Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

L'amour est dans le pré, saison 7, ép. 12

Publié par Koyangi sur 11 Septembre 2012, 01:00am

Catégories : #Télévision, #L'amour est dans le pré

"Les Japonais disent que mettre des mots sur les émotions, c'est en faire des mensonges. Car tout change dès l'instant où quelque chose a été exprimé. L'amour, par exemple : pourquoi alourdir ce qui doit rester en suspens ? Nous devrions nous contenter de l'apprécier à la mesure de sa gratuité sans rien demander ni exiger"

Dominique Loreau

 

Ce qu'il y a de pratique avec L'amour est dans le pré cette année, c'est que même si on rate plein d'épisodes (et que l'on dort entre deux aussi, j'avoue, je suis honnête), les amours de nos agriculteurs médiatisés fonctionnent tellement au ralenti que l'on n'en perd pas une miette !

 

0290017105397869-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToi.jpg

Un bisou, un bisou !

 

Chou blanc chez les jumeaux Jo et Rémi qui renvoient à la maison les deux erreurs de casting surmaquillées en escarpins sans même les raccompagner à la gare (espèces de mufles), visitent un joli village touristique dont le nom m'échappe en compagnie de Céline, moins exaspérante que d'habitude et qui va même souffler à Jo ou à Rémi d'acheter un carnet souvenir à Léa, la prétendante de Jo ou de Rémi (je ne sais plus moi, ils sont tous les deux aussi locaces qu'un cachet d'aspirine effervescente dans un verre d'eau plate et en plus, ils se refilent leurs candidates !) qui a des yeux si grands et si compliqués à gérer d'un point de vue ophtalmique qu'elle préfère se reposer à la maison... en lisant un livre ! Mouais. Jo ou Rémi s'isole sur un tronc d'arbre pour une minute romantique en compagnie de Léa et lui offre son petit cadeau digne d'un adolescent qui ne serait pas bien sec derrière les oreilles. Léa lui dit alors : "Comme je disais hier à Jo (ah, c'est donc de Rémi que je suis en train de parler. Tout s'éclaire), je crois que je me suis trompée de jumeau." Après cette déclaration torride qui laisse présager d'un avenir sentimental radieux, Rémi prend tendrement la main de Léa mais ne lui propose pas de "dormir" avec lui comme la plupart des candidats de cette saison. Nous avons là une très belle illustration de l'amour courtois "où les jeunes hommes, pas encore mariés (doux Jésus, fi !), maîtrisent leurs pulsions et leurs sentiments, comme ils apprennent à maîtriser leur corps dans un tournoi". C'est bien joli mais il n'y a même pas de tournoi pour s'exciter la rétine alors on s'ennuie un peu, beaucoup, passionnément... Quand tu auras fini d'effeuiller la marguerite, tu nous préviendras, Rémi !

 

0290017105397999-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToi.jpg

Euh, là, c'est trop !

 

Un qui a fini d'effeuiller et d'épuiser tout son stock de marguerites, c'est Thierry qui est "ben triste de voir l'Annie kéfa faire sa valisse, ha ha ha". Thierry est touchant dans sa manière de s'enthousiasmer sur tout et ne craint pas d'être lui-même face à la caméra mais on est un tantinet gêné par les effusions baveuses que les deux quadragénaires ne cessent de se prodiguer mutuellement et ce, dans toutes les situations et dans toutes les positions possibles : sur un bateau, dans une montgolfière, elle sur lui, lui sous elle, lui pelotant ses seins par derrière, j'arrête là car ça finit par être drôlement cochon tout ça (non, Koyangi, le sexe, ce n'est pas sale). J'ai ressenti la même chose que l'année passée avec Vilain et Vilaine qui étaient très fatigués puisqu'ils n'arrêtaient pas de "faire la sieste". Thierry finit par laisser son Annie prendre le train et après le 458ème bisou collant et humide, elle lui murmure à bout de souffle : "C'est dur de te quitter, alors va traire maintenant !" Une phrase que je me réjouis de ressortir à Lui dans deux semaines avant de m'envoler pour Barcelone !

 

0290017105398001-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToi.jpg

Et là, pas assez...

 

Il y a aussi du bisou chez Philippe mais ni baveux ni humide à son grand dam. Pascaline a passé son temps à faire sa ch...euse, à glander et à se tourner les pouces, à détester tout ce qu'il lui proposait à manger (bon, c'est vrai que pour une anorexique, un plat de saucisses, lards et patates, ça a de quoi dégoûter un peu), bref, à faire sa casse-c...ouille de service, mais voilà, Philippe a ressenti pour elle le "déclic" qu'il n'a pas eu pour la bonne et brave Isabelle qui se retrouve toute penaude à remiser les casseroles et à devoir rendre son tablier. Comme quoi, on ne le répétera jamais assez : les filles, ça ne sert à rien de faire des efforts avec un homme ! Faites-en le moins possible et ça ira ! Après une brève déclaration romantique : "Si tu veux continuer l'aventure, c'est OK", Pascaline semble craquer et se risque même à lui tendre les joues lèvres pour un baiser furtif mais son langage corporel dit tout le contraire : "Tu m'écoeures, sale nain, ôte tes grosses pattes de mes côtes apparentes et de mon corps anémié !". Le soir, c'est pire, elle refuse de l'embrasser devant tous ses copains et lui lance sur un ton de reproche : "Tu veux toujours m'embrasser, toi !" (bah, au début avec quelqu'un qu'on aime, c'est plutôt normal). Philippe ne perd toutefois pas espoir et soupire : "Si elle veut monter les trois marches ce soir jusqu'à ma chambre, pourquoi pas, je serais tout à fait satisfait". En langage de L'amour est dans le pré, ça veut dire que Philippe souhaite "dormir" avec Pascaline et apparemment, c'est ce qui s'est passé puisque le lendemain, Pascaline furax monte dans sa voiture et part en trombe sans lui jeter un regard : "Hier soir en plus il a le culot de venir me chercher dans ma chambre, donc bêtement je l'ai suivi et voilà finalement ce matin il me jette... C'est comme ça, heureusement que finalement je le prends bien, malgré tout." Pascaline aurait-elle refusé de "dormir" avec Philippe, c'est-à-dire de "s'allonger" ? Les amours matures sont d'un compliqué ! :o(

 

0290017105397873-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToi.jpg

Pas d'effusions chez les personnes de la haute, vous n'y pensez pas, voyons !

 

A propos d'amour mature, c'est plutôt mal parti pour Annie, la jument grise qui se prend pour une Comtesse du siècle dernier. Entre deux compétitions de dadas qui feraient fuir n'importe qui sauf les foldingos des chevaux, Annie somme Guy "d'avoir la gentillesse et la décence" de la laisser finir son histoire avec Bernard, salutations distinguées, veuillez croire, Monsieur, etc., etc. On se demande de quelle histoire elle veut parler car c'est surtout pour son vieux copain d'enfance, Christian qui vient à sa rencontre avec sa femme (caramba, encore raté !), qu'elle craque "après qu'ils ne se soient plus revus depuis l'âge de 4-5 ans" (il est vraiment fortiche Christian d'avoir reconnu sa petite copine d'enfance à la TV car elle a dû drôlement changer en 51 ans !). Aux oubliettes le Bernard qui la regarde pleurer dans les bras d'un autre et ne bronche pas quand il lui offre une toile digne du célèbre tableau représentant une femme nue gambadant avec un cochon en slip dans le Père Noël est une ordure. Il ne manque plus que la serpillière et c'est bon ! Mais jusqu'où iront-ils dans cette émission crénom de nom ? Dans le van qui les ramène au haras, la jument grise qui n'a peur de rien fait écouter du Frank Michael ou un chanteur à la mode chez les plus de 78 ans et craint de ne pas supporter la vie à Paris chez Bernard qui n'habite pas dans un manoir du XVIIe siècle mais dans un appartement lambda de gueux et qui n'a pas de dadas. Décidément, les amours matures sont très très très compliquées ! Il ne fait pas bon devenir vieux :o(

 

017105397887-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29s.jpgLa tête sur la main = je me tâte

 

Karine Lemarchand voudrait bien nous faire croire que Bruno est de plus en plus amoureux d'Annie, mais moi je ne vois rien chez lui qui pourrait faire croire à une bribe de soupçon de début de romance. D'abord, Bruno ne trouve rien de plus avantageux à dire sur Annie qu'elle "est une bonne petite femme d'intérieur comme on dit !" (trop sexy, ça) et lui demande si elle "n'a pas grossi un peu durant ces 4 jours", ce qui colle tout à fait au discours d'un homme transi d'amour et de passion ! M6 nous prend vraiment pour des billes et ce n'est pas le pique-nique au bord de l'eau passé à découper du pain avec un canif et une allusion à double tranchant si on a l'esprit quelque peu tordu comme le mien : "Moi, je préfère avoir le couteau entre les mains qu'entre les mains d'une femme, tu vois !" (rhôôô, Koyangi) qui me feront penser le contraire ! D'ailleurs, après 5 jours de cohabitation où Annie a tout (trop) donné, Bruno lui applique juste un petit bisou vite fait bien fait sur la joue, alors le grand amour, hein, à d'autres !

 

(c) All photos: M6.fr

Commenter cet article

Site de rencontre 29/10/2012 16:24


Super saison :) 

Koyangi 01/11/2012 12:24



Euh oui, si on veut ! ;o)



LUCILE 02/10/2012 00:22


Ce soir fin de l'histoire dans le pré,tchao à la prochaine,j'ai bien rigolé quand


même,mais que demander de plus à une chaine plus disposèe à faire de l'audience


que de bons programmes,un grand bonjour à toi Koyangi.

Koyangi 02/10/2012 12:17



Je ferai le dernier compte-rendu aujourd'hui ou demain et après, tchao à la prochaine comme tu dis ! J'espère que M6 tiendra compte des reproches faites cette année, mais comme ils ont eu une
excellente audience, j'ai bien peur qu'ils ne se remettent pas en question... Un grand bonjour à toi aussi Lucile !



LUCILE 14/09/2012 15:13


Merci pour ce résumé,je ne regarde pas cette émission mais cette année je suis gâtée,je la trouve spéciale,longue et un peu glauque,mais bon,heureusement tu es


là pour nous faire rire au lieu d'en pleurer,encore merci à toi.

Koyangi 18/09/2012 12:57



Merci Lucile pour ton commentaire. A vrai dire, j'ai beaucoup de peine à crocher cette année : beaucoup de problèmes (M6 qui a cessé de diffuser Dany), des faux candidats (Justine) et
des fuites dans la presse au sujet des couples qui sont déjà formés. Je crois que le concept s'essoufle et pour la saison 8, il faudra que M6 révise leur émission de fond en comble sinon ça
va ressembler à Secret Story...



PrincessKee 12/09/2012 19:03


Alors j'ai pas vu cet épisode mais à te lire;.. je n'ai pas de regrets !


La vaaaache (c'est le cas de le dire), ça a l'air chiaaaaaant, totalement indécis et le bézodrome dans cette émission.
Fichtre mais où sont passé les bons sentiments du début, la quête de l'autre moitié ?


Là je me perds entre envie de passer à la télé/faire sa pub/faire son intéressant/q*euter à tout va...
Je suis même pas certaine d'avoir envie de continuer à regarder, mis à part le bilan !

Koyangi 18/09/2012 13:01



Je crois que tu as bien fait. Franchement, j'en ai marre cette année. C'est vrai, ça, ils sont passés où les bons sentiments quand les agriculteurs et leurs prétendantes cherchaient vraiment
l'âme soeur ? Là, c'est devenu n'importe quoi ! Et j'ai bien peur que le bilan ne soit pas formidable puisqu'on sait déjà pratiquement tout sur le deviendu des couples vu les nombreuses fuites
dans la presse. Même M6 a diffusé hier quelques séquences du mariage de Thierry et d'Annie dans leur JT ! Il faut dire que c'est tellement important par rapport à l'actualité dans le monde...



michel 12/09/2012 16:25


Koyangi que pensez vous de la robe rouge et noir façon Jeanne Mas que Annie portait lors de sa soirée réunissant tout le gratin de la région ( Comment ça va Monsieur le comte)


Sinon la saison n'est pas si ennuyeuse que ça grace surtout à Thierry qui fait plaisir par son enthousiasme. 


 


 

Koyangi 18/09/2012 13:04



Pour la robe, l'allusion à Jeanne Mas est très bien trouvée ! ;o) Quant à moi, je pense qu'elle est parfaitement coordonnée à sa veste en peau d'Alf (Cristina Cordula, au secours !). C'est vrai
que Thierry sort du lot, mais j'avoue que j'ai toujours beaucoup de gêne quand je le vois embrasser Annie à gorge déployée... Huh.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents