Koyangi Bacalhau

Koyangi Bacalhau

Un peu de moi

Publié par Koyangi sur 21 Avril 2010, 13:00pm

Catégories : #Les anecdotes

Aujourd'hui, j'aimerais rebondir sur une question que m'a posée July sur ma situation familiale assez embrouillée à comprendre (deux mamans, deux frères à chaque coin de la planète, etc.), réponse qui servira peut-être de récapitulatif pour celles et ceux d'entre-vous qui débarqueraient sur mon blog et qui n'auraient pas le courage de lire les 506 articles publiés pour y trouver un début de réponse :  

 

1. Je suis née de parents coréens du Sud, Capitale Séoul : Omma et Appa (= maman et papa en coréen). Je suis donc "100 % made in Korea" avec le label "Swiss Quality".

 

2. Omma et Appa ont eu deux enfants : Le Frangin qui trolle de temps en temps dans les commentaires de mes articles et moi. Le Frangin est donc mon vrai frère, du même sang, quoique ce n'est pas tout à fait vrai vu que je suis O+ et que lui est A ou B. Mais bon, on est vraiment frère et soeur du même papa et de la même maman.

 

3. Après pas mal de hauts mais plutôt de bas dans leur couple, Omma et Appa ont divorcé et ont décidé de nous faire adopter tous les deux et ensemble. La fille et le garçon. Promotion spéciale en duopack, deux pour le prix d'un. Excellente idée, ils avaient le sens du marketing, nos parents coréens ! ;o)

 

4. C'est là où intervient le binôme papa et maman suisse, Valaisans du Valais, qui nous ont recueillis et élevés avec amour à Lausanne, Canton de Vaud. Dès lors, on peut légitimement nous considérer comme des expatriés valaisans ;o)

 

5. Une année après notre départ définitif de Corée, Omma s'est remariée et a eu un fils avec son deuxième mari. Ce fils en question est mon demi-frère qui va se marier bientôt, mais nous nous considérons comme de vrais frères et soeurs, mon Frangin, lui et moi.

 

6. Les années passent. Omma, qui ne nous a jamais oubliés, fait des démarches à Séoul pour nous retrouver, ce que le binôme papa et maman suisse comprend très bien et accepte de suite car il leur semble important que nous renouions avec nos origines. Le binôme papa et maman suisse est simplement extraordinaire et mérite le respect. Je pense que peu de parents adoptifs sont capables d'une telle abnégation. L'idée de partager ses enfants avec d'autres parents, tout biologiques qu'ils soient, ne doit pas être facile à envisager...

 

7. Quant à Appa, nous ne l'avons jamais revu car il est mort avant nos retrouvailles avec Omma. Lui non plus ne nous a jamais oubliés car il nous a couché sur son testament comme ses héritiers légitimes.

 

8. C'est une belle histoire, non ?

 

9. Une belle histoire dont la chaîne de TV coréenne KBS Broadcasting System s'est emparée pour réaliser trois reportages sur nous : le premier en Corée, le deuxième en Suisse et le troisième entre la Suisse et la Corée. Oui, oui, nous sommes des "stars" (mais vraiment entre guillemets, hein ?), dit-elle d'un ton blasé ;o)

 

10. Du coup, cela ne me dérange pas du tout que l'on me pose des questions sur mon adoption puisque tout s'est bien passé et que l'affaire a été rendue public, en Corée du moins.

 

11. Depuis, mon Frangin s'est marié et a fabriqué une adorable petite fille, mon frère de Séoul va se marier et moi, je vis dans le péché avec Lui, un Portugais qui a aussi eu une enfance hors du commun puisqu'il a vécu une existence dorée de 3 à 18 ans en Angola (le papa de Lui avait un avion privé, plusieurs restaurants et des plantations, deux cuisiniers à son service : un pour les parents et un pour les enfants sans compter les nounous - une par enfant à la manière des Brangelina - bref, une vie de misère quoi, la galère absolue) avant de faire des études de médecine au Portugal et d'atterrir en Suisse pendant ses vacances, pays qui lui a plu manifestement car il y est resté pour mon plus grand bonheur !

 

12. Et ils se marièrent et eurent de beaux enfants... Bon, ça, c'est à voir ou à faire plutôt ! ;o)

Commenter cet article

Blaise Emmanuel 28/04/2010 08:40



Que j'aime ces histoire inter- et trans-culturelles! Je viens de commettre un article du genre sur ma pomme - mais dans un livre.



Koyangi 27/04/2010 13:43



@July : Oui, c'est bien la multiculturalité, je suis pour ! D'autant plus que dans quelques années et avec le brassage des populations, une majorité des gens seront
multiculturels. Si ça peut amener plus de tolérance, je dis tant mieux ! Quant au paquet, no soucy, July, tu sais, je suis une grande fille à présent ! ;o) Bises.


 


@Madame Kévin : Merci à toi. C'est vrai que j'ai eu beaucoup beaucoup de chance de tomber sur une famille aussi chouette. Même si tout n'a pas toujours été rose, bien sûr.


 


@Ploquette : Oui pour mon bonheur. Quant à ma sérénité... pas toujours ! ;o) Mais c'est ma nature de ne pas être 100 % toujours sereine. Mais j'y travaille.


 


@Schupi : Merci Schupi ! Toi aussi, tu vis une histoire multi-culturelle. Ben oui, la Picardie, ça doit être assez différent de la Suisse, non ?


 


@Marion : Ouep, je ne te dis pas ! Et en plus, vendre l'histoire à la TV, vraiment trop forts, ces parents coréens ! ;o)



Marion 26/04/2010 13:32



C'est une jolie histoire! Quels as du marketing quand même tes parents coréens...



Shupi 23/04/2010 18:05



Superbe et originale ton histoire dis donc! Me réjouie de connaître la rencontre et la suite.... bon week-end Koyangi!



Ploquette 22/04/2010 18:36



Je suis ravie de ce billet, car je ne connaissais pas votre histoire...
C'est relativement touchant et finalement, la gentillesse et le bon vouloir des gens a aidé à ton bonheur et à ta sérénité (non?)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents