Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Recette du papet vaudois

Publié par Koyangi sur 6 Novembre 2009, 14:00pm

Catégories : #La cuisine


Le papet vaudois fait partie de la tradition culinaire du Canton de Vaud, état-fédéré de la Confédération suisse où j'habite et où je travaille mais dont je ne suis pas originaire. Simple et économique à préparer, ce plat est bizarrement boudé par un grand nombre de mes proches, à commencer par Lui et quelques-uns de mes amis. Trop rustique, peut-être.

J'ai quand même trouvé en ma collègue Samuelle une amatrice de pommes de terre-poireaux-saucisses et l'ai invitée à en manger chez moi, tandis que Lui allait "péter la night" avec ses copains.

Ingrédients pour un papet vaudois interprété à ma façon pour 3 personnes :

  • 1 kg de poireaux lavés, coupés en deux dans la longueur et débités en tronçons de 1,5 cm environ
  • 4 pommes de terre, si possible celles avec une chair farineuse comme la Bintje. Lorsque j'ai été faire les courses, je me suis trompée et j'ai acheté une variété à chair ferme qui était bonne quand même
  • 3 saucisses aux choux ou un saucisson (vaudois)
  • 2 dl de vin blanc. J'ai mis du Moscato d'Asti... J'entends déjà les puristes s'égosiller derrière leur écran
  • Un cube de bouillon de volaille
  • Une cuillère à soupe d'huile d'olive
  • Un peu de vinaigre de vin blanc
  • 1 dl de crème (facultatif)
  • Sel et poivre

Faire revenir les poireaux dans de l'huile d'olive, ajouter le Moscato d'Asti et le cube de bouillon, saler et poivrer et laisser mijoter pendant 15 minutes. Ajouter les pommes de terre épluchées et coupées en dés et laisser cuire le tout encore 20 à 30 minutes. Entretemps, réchauffer les saucisses aux choux, piquées à chaque extrémité d'un cure-dent, dans de l'eau frémissante 30 à 40 minutes. Juste avant de servir, affiner le papet avec de la crème et un peu de vinaigre.


Même Kimchi le chat s'est attablée pour goûter au papet vaudois, ce qui a bien amusé Samuelle. Quel clown, cette petite chatoune !

Résultat des courses :

Le papet était réussi et nous avons adoré les saucisses aux choux produites artisanalement dans le village de Vulliens dans le Jorat. On voyait bien que la saucisse, pas grasse du tout, était composée principalement de viande et non de tissus conjonctifs bas de gamme. Je ne dirais jamais assez combien il est préférable de délaisser les supermarchés au profit des petits commerces locaux spécialisés pour obtenir les meilleurs produits avec le sourire et les conseils en prime. Aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai acheté les saucisses dans une excellente... fromagerie.

Le Coin du Fromager
Place de la Gare 1
1009 Pully

Tél : 021 728 13 29

Commenter cet article

Le Frangin 10/11/2009 00:36


Ah, ben je préfère ce type d'arguments. Et je les respecte bien plus que le précédent message.
Si je peux me permettre, utilise plutot ceux la quand tu commences à discuter dans un blog.

La notion d'eau comme pollution a toujours ete pour moi un grand mystere. Selon Lavoisier, rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Ceci ajouté avec le cycle de l'eau, ca m'a toujours
laissé songeur la notion d'économie d'eau.
Je demande qu'à avoir une explication. L'abatage des arbres qui génère du desert, je comprends deja mieux. Mais accésoirement, on parle de réchauffement de la planetaire et d'augmentation des eaux,
... ( faudrait savoir y a trop d eau ou pas assez ??? )

Pour le 1L de pétrole, je pense que deplacer du riz, du blé et du soja, de l'autre côté de l'ocean et du sud est largement supérieur en litre de petrole. En tout cas pour la Suisse qui n'est
pas self suffisant.

Je n'ai decouvert le sushi que dernierement donc, j'ai un capital poisson non conssomé positif, je suppose. ( Accésoirement, je mange pas plus d'une fois par mois du sushi et largement plus petit
qu'une truite avec la somme des pieces donc faut plutot taper sur les japonais stp ... )

Par contre, le problème de l'océean, je peux imaginer que la diversité des cuisines et des gouts ont pu poser un déséquilibre accru. Ce qui me fait souvent sourrire, c est qu'enfant on nous
expliquait deja qu'on consommait trop de viande et qu'on ne consommait pas assez de poisson et que l'ocean etait une source intarissable de nourriture. Amusant comme les croyances d'hier sont les
erreurs d'aujourd'hui.

Quand à la question de chasser et manger sur place, pas de soucis pour moi. Mais à condition qu' on revienne bien en arriere et qu'on n'aie pas la meme vie qu'aujourd'hui. ( je dois avouer qu'en
travaillant entre 50-60H dans un bureau par semaine, je suis un peu fatigué pour courrir apres les animaux ). ( J'adore le steak tartare donc sur place, pas de soucis (oui j'ai tous les defauts) )
( J'ai le droit de saler et fumer la viande pour la conserver plus longtemps ou pas ? ) Par contre effectivement, je serais un peu plus fit, un peu comme quand je faisais de la competition. Et je
travaillerais probablement en équipe pour chasser la nourriture et meme soyons fou, faire de l'ingénieurie de piege. En suite peut etre, je me dirais : et si je faisais de l'élevage, etc etc
etc
Par contre, je pense que tu te ferras largement plus ch... à chercher ton riz sauvage et ton blé sauvage et tes différents légumes sauvages. ( Ben oui, si je dois chasser ma nourriture, je pense
que tu dois ceuillir la tienne ( et en Suisse, c'est pas gagné =) ) ( si si moi, il me reste les chamois, les bouquetins, ... ) ( ok je te charie un peu, mais tu l'as un peu cherché )

Je tiens par contre à rappeler que si l'homme s'est si bien développé c'est grace à la culture et l'élevage. Et principalement la consommation de la viande. Les ceuilleurs ont ete largement
supplanté par les chasseurs qui sont devenu sédentaire avec l'élevage et la culture ( fallait bien du pain pour faire les hamburger :) )

Je rappel aussi que l'Asie n'est pas self suffisante en ce qui concerne le riz et qu'elle est aussi obligée d'acheter le riz americain. Donc venir dire, qu'en supprimant l'élevage, on regle le
problème de nutrition mondiale, je suis un peu sceptique vu que le sud aurait qu'à produire des cereales et ca se vendrait tout aussi bien, etc ... ( cf le problème de la fraise dans le valais
)

Si on retourne à la ceuillette et à la chasse, y aura effectivement moins de problèmes, car il y aura aussi beaucoup plus de mort. ( famine, etc, etc ... )

Quand au traitement des annimaux, j'ai deja abordé le sujet, pour moi : oui faut pas les faire souffrir mais juste les tuer. Maintenant financierement, je peux me le permettre, bla bla bla ( lire
l'autre poste ) Note pour plus tard, ne plus manger que du boeuf haute qualité : Angus Sirlion, Charolais, Blonde d'aquitaine,  Kobe, ... ( Ok ca me va )
Avant, je prenais le demi boeuf chez un paysan, ca me garantissait un boeuf de qualité, bien elevé et moins cher que chez le boucher. Seul hic aujourd'hui en etant seul, si je fais ca, je vais
devoir en jeter la moitié pour non consommation. Et ca va pas avec mon credo de respecter le travail du paysan et la vie qui va servir à prolonger la mienne.

Pour la notion de plaisir, c'est un systeme naturel qui pousse l'humain ou l'animal à préferer les aliments plus nutritifs et plus "efficace". Ce qui est faussé aujourd'hui c'est qu'il n'y a plus
de chasse ni de ceuillette ==> Le corps réagit de la meme manière et on le remplit de facon pas tres sage. Mais je te rassure, je mange aussi des legumes et des farineux. ( j'aime le kim chi
presque au tant que le steak et le pibimpap est presque au meme niveau que le bulgogi pour moi.)

Sinon se faire plaisir de temps en temps. C'est mal ?

Par contre effectivement, j'ai pas de solution à la faim dans le monde, à la pauvreté, aux injustices nord/sud, au capitalisme, au communisme, ...

J'essaie d'être tolérent, gentil et propre sur moi, c'est peut etre un premier pas. 

Le Frangin


veggiegirl 09/11/2009 20:24


Le frangin: je ne suis pas tout à fait partie alors...
- Les plantes, fleurs, fruits et légumes n'ont pas de système nerveux ni de cerveau, ils ne ressentent pas la douleur. Si l'on se soucie des plantes, fleurs, etc.
c'est une raison de plus de devenir végétarien. En effet, les omnivores consomment plus de végétaux que les végétariens en les consommant indirectement: 1 kg de bœuf = 20 kg de céréales + 20 000
litres d’eau + (l’équivalent en énergie de) plus d’1 litre de pétrole. De plus, un bœuf offre 12 fois moins de repas que les céréales qu’il aura consommées.

- On n'a pas besoin de tuer pour se nourrir car on n'a pas besoin de viande pour survivre, tandis que le chat en a besoin, lui. De plus, il ne fait pas d'élevage de centaines d'animaux dans
des conditions atroces... pour se nourrir comme nous le faisons nous. Pour lui il s'agit d'une condition de survie et c'est
naturel, alors que nos conditions d'élevage sont tout sauf naturelles. Continuerais-tu à manger de la viande si tu devais la chasser et la manger sur place? Le chat ne se pose pas la question de la
souffrance car il n'en est pas capable mais nous, nous sommes capables de discernement et avons une conscience, nous savons ce qui est bien ou mal.

- Nous n'avons pas besoin de viande pour vivre, on trouve des protéines dans plein d'autres aliments, et surtout dans les céréales et légumineuses. On mange
de la viande par plaisir mais pas par nécéssité. Je suis végétarienne depuis des années et en meilleure santé que la plupart de mes amis, je ne tombe jamais malade par exemple, alors qu'eux chopent
une crève au moins une fois par an (normal, quand on sait comment on gave les animaux d'antibiotiques et de calmants avant des les amener à l'abattoir).
D'ailleurs, on prône de plus en plus un régime végétarien pour être en bonne santé!

- Quant au fait que dans certains pays, certains ne se posent pas de questions, je te répondrai autrement: pour la grande majorité des gens, la viande est encore un produit de luxe - donc,
porteuse d'inégalité et d'injustice. Alors que dans le Sud, les forêts sont rasées pour faire place aux pâturages et l'agriculture de subsistance est remplacée par l'élevage de bétail pour viande
d'exportation, les citoyens du Nord continuent à se remplir la bedaine de chair animale dont la production a nécessité autant de ressources qu'il en faut pour nourrir la planète entière!
La consommation de viande est donc une cause principale de la famine et de la malnutrition.

- Je rappelle aussi que L'élevage du bétail est une industrie extrêmement polluante, qui consomme une quantité prodigieuse d'eau, d'énergie, de terres et de cultures agricoles, tout en
produisant un volume monumental de déchets, de substances toxiques et de gaz à effet de serre. D'ailleurs, l'industrie de la viande est beaucoup plus polluante que celle de tous les transports
réunis. Quand on mange un steak, on "consomme" en moyenne 60 fois plus d'eau que si l'on mange une galette de blé, riz, ou soja ; car il faut 100 000 litres d'eau pour produire 1 kg de viande de
bœuf, alors que 1 000 à 2000 litres d’eau suffisent pour produire 1 kg de blé, de riz ou de soja.
De même, l'exploitation sans limite de nos océans, et plus généralement de notre planète, a des effets directs et manifestes sur la biodiversité marine. De nombreuses espèces sont éteintes ou en
voie d'extinction. Les plus connues sont les baleines et les dauphins, les raies, le requin, le thon rouge, l'espadon, etc. Mais la liste est plus longue. L'exemple du krill, une crevette des eaux
froides, montre que la disparition d'une seule espèce peut mettre en péril toute une chaîne alimentaire. Au rythme actuel, il n'y aura plus de poisson dans les océans d'ici 2048. Que ferons-nous ce
jour-là ? Manger des méduses ?

Voilà, cette fois j'en ai fini avec ma tartine. Merci de me laisser m'exprimer et de ne pas m'avoir méchamment renvoyée, c'est toujours un plaisir de débattre.


Koyangi 09/11/2009 12:35


@Pomme : Ah, la choucroute, un autre grand classique qui fait tellement de bien quand il fait froid ! Et si cela te rappelle ta grand-mère, c'est encore mieux, je trouve !

@Veggiegirl et au Frangin : Je pense que la principale chose à retenir, comme tu le dis quelque part, le Frangin, c'est que nous avons la chance de vivre dans des pays
privilégiés contrairement à 75 % de la planète où des êtres (humains, animaux, végétaux, etc.) vivent dans la pauvreté et/ou dans la négation de leurs droits les plus
fondamentaux. Je ne dis pas que la situation est parfaite, loin de là, mais que nous avons de la chance. C'est pourquoi il me semble important que chacun puisse mener la vie
qu'il souhaite selon sa propre conscience, puisque nous avons les moyens et la possibilité de le faire ici. Maintenant, il ne m'appartient pas de dire à l'un ou l'autre comment il doit vivre.
Chacun sa vie, ses croyances et sa vision des choses. Merci.
- Veggiegirl : Merci d'être passée pour ce complément d'information. C'est tout à fait normal que tu puisses donner ton point de vue.
- Le Frangin : Ben, dis-donc, tu t'es donné, là ! Et je trouve que tu as des sources un peu spéciales : Ah, oui, c'est vrai, tu m'as bien dit que
ton collègue adorait les gros verts blancs de Koh-Lanta, pouah ! Et Kimchi le chat n'est pas pourrie, elle n'a jamais mangé de souris. Elle ne sait même pas ce que c'est d'ailleurs. C'est pourquoi
je lui laisse la vie sauve et qu'elle ne finira pas en rôti (de toute façon, il n'y a rien à manger sur sa petite carcasse).

@Fay : Oui, ce chat est cool, quoi ! ;o)

@Mjb : Je crois qu'en effet, il a bien défendu son bout de lard, mon Frangin ;o) Mais je crois qu'il n'est pas très boudin ni choucroute garnie... D'ailleurs, je ne
sais pas comment je vais faire pour parler de la cochonaille sur mon blog à mon retour. Mettre un avertissement, du style : végétariens, vegans, estomacs sensibles s'abstenir ? Bises et à tout
bientôt, yeeepiiii !

@Angie : Kimchi le chat te remercie et ronronne de plaisir !


Angie 09/11/2009 08:05


Il est très expressif ton chat. Trop mignon.


mjb 08/11/2009 23:00


Ouah, il est bien le Frangin .... tu le prends avec pour manger la cochonaille ???


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents