans le pré que tu avais bien décalqué sur notre six si sexe!!! Et je vois avec joie qu'un autre debrieffing
m'attend sagement sur ton blog :)


- En resto coréen, le seul que je connaisse un peu bien à Paris est situé dans le 15ème, et il s'appelle "L'arbre de sel": petit, mais avec des mets de premier choix :)


 



Ploquette 06/07/2010 18:52



Bon, comme l'épisode 3 tu l'as sauté (et que tu sais en fait ce qu'il se passe puisque tu as vu le 5), je peux te le dire : le Belge m'est insupportable ! C'est le pire des "personnages" de
l'émission. Il n'est là que pour quitter la Belgique, grrr !


(et je me suis spoilée en commençant à lire ton article sur l'épisode 5, c'est nuuul)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents