Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Là-haut sur la montagne, l'était un chalet

Publié par Koyangi sur 6 Août 2013, 01:00am

Catégories : #Les anecdotes

A 15 ans, mon souhait le plus cher était de recevoir une valise et je me rappelle avoir demandé à maman si elle m'autoriserait à voyager seule dans le monde quand j'aurais atteint mes 18 ans.

 

A 15 ans, j'avais une furieuse envie de m'évader et de partir loin, très loin. J'ignore si je pressentais déjà ce qu'allait être ma vie adulte, mais force est de constater que j'en ai parcouru des kilomètres depuis ! Découvrir le monde m'a permis d'ouvrir mon esprit et de ne plus porter de jugements, tant les codes et les valeurs sont différents d'un endroit à l'autre.

 

Picturea-006.jpgVallée d'Entremont ou vallée de Bagnes... Euh ? Une des deux vallées, quoi !

 

Picturea-040b.jpgPicturea-045.jpgLà, je crois que c'est la Vallée de Bagnes. De toute façon, on voit les deux vallées depuis le village alors on ne va pas chipoter, n'est-ce pas ? Et ça se prétend Valaisanne, pfff !

 

A présent, ma soif d'aventures s'est quelque peu apaisée et je ressens de plus en plus le besoin de revenir aux sources, notamment au chalet familial construit par mon grand-père Louis dans un village perché à la jonction entre deux vallées, ce qui est rare, en Valais.

 

Dans ce village de 400 âmes où tout le monde se connaît, la vie est simple : on se salue quand on se rencontre et on ne s'embarrasse pas de it-bags, ni de la nouvelle collection de vernis Essie, ni de performance artistique consistant à nettoyer 1'500 os d'animaux à la paille de fer au son des chants folkloriques des Balkans. Encore récemment, les rues n'avaient pas de nom et on se repérait par rapport aux habitations et à leurs occupants : on partait faire de menues emplettes "chez Lucette" et "chez Marie-Noëlle", maman m'envoyait chercher de la salade "chez Monique" ou des haricots "chez Odile".

 

Picturea-036.jpgMaman me prépare toujours de la salade fraîche du jour cueillie "chez Mariette" et des tomates au four car elle sait que j'en raffole (oui, je suis gâtée) !

 

Certes, là-haut, les activités sont restreintes, même s'il y a un restaurant dans le village qui sert des plats du jour et des assiettes valaisannes de viande séchée et de fromages de la région et que la station branchée de Verbier, chère à Diana Ross et à James Blunt, ne se trouve qu'à 15 minutes de route, ce qui est idéal pour aller skier en hiver !

 

Si jamais, ce n'est pas non plus la zone. Grâce à mon Frangin, le chalet est en mode 2.0 : wifi, télévision à écran plat 3D et X-Box Kinect ! ;o)

 

Je suis montée deux fois d'affilée au chalet cet été. La première fois, j'ai taquiné deux biquettes au museau chaud et doux comme du velours, ai rendu visite à la femme de mon parrain, et me suis assise un moment sur mon banc favori au bord du précipice.

 

Picturea 042Picturea 001a"Tu feras attention à ne pas tomber dans le ravin", m'a prévenue ma maman. C'est mieux, en effet ! ;o)

  Picturea 008-copie-1Je m'y connais autant en biquettes qu'en vallées ou en montagnes mais j'ai dit à mes parents que celle-ci était pleine, ce qui s'est vérifié puisqu'elle a mis bas deux jours plus tard, brave petite !

 

Picturea 009

 

La deuxième fois, j'ai proposé à mon Frangin et à la Puce d'aller à la fête du village au Col du Lein, me rappelant des "cornets surprises" (de simples sachets en papier contenant des bonbons et autres objets de pacotille) et des fleurs en plastique que papa gagnait au tir à la carabine.

 

Picturea-015.jpgPicturea-014-copie-2.jpgPicturea-033.jpgFromage frais au poivre acheté à la buvette du Col du Lein. "Mais arrête de prendre des photos de touriste !" m'a dit mon Frangin. "On va croire qu'en Valais, on mange le fromage sur des cailloux en pleine nature !" Bah, non, il manque le couteau suisse sur la photo, il est ouf, le Frangin !

 

Picturea-025.jpgPicturea-035.jpgOkay, la réalité, c'est aussi ça... Les voitures des villageois à la fête au Col du Lein 

 

Picturea 020Picturea-027.jpgMais ça reste bien sauvage quand même !

 

Avec le temps, les choses ont changé et mon regard aussi. Il n'y avait plus de "cornets surprises" et le stand de tir m'a paru minuscule. Il faut dire aussi que débarquer à l'arrache en plein après-midi n'était pas la meilleure idée. La prochaine fois, nous nous arrangerons pour inviter des cousins à participer à la fête et à partager du bon temps ensemble autour d'une bonne raclette.

 

Picturea 019

 

Nous avons néanmoins profité de l'endroit pour nous promener au milieu de la plus grande forêt de mélèzes d'Europe et le coup d'oeil en valait la peine !

Commenter cet article

Musme 25/08/2013 14:52


Les photos sont magnifiques. Elles donnent envie de découvrir cette région même si la photo du parking ramène à la réalité.


J'ai aussi le souvenir des pochettes surprise que j'adorais. Mais le contenu était souvent (toujours) décevant. La biquette est très photogénique.

Koyangi 03/09/2013 13:48


Merci pour les photos. Le parking n'est que temporaire car la fête du Village n'a lieu qu'une fois dans l'année et on ne voit pas autant de voitures là-haut à part celles de quelques campeurs
sauvages. Je pense que je serais aussi très déçue par le contenu des pochettes surprises mais quand j'avais 7 ans, des autocollants, un ballon en baudruche et 2-3 bonbons suffisaient à me rendre
heureuse ! ;o)


Hélène 19/08/2013 12:50


Malheureusement Allos le village, le Laus, vaste étendue avec les méandres du Chadoulin qui se jette dans le Verdon n'a plus rien à voir avec ceux de mon enfance! parkings pleins, payants, sales,
bruyants ... Sans parler de la station de la Foux d'Allos ... Les (vrais) gens du pays ne sont plus, leurs descendants ont compris les intérêts qu'ils pouvaient tirer de leur trésor. Je reste
dans mes souvenirs ...

Koyangi 03/09/2013 13:57



Ah, dommage :o(



Hélène 18/08/2013 15:19


Beaucoup d'émotions dans cet article qui me ramène des années en arrière, au pays d'Allos d'où est originaire une partie de ma famille maternelle et où nous passions de belles, vraies et intenses
vacances dignes de ce nom. Quelle chance on a de connaître de tels endroits et de pouvoir se poser et les vivre en toute simplicité.


Bisous

Koyangi 19/08/2013 12:24



J'ai cherché sur Internet à quoi ressemblait ton pays d'Allos et j'ai vu qu'il y avait aussi de belles montagnes ainsi que des lacs. Comme toi, j'apprécie ces endroits reculés où le temps ne
semble pas avoir de prise et où tout paraît beaucoup plus simple même si Lui m'a dit qu'il était certain que les villageois savent ce qu'est le monde du luxe et qu'il ne faut pas que j'exagère
dans le "mythe du bon sauvage" ;o) Néanmoins, je me sens beaucoup plus libre d'être qui je suis "en haut-là". Bisous.



MadeleineMiranda 17/08/2013 13:13


Tes photos sont si belles! C'est bien joli la simplicité, profiter de sa famille, de bonnes choses à manger... Comme je tte comprends! Bisous

Koyangi 19/08/2013 12:28



Je pense que j'aime surtout les contrastes : la campagne et la montagne par rapport à la ville, les rythmes de vie différents, les codes qui ne sont pas les mêmes... Quant à mon papa et à ma
maman, ils n'habitent pas au chalet mais en ville, ce qui fait que je les vois plus souvent le reste de l'année quand ils sont en plaine qu'en été où ils partent profiter de la
fraîcheur des nuits en altitude ;o) Gros bisous.



Livy 14/08/2013 23:16


Très jolie balade (et photos au top) qui donne envie de se ressourcer et de retrouver un peu la nature, surtout quand, comme moi, on est une citadine depuis de nombreuses années.

Koyangi 19/08/2013 12:31



Merci pour les photos au top ! ;o) En Suisse, nous avons la chance de ne pas habiter très loin de la campagne car les villes sont petites. Du coup, il est très facile de s'évader en pleine nature
et de se retrouver perdus au milieu de nulle part ou presque. Certains expatriés de Séoul que je connais ont bien du mal d'ailleurs à s'y faire : ils ont souvent l'impression qu'il ne se passe
rien et que tout est mort...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents