Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

L'amour est dans le pré, saison 6, ép. 10

Publié par Koyangi sur 19 Août 2011, 01:00am

Catégories : #L'amour est dans le pré, #Télévision

DSCN5474.JPGScène champêtre et bucolique au petit matin en bas de chez moi...

 

Dans la vraie vie, c'est parfois un peu comme "L'amour est dans le pré" : on se fait aussi réveiller par les génisses qui meuglent (et se montent dessus, rhôôô) autour du distributeur à eau et on rencontre aussi des problèmes personnels et privés qui vous attristent au point que vous en arrivez presque à penser que vous avez une VDM ! C'est du moins ce qui m'est arrivé ces deux derniers jours et il m'a fallu tout le soutien et l'amour de Lui, le bon sens et la coolitude de ma copine Madame ainsi que la bonne humeur et les commentaires ironiques de mon Frangin pour que je réalise que non, j'étais loin d'être "la plus malheureuse des créatures déchues au destin funeste et tragique en ce bas monde vil, cruel et impitoyable !" Je dramatise, moi ? Noooon, si peu !

 

En parlant de créatures déchues au destin funeste et tragique, on ne peut pas dire que Matthieu et Didier ont été particulièrement à la fête dans cet épisode 10 des romances en milieu rural.

 

0293017104500380-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO3M6MzoiNjU5Ijtz.jpg

 

Matthieu se réveille trop tard puisque ses amoureuses ont profité de son indifférence apparente pour se rapprocher et tomber en amitié l'une de l'autre. Depuis, elles discutent ensemble, critiquent Matthieu ensemble, dorment ensemble dans le même lit (huh), se lissent ensemble les cheveux au fer à friser, bref "s'entendent trop bien entre elles" selon Matthieu, qui décide, en dernier recours de leur faire le coup du tracteur ! Malheureusement, l'apprentissage du creusage de sillons rectilignes aux commandes d'une machine agricole tombe à plat et, le temps pressant, le jeune agriculteur est obligé de mettre les bouchées doubles. D'abord, il informe Christelle qu'elle ne l'intéresse pas, ce qui tombe bien car elle ne l'aime pas non plus, puis, tout confiant, explique à Melissa que c'est elle qu'il souhaite garder car elle est THE ONE, L'ELUE, etc. Le hic, c'est que Melissa ne voit pas les choses comme lui et lui explique d'une manière pas claire du tout que "non merci, tu vois, tu aurais dû me poser plus de questions avant et me demander quel était mon Teletubby préféré quand j'étais petite, pis, tout' façon, c'est trop tard, retourne jouer au foot avec tes potes, parce que ce qui cloche chez toi, en fait, c'est que tu n'es pas assez CURIEUX !". Dans un épisode précédent, on avait de l'Alexis qui voulait de L'ADMIRATION et cette fois, on a de la Melissa qui veut de la CURIOSITE. Il n'y a pas à dire, mais chaque lundi soir, on en apprend toujours un peu plus sur les valeurs fondamentales qu'il faut réunir pour bâtir une vie de couple solide et épanouie et je ne saurais assez remercier nos amis agriculteurs et leurs prétendant(e)s pour cela !

 

Petite annonce no 458.875.002 : JH cherche JF admirative avec une grosse palette de maquillage en échange d'une curiosité sincère. Passionnée de trial, un plus. Ecrire à... 

 

Finalement, Matthieu fait contre mauvaise fortune bon coeur et amène les deux filles faire un dernier tour à l'étable où elles s'extasient en choeur sur une vache qui boit. Ca alors, une vache qui boit, ah bas dis-donc, je ne l'aurais pas cru ! Dingue ! Après ce moment intense plein d'émotion, les filles se quittent en pleurant sur le quai de gare, se promettant de se revoir très vite et de s'appeler une fois qu'elles seront arrivées à la maison. Matthieu, lui, tient la chandelle...

 

0293017104500390-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO3M6MzoiNjU5Ijtz.jpg

 

Chez Didier, les nuages s'amoncellent à la pelle et menacent de péter en orage violent quand Marie, qui n'arrête pas de râler pour tout et pour rien, obtient non seulement le numéro de Xavier, le jeune frère de Didier, mais l'invite également à lui rendre visite chez elle, ce qui ne plaît pas du tout mais alors pas du tout au cultivateur de melons qui lui reproche son manque de tact et sa conduite irrespectueuse. Marie, outrée, boude et décide de partir sur le champ ! Youpi, qu'on se dit dans notre canapé, on n'aura plus à supporter sa tronche renfrognée et son caractère de cochon, déjà qu'elle n'aime pas les croissants au beurre, hein... Las, Didier va s'excuser (de quoi ?) et lui dit qu'ils doivent se quitter en bon terme, surtout que c'est LUI qui va payer le resto avec SES sous, alors, elle pourrait bien faire un petit effort pour rester. Mororat, quant à elle, n'a qu'une envie, c'est que le cauchemar s'arrête pour qu'elle puisse rentrer le plus vite possible à Paris ! Néanmoins, tout en mâchonnant ses frites, elle ne peut s'empêcher d'attiser une dernière fois le feu entre Didier et Marie. Les melons sont cuits et archicuits dans le Sud et un melon cuit, c'est plutôt bof... Pourtant, la journée avait bien commencé avec un match de rugby local où les filles ont pu regarder - mais pas toucher - plein de bistouquettes dans les vestiaires que la Prod' s'est, bien sûr, empressée de flouter au montage. Pensez-vous, ma bonne Dame, à cette heure de grande écoute, tss tss. Là aussi, l'histoire se termine sur un quai de gare où Didier brûle sa dernière cartouche avec Mororat en lui proposant de "monter avec elle dans le train". Mororat lui jette un dernier regard d'horreur...

 

0293017104500378-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO3M6MzoiNjU5Ijtz.jpg

 

Renversement de situation chez Jean-Claude. Ce n'est pas lui qui s'en prend plein la figure mais Maud, sa soi-disant prétendante préférée, qui colle "son amoureux" alors qu'il fait tout pour se montrer distant, désagréable, mufle, ronchon, mal élevé et grossier avec elle. Mais Maud ne s'en formalise pas et cherche à obtenir des garanties de son "beau Jojo" : "Est-ce que tu m'aimes, dis ? Est-ce que je pourrais m'installer chez toi avec mes enfants, dis ? Est-ce que c'est pour la vie entre-nous, dis ? Est-ce qu'on va se marier, dis ?"

 

Copine Madame : Maud n'est pas un peu handicapée, style mentalement attardée, sérieusement ? Elle a du avoir une vie méga pourrie pour tout accepter comme ça ! Abandonnée à la DDASS, enfermée dans un placard, battue par son mari...

 

En tout cas, on ne peut pas dire que Maud ait confiance en elle, car elle dit à Jean-Claude qu'il "a choisi la plus vilaine des deux" (c'est une super technique pour se vendre, ça).

 

Jean-Claude, lui, donne quelques bisous de canard (= baiser bouche pincée) à Maud tout en surveillant du coin de l'oeil Béné, qui a retrouvé son chien et qui décide de s'enfuir partir de chez lui, les yeux plein de larmes. On ne sait pas si c'est de soulagement ou si c'est la proposition de Jean-Claude de venir le trouver une fois par année qui la met dans cet état. Pour finir, Jean-Claude accepte de passer quelques jours chez Maud mais, en fait, il n'a pas d'autres alternatives s'il veut continuer à passer à la TV et espérer partir en vacances aux frais de la Prod'...

 

0293017104500386-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO3M6MzoiNjU5Ijtz.jpg

 

Alors que Laurent continue à bécoter SA Céline et fayote avec les parents de SA belle, Téline, pardon, Céline ne veut pas "prétipiter les thoses", même si de son côté, Laurent dit qu'il "a tout calculé" (ça, on veut bien le croire). Bien, bien, Céline, qu'on se dit du fond du canapé, continue à creuser dans cette voie, tu es dans la bonne direction ! Arrive le moment des adieux sur le quai de gare, où Laurent se fait une dernière fois lourd et insistant à son habitude en lui plaquant un dernier bisou de Judas (= baiser louche et pas net) avant de monter à bord du train rejoindre ses copains de la SNCF. En voix off, Karine Le Marchand, nous apprend que la prochaine fois, Céline rencontrera la famille et les amis de Laurent ainsi que... son ex-femme !!! Ha ha, il y aura du sport et on se frotte les mains à l'avance !

 

0293017104500384-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO3M6MzoiNjU5Ijtz.jpg

 

Du côté de la Bretagne, le crapouillot breton, qui n'a plus trempé son biscuit depuis ses 22 ans, fait comme Jean-Claude, c'est-à-dire garde son second choix plutôt que de se retrouver Gros-Jean comme devant à la fin de l'aventure. Seulement, il a de la peine à se faire à l'absence de Marie, sa préférée, et chouine au petit-déjeuner devant Véro, entre deux crountch crountch de céréales. Véro ne se laisse pas démonter et, en bonne Suissesse, passe la matinée à récurer la cuisine de fond en comble pour rassurer Loïc sur ses talents de femme au foyer-bonne à tout faire. Loïc, ravi d'avoir trouvé à la fois une ménagère et une aide agricole, s'épanche en déclarant que Véro est sa "perle rare".

 

Copine Madame : La perle rare est sacrément mal fagotée en plus d'avoir les cheveux gras...

 

Il s'ensuit toute une série de mots de vocabulaire inconnus jusqu'alors comme "témointe", "retrouvage" et encore plus fort "On se complémente" (euh, d'objet direct ou indirect ? J'hésite)... Un dernier bisou de phoque (= baiser qui pue de la goule) sur le quai de gare et voilà Véro partie pour Genève où Loïc la rejoindra pour un week-end. Ma copine Madame et moi, nous nous réjouissons de voir comment M6 va présenter la Cité de Calvin et s'ils vont oser nous ressortir un joueur d'accordéon comme l'année passée avec Manu et Yoyo...

 

(c) Photos sauf la première : M6.fr

Commenter cet article

Tampopo 24/08/2011 17:43



j'ai découvert ton blog via celui de Musme. La lecture de l'épisode "Taine" fût un pur régal ! J'ai regretté de pas avoir regardé les derniers épisodes mais je doute que l'émission soit
aussi hilarante que tes résumés !


et vive les croissants au beurre !


 



Koyangi 25/08/2011 12:18



Bonjour Tampopo et bienvenue à toi ! Merci pour ton commentaire, mais l'émission est assez divertissante quand on la regarde au 30'000e degré ! Et je suis d'accord avec toi, les croissants au
beurre, c'est booooonnnn ! Tiens, pourquoi je n'y pense jamais ?



July 22/08/2011 11:12



Oh ma chérie, je n'aime pas te savoir triste... je sais que tu es très bien entourée et ça me rassure mais je t'envoie des milliers de bisous tous doux pour soigner ton petit coeur!



Koyangi 22/08/2011 13:06



Merci ma douce ! Rassure-toi, ça va nettement mieux, mais je crois que ma maman est dans le juste quand elle dit qu'"Il ne faut jamais envier personne" parce que nous avons tous
notre lot de problèmes et de contrariétés, même si de l'extérieur, tout a l'air d'aller bien. Ma foi, c'est la vie... Gros bisous.



Hélène 20/08/2011 14:04



Oui la vie ne nous épargne rien ...mais tu es bien entourée et ce n'est pas donné à tout le monde pour traverser une épreuve difficile. Laisse toi consoler par tout cet amour.


Merci pour le résumé, je n'ai pas pu tout suivre : soirée PS3 ... les tracteurs n'ont pas fait le poids face à 2 manettes :o)


Mais j'ai vu Maud qui se comporte comme une ado à demander avec instistance toutes les 2 mn si il l'aimait ... je l'aurais déjà viré depuis belle-lurette si j'étais lui!! ça me ferait peur pour
l'avenir :o)


Passe un bon week end et que le moral revienne vite au beau fixe. Bisous.



Koyangi 22/08/2011 13:11



Tes paroles sont toujours pleines de sagesse, Hélène, merci beaucoup ! Et le moral est revenu aussi. Ah oui, l'amour est dans le pré ou la PS3, le choix est vite fait ! ;o) Quant à Maud, son
comportement fait pitié. C'est triste d'être dans une telle dépendance affective. Bisous.



Adeline 19/08/2011 19:29



Désolée d'entendre que tu as eu des moments difficiles ; si je peux t'apporter mon aide, n'hésite pas.


En tout cas, ton résumé m'a bien fait rigoler, moi qui avait l'humeur maussade ce soir. En regardant cette émission,on se rend vraiment compte que les gens sont en manque d'amour, c'est triste.



Koyangi 22/08/2011 13:22



Merci Adeline pour ta proposition d'aide que j'apprécie beaucoup, mais je me rends compte de la chance que j'ai d'être bien entourée, ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout le monde :o(,
ce qui m'a vite aidée à relativiser et à aller mieux ! Pour l'amour est dans le pré, j'essaie - sans y arriver toujours, je le concède - d'ironiser plus sur les situations que les
personnes, car comme tu le dis, je crois que l'on est tous passé à un moment ou à un autre par des phases de désespoir sans personne à aimer et/ou qui nous aime. Et je ne souhaite ces moments à
personne !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents