Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Lectures de vacances

Publié par Koyangi sur 16 Février 2010, 14:00pm

Catégories : #La bibliothèque

B1-copie-1.JPG
Le dernier templier
de Raymond Khoury

Bien avant "Da Vinci Code" de Dan Brown, Raymond Khoury avait imaginé une menace pour la chrétienté sur la base d’une intrigue menée par une belle archéologue fine et blonde épaulée par un inspecteur du FBI tendre mais viril sur fond de trésor des templiers. Le roman est distrayant, même si en matière de « révélations » ultimes qui conduiraient à la chute de l’Eglise romaine, les théories à la mort-moi-le-nœud dont les écrivains américains nous abreuvent ont tendance à me lasser. Comme si on ne savait pas que les manuscrits de la Mer Morte avaient été retrouvés, c’est vrai quoi, on n’est pas des ignares ! A mon avis, l’Eglise a plus à craindre de la crise des vocations et de ses prises de position trop souvent passéistes et maladroites que d’une hypothétique descendance de Jésus pour l’amener à sa perte…
Ce que j’en pense : pourquoi faut-il dans ce genre de roman que l’héroïne ressemble à une Barbie et que le héros soit beau ? Ca n’irait pas s’ils étaient tous les deux simplement normaux ?

Un sac de billes de Joseph Joffo

Très beau récit sur le parcours de deux jeunes frères juifs dans la France occupée qui raconte comment, grâce à leur débrouillardise et à leur esprit de survie, ils ont réussi à échapper au pire, soit la déportation dans un centre de concentration. J’ai été interpellée par le passage où l’auteur raconte qu’à 11 ans, il se sentait d’abord Français avant d’être Juif. Il est né à Paris d’une famille juive, comme il aurait pu naître de parents chrétiens ou musulmans. Pour quelles raisons dès lors sa famille devrait-elle quitter la maison et le travail pour se cacher alors qu'ils sont des citoyens comme les autres ? A cette question évidente, la réponse a été la haine vaine et absurde qui a mené au massacre de près de 6 millions d'êtres humains...
Ce que j'en pense : Joseph Joffo réussit à faire passer des émotions terribles sans jamais verser dans le pathos ou dans le sordide. Au contraire, il nous livre un témoignage plein d'espoir et de vie.

La prochaine fois de Marc Levy
J'ai choisi de lire du Marc Levy pour faire suite à la liste 
des 100 livres préférés des Français et j'ai choisi "La prochaine fois" à la place de "Et si c'était vrai" dont j'avais vu l'adaptation cinématographique à la TV qui ne m'a guère convaincue : aimable bluette à voir les jours de pluie, sans plus. Comment vous expliquer que je n'ai pas réussi à le finir, que je l'ai abandonné dans l'avion et que j'ai détesté à la fois le sujet (histoire de la réincarnation de deux âmes soeurs qui doivent se retrouver dans cette vie après s'être follement aimées dans l'ancienne Russie, blablabla) et l'écriture ? Marc Levy ne semble connaître des constructions de phrases que la combinaison comprenant un sujet, un verbe et un complément d'objet direct. Ce n'est pas pour faire ma snob, car vous savez que j'ai très mauvais goût, mais je ne comprends pas que chacun de ses ouvrages fasse un carton à chaque sortie et soit tiré à 19 millions d'exemplaires.
Ce que j'en pense : après Joffo, Maupassant et Zola, c'est difficile de se plonger dans du fast read à deux francs six sous.

Le club des cinq contre-attaque d'Enyd Blyton
Depuis mon enfance, je ne m'étais pas replongée dans les livres de la célèbre collection "Biblothèque Rose" mais je me rappelais que j'adorais les aventures du club des cinq ! J'aurais d'ailleurs souhaité faire partie d'un club semblable à l'époque, mais je ne connaissais pas d'Annie, de Claude, de François, de Mick ni de Dagobert dans mon entourage. Le constat est rude car j'ai grandi depuis et c'est certain que les péripéties du club des cinq sont devenues bien gentillettes avec le recul de l'âge. Mais j'aime toujours autant la description des tartines de beurre et de confiture et la vie en plein air qui transparaît tout au long de l'histoire.
Ce que j'en pense : je crois bien que c'est le dernier club des cinq que je lis de toute ma vie... Je suis vieille :o(

Nana d'Emile Zola
A chaque fois, je suis surprise par la force d'évocation de la plume de Zola. On ne lit pas du Zola, on reçoit les ambiances, les bruits et les odeurs en pleine figure comme si on y était. On palpe la chair grasse de Nana, on sent les effluves qu'émettent les poils dorés de ses aisselles, on s'étonne devant la largeur féconde de son bassin, on sent la chaleur animale qui émane de son corps de courtisane convoitée par le tout-Paris. Pour moi, Zola est à la littérature ce que Courbet est à la peinture : c'est à nos sens premiers et instinctifs de mammifères que ces deux génies s'adressent. La description de l'hôtel particulier de Nana transformé en trou noir qui engloutit tout sur son passage - hommes, animaux, fortune, réputation - est saisissante de justesse.
Ce que j'en pense : j'aurais toujours de la peine à comprendre comment certain(e)s en arrivent à perdre la tête et le reste, alouette, pour une personne du sexe opposé.

Bel-Ami de Guy de Maupassant
Je n'ai pas réussi à décrocher de ce roman tellement j'ai été captivée par l'ambition et la réussite à la fois sentimentale et professionnelle de Georges Duroy, parti de rien pour arriver au sommet de la hiérarchie sociale. Maupassant a une écriture aisée, fluide et sobre qui me parle. Je ne m'attendais pas du tout à me passionner pour cette peinture des moeurs de Paris à l'époque du Second Empire ni à être emballée par la description de quantités d'escaliers, trouvailles géniales pour accentuer l'ascension fulgurante d'un "pauvre type", au fond, mais tellement beauuuuu !
Ce que j'en pense : il paraît que Robert Pattinson hiiiiiiiii est en train de tourner une version de Bel-Ami pour le cinéma ! Quel parfait acteur pour jouer ce rôle. Tout comme Rachel, Mesdames de Marelle, Forester et Walter, mère et fille, j'aurais moi-aussi succombé à ses charmes. Hiiiiiiiiii, Robert, bite me !

L'élégance du hérisson de Muriel Barbiery
Cet hymne à la culture, à l'érudition derrière les apparences, à la grâce et à la volupté intellectuelle est parfaitement divertissant et se déguste avec bonheur, telle une délicate friandise enrobée de papier de soie qu'on laisserait fondre sur sa langue. J'ai aimé, Lui a aimé, la majorité des lecteurs l'a aimé au point de le plébisciter et d'en faire un best-seller. 
Ce que j'en pense : j'aimerais avoir des toilettes aussi belles que celles de M. Ozu et appeler mon chat Constitution. Et je meurs d'envie de lire du Tolstoï.

Ma vie de geisha de Mineko Iwasaki
Mineko Iwasaki, la plus célèbre des geishas du quartier de Gion à Kyoto, remet les pendules à l'heure et rend parfaitement ridicules les intrigues d'Arthur Golden et son "Mémoires d'une Geisha" que j'avais bien aimé pourtant mais qui ressemble à du mauvais Walt Disney quand on connaît la vraie vie de ses artistes aux traditions millénaires. On est donc loin du monde des geishas aux yeux bleus (hum) maltraitées à l'okiya et déflorées lors de la cérémonie du mizuage contre la plus forte somme d'argent misée pour leur virginité (mais enfin, depuis le temps qu'on dit qu'une geisha n'est pas une prostituée) ! Mineko Iwasaki nous révèle, avec un sacré tempérament, la subtilité d'une vie dédiée à la beauté et à la recherche obsessionnelle de la perfection.
Ce que j'en pense : à lire de toute urgence pour en finir à jamais avec les fantasmes érotico-naïfs du mythe de la geisha véhiculé par Hollywood.

Commenter cet article

Koyangi 19/02/2010 13:40


@Fay : Ravie de t'avoir convaincute ! Je suis sûre que tu vas aimer, l'histoire est tellement adorable et touchante.

@MissFrica : On dit que les grands génies se rencontrent. Tu sais que j'avais noté le titre de ton livre pour l'acheter pour les vacances ? Malheureusement, je n'ai pas eu le temps
d'aller le chercher. Mais il fait définitivement partie de ma liste de livres à lire !


Missfricadelle 17/02/2010 21:43


Il s'agit de "Du bout des doigts" de Sarah Waters (si je ne me trompe pas)... il est bien, mais j'ai du mal à arriver au bout...


Fay 17/02/2010 12:20


Je voulais lire l'élégance du hérisson, tu m'as convaincute !


Koyangi 16/02/2010 21:24


@July : Oui, tout ça, j'ai eu le temps de lire à la plage. Pour mon livre préféré, j'hésite entre l'élégance de l'hérisson qui a été une véritable découverte pour moi et Bel-Ami de
Maupassant. Quant au sac de billes, je te remercie de me l'avoir conseillé car c'est un beau témoignage fort et vibrant comme je les aime. Bises ma belle.

@MissFrica : Quel est le titre de ton livre ? Si jamais ça peut te rassurer, je n'arrive pas non plus à lire chez moi. Je me rattrape que pendant les vacances. Biz.


Missfricadelle 16/02/2010 20:52


Quand je pense que le bouquin que j'ai eu à mon anniv en juillet n'est toujours pas fini et squatte toujours à côté du lit... La honte!


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents