Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Que manger à Séoul ?

Publié par Koyangi sur 2 Février 2014, 14:01pm

Catégories : #Voyage, #Séoul, #Corée du Sud, #Restaurant

A côté des douceurs pour les touristes en forme de caca et de glace bizarroïde, la capitale coréenne offre une large palette de possibilités de restauration : petites échoppes de rue proposant, entre autres, des larves de vers à soie qui font le régal des enfants mais que je n'ai pas osé regoûter (aaaaahhh), restaurants chics multi-étoilés et inévitables fast food américains dont je ne suis toujours pas fan.

   

August-2013 2815aFeuilletés à l'ail. "Exotique", n'est-ce pas ? ;o)

 

Comme partout en Asie, il y a de la nourriture partout et à toute heure du jour et de la nuit, ce qui convient parfaitement à la demi Hobbit que je suis, demi parce que je n'ai pas les pattes poilues !

 

J'ai gardé de mes premières années en Corée le goût des petits-déjeuners improbables qui font frémir d'horreur Lui et ma maman suisse quand je leur en parle. A Séoul, ma mère coréenne passait chaque matin chez Paris Baguette, une chaîne de boulangerie coréenne et non française comme son nom pourrait le laisser penser, pour nous amener des sandwiches à la pizza, du cake aux fruits, des brioches fourrées à la crème ou, pire... des feuilletés à l'ail (huh) que je grignotais avec du kimchi (plat national coréen à base de chou chinois pimenté et fermenté), des dés de navet croquants, des tentacules de pieuvre séchée ou des racines de plantes sauvages inconnues en Europe. 

 

August-2013-2546a.jpgMon petit-déjeuner coréen préféré est sans doute le Jook ou Congee, un espèce de porridge de riz, avec un grand gobelet de Chai Latte que mon Frangin allait chercher chez Latte King que j'aime d'amour

 

Pressés par le temps et par nos affaires administratives, nos déjeuners en Corée ont souvent été expédiés à la hâte à quelques exceptions près comme au restaurant San Teul Hae, littéralement "Montagne Caillou Soleil", où nous avons commandé un repas coréen typique, c'est-à-dire une multitude de plats dans lesquels chacun picore en fonction de sa faim et de ce qui lui fait envie.

 

August-2013 2673aAugust-2013 2676aAugust-2013 2674aLes tables minimalistes des restaurants coréens sont dressées à l'identique : de l'eau dans une carafe, des gobelets ainsi que des cuillères et des baguettes plates en métal

 

August-2013 2491a-copie-2Voici à quoi ressemble une table coréenne normale pour 6 personnes...

 

August-2013-2683a.jpgAugust-2013-2681a.jpgAugust-2013-2682a.jpg

 

La cuisine coréenne fait la part belle aux produits frais et naturels à l'exemple du crabe apprêté le plus souvent cru. Elle se différencie cependant de celle des pays voisins dans le sens où elle est moins grasse que la cuisine chinoise et plus terrienne et épicée que la cuisine japonaise. 

  

August-2013-2677a-copie-1.jpg 

Seuls le riz et la soupe sont servis d'une manière individuelle. Le reste des mets doit répondre au principe philosophique du Ying et du Yang, respecter les cinq éléments que sont le bois, le feu, le métal et la terre, suivre le rythme des saisons ainsi que les accords de couleurs et de saveurs, sinon ce serait trop facile ! ;o)

   

San Teul Hae / Sortie du métro en face du Parc olympique / Seoul / T : +82 (0)2 448 3457

 

La plupart du temps cependant, nous nous sommes contentés de Jajangmyeon, une spécialité de nouilles à la sauce soja caramélisée d'origine chinoise (pour information, les meilleurs Jajangmyeon à Séoul sont préparés par les émigrés chinois), de Jjamppong, une soupe de nouilles et de fruits de mer et de Kimpap, une sorte de Californian Rolls sauf que le riz n'est pas vinaigré et que les ingrédients qui le composent sont cuits.

 

August-2013-2818a.jpgJajangmyeon chez mon frère coréen à Gyeonggi-do

 

August-2013-2805a.jpgJjamppong dans un petit chinois je ne sais où à Séoul

 

August-2013-2847a.jpgKimpap. J'adore le Kimpap, le pique-nique par excellence en Corée ! Ils sont en vente partout, même dans des kiosques et sont très faciles à faire

 

Autres exemples de restauration rapide : le Tangsuyuk (porc aigre doux) et les Tteokbokki à base de pâte de riz à la sauce pimentée Gojuchang, que mon Frangin sait préparer à la perfection avec les ingrédients qu'il achète chez Uchitomi ou chez Thao à Lausanne.

 

August-2013-2820a.jpgTangsuyuk. Jamais compris si c'était un plat d'origine chinoise comme le Jajangmyeon mais je crois que oui (je sens que je vais me faire disputer par mon Frangin...)

 

August-2013-2848a.jpgTteokbokki avec un oeuf dur et des Udaeng, une espèce de pâte de poisson style surimi

   

BR12.jpg

 

Pendant la journée, je me suis régalée de boissons de toutes sortes : milk-shake Triple Vanilla ou Very Berry Strawberry Baskin-Robbins, jus d'orange et de carotte Jamba Juice, jus de raisin Pong Pong avec des grains de raisin à l'intérieur et le top du must du Graal de la mort qui tue : les latte de Latte King !

 

August-2013 2698a

 

Autre combo de la mort qui tue : des sushis "créatifs" à base de thon, de poivrons grillés et de fromage (!) et une grande limonade avec du citron frais avalés sur le pouce au rayon alimentation du Lotte Department Store. La Puce et moi, on en rêve encore de cette sublime limonade, snif :o(

 

August-2013-2695a-copie-1.jpg

 

Lotte Department Store / 81, Namdaemun-ro / Jung-gu / Seoul

 

Le soir, c'était souvent un barbecue, autre grand classique de la cuisine coréenne rappelant ses origines mongoles nées dans les vastes steppes de l'Asie centrale. Pas de Bulgogi cette fois mais de la viande de porc marinée et du Samgyeopsal à base de poitrine de porc fraîche.

 

August-2013-2753a.jpgAugust-2013-2757a.jpgLa viande est grillée sur des charbons ardents amenés à même la table percée d'un trou

 

August-2013-2754a.jpgAugust-2013-2612a.jpgAugust-2013-2756a.jpg

 

On mange le barbecue coréen en empilant toutes sortes d'herbes dans une feuille de salade ou de sésame comme ici sur la photo (mon Frangin déteste les feuilles de sésame contrairement à moi), puis on ajoute un morceau de viande grillée avec un peu de sauce Gochujang et on referme le tout avant d'engloutir la bouchée. La viande peut également être consommée seule en la trempant dans un mélange sel et huile de sésame. Pour résumé, on fait ce qu'on veut à table en Corée à part se moucher car c'est malpoli.

 

En Corée, il y a barbecue et barbecue, le meilleur étant celui de boeuf Hanu à la chair persillée d'une tendreté extraordnaire comparable à la viande du célèbre boeuf Wagyu de Kobé au Japon.

 

August-2013-2832a.jpgAugust-2013-2604a-copie-1.jpgAugust-2013-2842a.jpgAugust-2013-2606a.jpg 

Je me rappelle avec une certaine nostalgie de ce repas dominical en famille avec ma mère coréenne, mes deux frères, ma belle-soeur et mes deux adorables nièces dont la plus petite, Su-In, piquait tout le sel qu'elle pouvait dans les coupelles rectangulaires en porcelaine pour en imbiber sa viande.

 

August-2013-2658a.jpgAugust-2013-2831a.jpg 

Toujours des Banchan ou plats d'accompagnement... C'est fou ce que les Coréens arrivent à faire avec des légumes : les rectangles blancs gélatineux sont confectionnés à partir de gros radis blanc type daïkon.

 

August-2013-2608a.jpg

 

J'attends toujours la fin des barbecues avec impatience quand arrivent les bols de riz ou de Mulnaengmyeon, soupe de nouilles de sarrasin servies dans un bouillon glacé, dont je raffole !

 

August-2013-2828a.jpg

 

Il n'y a pas de dessert à proprement parler en Corée. Parfois, on sert du thé glacé comme du Omija Hwachae à base d'une baie rouge, introuvable chez nous, riche en fer, en protéine, en calcium, en phosphore et en vitamine C qui, paraît-il, donne une jolie peau et est idéale pour les régimes.

 

Chong Un Gol / Gyeonggi-do / Seoul / T : +82 (0)31 544 6692

 

August-2013-2670.jpg

 

Si comme la Puce, vous avez de la peine avec la cuisine pimentée, je ne saurais que vous recommander le poulet frit et les chips artisanales de The Fry Pan qui met K.O. tous les McDonald's et Kentucky Fried Chicken du monde. Imaginez de vrais filets de poulet - et non des ersatz de poulet reconstitué à la Chicken McMachin, beurk - recouverts d'une fine panure croustillante et délicieusement assaisonnée sur un lit de chips découpées à la mandoline et salées juste ce qu'il faut. Encore une adresse qui nous manque à la Puce et à moi !

 

August-2013-2480a.jpg

 

Pour compléter ce repas par une note saine parce que l'équilibre alimentaire, c'est important, une énorme poire coréenne bien juteuse ! ;o)

 

The Fry Pan / Sinsa-dong 557-5 / Gangnam-gu / Seoul / T : +82 (0)2 518 0216

Commenter cet article

Melodie 15/03/2014 19:54

Ah tu me donnes faim! Tout à l'air délicieux, même le feuilleté à l'ail ;) (j'adore l'ail et la pâte feuilletée, donc les deux ensemble ça doit être top!) bisous!

Koyangi 24/03/2014 12:28

Le feuilleté à l'ail n'était pas mauvais, c'était juste amusant d'en avoir au petit-déjeuner ! ;o) C'est ce que j'apprécie quand je voyage : vivre autrement qu'à la maison ! Bisous.

michel 06/01/2014 20:04


Bonsoir Koyangi,


 


Vos très jolies photos font bien envie, mais il y a une chose que j'ai remarqué et il y a une question que je voudrais vous poser.


Je ne vois pas de patates sur tout ces plats et-ce que la patate ne fait pas partie de la gastronomie coréenne ?


 Merci et bonne année.



Koyangi 28/01/2014 13:52



Bonjour Michel,


 


La pomme de terre (kamja en coréen) fait partie de la gastronomie coréenne mais il la mange souvent en très petites quantités comme accompagnement parmi les nombreux "side dishes" ou alors cuite
à l'eau ou frite sous forme de brochette comme collation et bien entendu, on en trouve partout dans les fast food américains. Cependant, elle ne constitue jamais un élément principal sur une
table coréenne. Sur les plats que j'ai montrés, le poulet frit était accompagné de délicieuses chips de pomme de terre maison !


 


Bonne année à vous aussi !  



Hélène 11/12/2013 12:50


hummmmmmmmmm!!!!!!!!

Koyangi 28/01/2014 13:59



N'est-ce pas ? La cuisine coréenne me manque beaucoup quand je suis en Suisse car je n'ai pas encore trouvé de restaurant coréen digne de ce nom ici...



vorobouchek 10/12/2013 20:55


J'adore la cuisine coréenne et j'ai la chance d'avoir plusieurs petits restos coréens dans mon arrondissement à Paris (le 15ème), même si la cuisine y est forcément moins variée!

Koyangi 28/01/2014 14:01



OMG comme je t'envie d'avoir plein de petits restos coréens à Paris ! J'en connais quelques-uns et certains sont vraiment très authentiques. C'est la chance d'habiter dans une grande ville !



Anne M 10/12/2013 19:59


Quelle variété...la photo de la table pour 6 est impressionnante. Ce doit être vraiment bien de pouvoir manger varié mais en petite quantité !


Il va falloir que je trouve un restaurant coréen pour goûter tout ça (j'espère juste que ce ne sera pas trop épicé pour moi).


Bonne soirée

Koyangi 28/01/2014 14:00



Ce que j'aime dans la cuisine coréenne, c'est que chacun mange ce qu'il a envie. Il n'y a aucune obligation de goûter à tous les plats ni de les finir ! Une astuce pour savoir si un plat coréen
est pimenté ou non : regarder la couleur. Si c'est rouge = piment ! Facile ;o) Bonne journée !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents